Le marché du pneu tiré par les SUV en 2017

Frédéric MARTY

Sujets relatifs :

Le marché du pneu tiré par les SUV en 2017

Le marché du pneu tiré par les SUV en 2017

Le syndicat des professionnels du pneu (SPP) vient de communiquer le bilan de l’année 2017 pour ses adhérents négociants spécialistes et centres-autos. Un marché stable, sauvé par un bon mois de décembre et une hausse des enveloppes destinées aux SUV.

Le marché du pneumatique est resté quasiment stable en 2017 avec une légère hausse de 0,3 %. Un résultat communiqué par le syndicat des professionnels du pneu (SPP), qui témoigne des ventes réalisées par les négociants spécialistes, les centres-autos et la réparation rapide. Pour mémoire, les ventes réalisées notamment par les réseaux constructeurs ne sont pas comptabilisées par cette organisation professionnelle. Cependant, la tendance qui se dégage de ces résultats reste un bon baromètre du marché du remplacement et représente 19,34 millions de gommes (62 % des mises sur le marché).

Au-delà du résultat global légèrement positif, il paraît intéressant de noter que l’année a été sauvée par un bon mois de décembre sur la quasi-totalité des segments. Sur l’ensemble des douze mois, seuls les pneus SUV et 4X4 enregistrent une belle progression (+12,3 %).Les enveloppes tourisme plus classiques finissent l’année sur une note à peine négative de -0,1 %. Enfin, les pneus destinés aux utilitaires légers reculent de 1,2 %. Le mois de décembre positif pour toutes les catégories de pneumatiques génère cependant quelques espoirs pour l’année 2018 du côté du syndicat.

Les marques premium en recul

L’année 2017 a été favorable aux marques B et marques de distributeurs (MDD) avec une progression respective de leurs ventes de 16,3 % et 4,1 %. Au contraire, les marques premium ont reculé de 5,4 %, même si elles représentent toujours 58,6 % des ventes globales. Enfin, les marques d’entrée de gamme tirent leur épingle du jeu avec une légère progression de 0,3 %. En matière de type de pneu, l’année a été favorable au pneu hiver avec une hausse de 8 % pour une part de marché de 14,8 %. Les enveloppes toutes saisons ont également progressé de 44 % pour représenter 6 % des ventes totales. Mécaniquement, les pneus été ont donc souffert de ces hausses, avec un recul de 3,7 %.

Dans ce contexte, les négociants spécialistes ont écoulé 33 % des pneus vendus en 2017, contre 28,8 % pour les centres-autos et 38,2 % pour les autres canaux de distribution. Une proportion qui tombe à 29,9 % pour les enveloppes 4X4 et SUV chez les négociants, au bénéfice des professionnels extérieurs au syndicat. Enfin, les prix des pneus tourisme ont légèrement augmenté en 2017 avec +0,8 % alors que les gommes destinées aux 4X4 et SUV ont reculé de 0,9 % et que les enveloppes « camionnettes » ont baissé de 2 %. Des prix qui restent plus bas sur internet pour les marques d’entrée de gamme mais les écarts se resserrent pour les produits de niveaux A et B entre « pure players » et acteurs traditionnels.

Nous vous recommandons

Distribution automobile : chiffre d'affaires en hausse de 3,4 % au premier trimestre 2022 pour le groupe Parot

Distribution automobile : chiffre d'affaires en hausse de 3,4 % au premier trimestre 2022 pour le groupe Parot

Le groupe Parot continue d'engranger de bons résultats. Son chiffre d'affaires s'est établi à 91 millions d'euros au premier trimestre 2022, soit une hausse de 3,4 % par rapport à la même période en 2021.Le chiffre d’affaires du...

18/05/2022 | ConcessionFord
(Vidéo) Double distribution, double prix et plateformes hybrides : décryptage du nouveau règlement d'exemption européen par le Cecra

(Vidéo) Double distribution, double prix et plateformes hybrides : décryptage du nouveau règlement d'exemption européen par le Cecra

Données des objets connectés (Data-Act) : le Conseil de l'Europe approuve la nouvelle loi sur les données

Données des objets connectés (Data-Act) : le Conseil de l'Europe approuve la nouvelle loi sur les données

(Vidéo) « Dans un contrat d'agence, le distributeur n'assume pas les investissements et les risques », confirme Bernard Lycke (Cecra)

(Vidéo) « Dans un contrat d'agence, le distributeur n'assume pas les investissements et les risques », confirme Bernard Lycke (Cecra)

Plus d'articles