Etude

Le marché du véhicule d'occasion chute au mois de juillet

Victoire de Faultrier-Travers
Le marché du véhicule d'occasion chute au mois de juillet

Avec 417 499 unités écoulées au mois de juillet, le marché du véhicule d'occasion enregistre un recul de plus de 20% par rapport à 2021. Depuis le début de l'année, le marché VO affiche une baisse de 13,9% par rapport à 2021 et de 8,9% par rapport à 2019. 

Au mois de juillet, le marché du véhicule d'occasion accuse un recul de plus de 20%, avec 417 499 unités contre 523 733 en 2021. Parallèlement, le marché du véhicule neuf poursuit son déclin en raison du manque de véhicules disponibles avec un total de 107 547 immatriculations en juillet. Il s'est ainsi vendu 3,88 occasions pour une neuve. Côté marques, les françaises poursuivent leur baisse, avec Renault qui recule de 1,6% en part de marché, Peugeot de -2,9% et Citroën qui perd 1,3% de PDM. Les marques allemandes, elles, regagnent des parts de marché, notamment BMW (+6,5%),  Audi (+3%) et Mercedes (+8%). Volkswagen est également en légère progression en termes de part de marché, avec +1,2%. Par ailleurs, les motorisations essence affichent une légère hausse à hauteur de 2% en part de marché, alors que le diesel recule de 3,5% en part de marché. Les véhicules électriques progressent en volume de 11,2% (soit 39,4% de PDM) et les hybrides perdent en volume mais poursuivent leur augmentation en part de marché avec +13,3%.

Des prix moyens en légère hausse

Côté âges, les très jeunes occasions sont toujours en mauvaise posture en raison du manque d'offre et reculent de 26,2% en part de marché. Les véhicules de 2-5 ans accusent une chute de 6% en juillet, alors que les 11-15 ans et 16 ans et plus poursuivent leur hausse avec des parts de marché respectives de +8,4% et de +21,3%. Enfin, les prix moyens des annonces sur AutoScout24 continuent d'augmenter en ce mois de juillet (+1,2%). Vincent Hancart, directeur général d'AutoScout24 France conclut ainsi : « Le marché est fortement perturbé depuis quelques mois avec un nombre d’immatriculations en forte baisse par rapport à 2021 autour de -20%. Plus inquiétant est la contre-performance de plus de -26% par rapport à 2019 avant la crise du Covid-19 qui indique un profond déséquilibre du marché entre l’offre et la demande. Preuve en est le regain d’intérêt pour les véhicules d’occasion plus anciens dont une partie importante est motorisée diesel. Un choix lié au prix de vente alors que ce carburant a encore plus fortement augmenté ces derniers mois que les autres et que ces véhicules diesel seront prochainement interdits de circulation dans les ZFE. »

Nous vous recommandons

Auto1Group augmente sa capacité de reconditionnement automobile

Auto1Group augmente sa capacité de reconditionnement automobile

Avec sa marque Autohero, le groupe allemand Auto1Group annonce le renforcement de leur capacité de reconditionnement de véhicules avec un nouveau site en Belgique.La plateforme digitale dédiée à l'achat et la vente en ligne de voitures...

Aramis Group ralenti sur le marché du véhicule d’occasion

Aramis Group ralenti sur le marché du véhicule d’occasion

Ewigo table sur 15000 transactions de voitures d’occasion en 2022

Ewigo table sur 15000 transactions de voitures d’occasion en 2022

Heycar en forte croissance sur le marché du véhicule d’occasion français

Heycar en forte croissance sur le marché du véhicule d’occasion français

Plus d'articles