Etude

Un marché du véhicule d'occasion toujours en baisse

Victoire de Faultrier-Travers

Sujets relatifs :

,
Un marché du véhicule d'occasion toujours en baisse

Sur un marché automobile en berne, il s'est vendu près de 4 véhicules d'occasion pour 1 neuf.

Selon AutoScout24, le marché VO enregistre une baisse de 17,2 % en avril 2022 par rapport à la même période en avril 2021 et de - 14,8 % par rapport à avril 2019. Avec 428 674 immatriculations, la tendance à la baisse se confirme. Cependant, le marché de l'occasion semble mieux résister que celui du véhicule neuf : il s'est vendu 3,94 VO pour un neuf.

Le marché de l’occasion poursuit sa baisse enregistrée depuis le début de l’année 2022 avec 428 674 immatriculations, soit un recul de 17,2 % par rapport à avril 2021. Dans le détail, l'étude d'AutoScout24 révèle que les marques françaises suivent la tendance et perdent ainsi légèrement en part de marché, notamment Renault (- 1,4 %), Peugeot (- 1,9 %) et Citroën (- 1 %). Les marques allemandes progressent timidement, à l'instar de BMW (+ 0,04 %), Audi (+ 0,8 %) ou encore Mercedes (+ 2,6 %). Globalement, la plupart des marques sont en recul en termes de part de marché, comme Volkswagen (- 1,6 %), Ford (- 7,3 %), Fiat (- 3,8 %) ou encore Nissan (- 6,2 %), face à d'autres qui performent telles que Toyota (+ 19 %), Skoda (+ 5,5 %), ou encore Kia (+ 19,8 %) et Hyundai (+ 13,6 %). Concernant l'évolution des motorisations, le diesel poursuit, lui aussi, sa baisse (- 24 % en volume et - 8,3 % en part de marché), alors que l'essence augmente sa part de marché de 4,1 % dans un volume en baisse de - 13,8 %. De plus, les immatriculations des occasions électriques ont presque doublé en volume (+ 83,1 %) sur un an pour représenter désormais 2 % du marché. Les hybrides progressent, eux, de 31,6 % en volume.

Un prix moyen de plus en plus élevé

Par ailleurs, la pénurie des très jeunes VO se poursuit. Cette catégorie de VO accuse ainsi un recul de 28,8 % en volume et de 14,1 % en part de marché. Le segment des 2-5 ans limite la casse malgré un volume en baisse de 15,5 %. Enfin, les occasions de plus de 15 ans ont toujours le vent en poupe et enregistrent une part de marché en progression de 8,7 %, malgré des volumes légèrement en baisse (- 10 %). Enfin, concernant le prix moyen des annonces sur AutoScout24, l'étude indique une augmentation de plus de 12 à 13 % depuis l'été 2021. « Les mauvaises nouvelles s’accumulent sur un marché du véhicule d’occasion où l’offre est pourtant en légère augmentation et les prix plus stables depuis le début de l’année. L’environnement international et les prix élevés des carburants et biens de consommations n’invitent pas à investir dans un nouveau véhicule. Une grande partie des consommateurs a donc décidé de reporter son achat. Certains segments restent très dynamiques comme ceux des véhicules électrifiés ou à l’autre bout de l’échiquier les véhicules plus anciens plus abordables. Pour les mois à venir, nous prévoyons un marché encore déprimé mais des prix qui devraient amorcer une légère baisse, ce qui permettrait de stimuler les ventes », commente Vincent Hancart, directeur général d’AutoScout24 France.

Nous vous recommandons

Enchères VO renforce son outil à destination des professionnels

Enchères VO renforce son outil à destination des professionnels

L'un des principaux opérateurs français de la vente aux enchères de véhicules d'occasion poursuit sa stratégie de digitalisation au service de ses clients professionnels.Enchères VO entend faciliter le travail des professionnels en...

25/05/2022 | Enchères VO
Aramis Group absorbe le spécialiste du véhicule d’occasion Clicars en Espagne

Aramis Group absorbe le spécialiste du véhicule d’occasion Clicars en Espagne

Le spécialiste du véhicule d’occasion Cazoo s’implante en Espagne

Le spécialiste du véhicule d’occasion Cazoo s’implante en Espagne

Les véhicules électriques progressent dans le marché de l'occasion

Les véhicules électriques progressent dans le marché de l'occasion

Plus d'articles