Le marché du véhicule d'occasion plonge de 9,5 % en juin

Christophe CARIGNANO
Le marché du véhicule d'occasion plonge de 9,5 % en juin

Le marché du véhicule d'occasion plonge de 9,5 % en juin

Malgré un mois de juin en baisse, le marché du véhicule d’occasion se porte bien avec une progression de 1 % sur les six premiers mois de l’année.

Selon AutoScout24, site européen d’annonces VO, le marché du véhicule d’occasion français a fortement baissé en juin 2019 par rapport à la même période en 2018. Le repli est de 9,5 % pour un total de 458 904 immatriculations. Avec deux jours ouvrés en moins, il suit ainsi la même tendance que le marché des voitures particulières neuves (- 8,4 %) confronté à l’incertitude des achats des particuliers.

Hausse de 1 % sur les six premiers mois de l’année

Pour le premier semestre 2019, le marché de l’occasion enregistre un bon résultat avec une hausse de 1 % par rapport à la même période en 2018 mais en deçà des résultats records de l’année 2017. Le rapport VO/VN s’établit désormais à 2,45.

Des résultats contrastés

Sur les six premiers mois de l’année, les marques françaises enregistrent des résultats contrastés : Renault et Citroën baissent respectivement de 3,1 % et de 1 %. Peugeot enregistre de son côté une légère hausse de 0,9 %. Parallèlement, BMW (+ 6,44 %) et Mercedes (+ 6,25 %) progressent à un rythme supérieur à la moyenne. Audi affiche une évolution positive de 3,4 %. Il convient également de souligner les bonnes performances de MINI (+ 9,1 %) et de Volvo, qui enregistre une hausse de 7,3 % avec un volume de 16 361 immatriculations. Les autres marques ayant le plus progressé en un an sont : Dacia (+ 15,5 %), Skoda (+ 14 %), Hyundai (+ 8,3 %) et Kia (+ 6,6 %). En revanche, les marques Opel (- 4,7 %), Alfa Romeo (- 2,9 %) et Nissan (- 2,8 %) perdent du terrain.

Demande croissante pour les occasions récentes

Toujours d’après AutoScout24, les jeunes occasions de moins de 5 ans sont de plus en plus demandées sur le marché français en raison de leur niveau de pollution raisonnable et donc un moindre risque de se voir interdire l’accès à certaines villes. C’est aussi dans ce segment que les acheteurs vont trouver les SUV dont ils sont friands (18 % du marché de l’occasion en juin). Les occasions plus âgées ou même très âgées (+ 16 ans) sont de moins en moins recherchées alors que ce segment d’âge progressait encore vigoureusement en 2017.

Le diesel domine encore le marché de l’occasion

Les motorisations essence continuent leur progression (+ 5,8 % avec une part de marché de 36,2 %) dans un marché encore largement dominé par les diesel (61,9 %). Les motorisations alternatives progressent vigoureusement mais dans un volume restant faible par manque d’offres sur le marché. Ainsi, l’hybride augmente de 26,6 % avec une part de marché de 1,3 % et les véhicules électriques de 94,1 % avec une part de marché de 0,3 %.

Nous vous recommandons

Abonnement automobile : Citroën devient la première marque de Stellantis à se lancer

Abonnement automobile : Citroën devient la première marque de Stellantis à se lancer

Nouvelle manière de « consommer de la mobilité », l'abonnement automobile débarque parmi les offres du constructeur français Citroën. Une proposition à laquelle sont éligibles trois modèles de la gamme avec une variété...

Volkswagen domine le marché de l'électrique en Europe au mois d'octobre

Volkswagen domine le marché de l'électrique en Europe au mois d'octobre

Nissan réaffirme ses liens avec son réseau de distribution en France

Nissan réaffirme ses liens avec son réseau de distribution en France

TotalEnergies et Air Liquide s’associent sur l’hydrogène

TotalEnergies et Air Liquide s’associent sur l’hydrogène

Plus d'articles