Le marché du véhicule industriel retrouve des couleurs

Mohamed AREDJAL
Le marché du véhicule industriel retrouve des couleurs

Le marché du véhicule industriel retrouve des couleurs

L’exercice 2016 marque le retour de la croissance sur le marché du véhicule industriel avec 47 400 unités immatriculées selon l’OVI (+ 13,6 %). Une performance due essentiellement au dynamisme des achats de tracteurs.

Heureuse surprise pour l’Observatoire du véhicule industriel (OVI) ! Alors que l’organisme parrainé par BNP Paribas Rental Solutions tablait sur des prévisions de ventes à 41 500 unités en 2016, celles-ci se sont finalement hissées à 47 400 immatriculations (+ 13,6 %). Le marché retrouve ainsi son niveau d’avant-crise, avec un volume similaire à celui de 2011 (environ 47 400 unités). Dans le détail, c’est une nouvelle fois le segment des tracteurs qui a dopé les transactions avec 27 200 véhicules vendus (+ 9 %) contre 20 200 unités pour les porteurs (+ 20,4 %).

« Démarré en 2015, le déséquilibre entre porteurs et tracteurs s’est confirmé l’année dernière. C’est clairement devenu un phénomène structurel » observe Jean-Michel Mercier, directeur de l’OVI. Selon ce dernier, le renouvellement du parc de tracteurs est lié à une recherche d’efficience économique et opérationnelle. « Avec la généralisation des motorisations Euro 6 et la baisse du coût du carburant, le TCO devient un élément favorable au renouvellement des véhicules » ajoute-t-il. Notons également la bonne performance des véhicules utilitaires légers (VUL), qui ont atteint l’an passé le cap de 400 000 ventes contre 375 515 en 2015.

Des prévisions à 47 000 unités pour 2017

De leur côté, les immatriculations de véhicules d’occasion se sont révélées globalement stables par rapport à l’exercice 2015, avec un niveau de ventes qui s’établissait fin octobre à 43 522 unités. L’enquête réalisée par l’OVI auprès des concessionnaires VI laisse paraître un recul des transactions dans les réseaux, avec une baisse de 7,9 % pour les tracteurs et de 3,1 % pour les porteurs. Les ventes de VUL ont, en revanche, progressé, contribuant à atténuer le repli global.

Compte tenu du niveau de ventes affiché en 2016, l’OVI se montre prudent pour ses prévisions 2017, estimant que les priorités seront « concentrées sur l’efficacité opérationnelle et la rentabilité ». Les experts de l’Observatoire tablent donc sur une baisse modérée du marché des tracteurs de 8 % avec 25 000 véhicules environ. Les ventes de porteurs devraient, quant à elles, consolider la reprise constatée au second semestre 2015 avec une légère hausse de 4 %, à 21 000 immatriculations. Au total, les prévisions de l’Observatoire s’établissent à 46 000 véhicules (– 3 %).

Nous vous recommandons

Hella lance le K-LED Nano, un gyrophare à faible hauteur

Hella lance le K-LED Nano, un gyrophare à faible hauteur

Le spécialiste allemand de l’éclairage et de la signalisation étoffe son catalogue de nouveaux gyrophares K-LED Nano de faibles hauteurs.Le gyrophare K-LED Nano, avec une hauteur de seulement 68 millimètres, est à ce jour, selon...

Quantron souhaite devenir un fabricant mondial de véhicules à zéro émission

Quantron souhaite devenir un fabricant mondial de véhicules à zéro émission

Renault Trucks sera sur Solutrans

Renault Trucks sera sur Solutrans

Lavance présente son portique Compak

Lavance présente son portique Compak

Plus d'articles