Le marché du VI 2020 s'annonce stable

Victoire de Faultrier-Travers
Le marché du VI 2020 s'annonce stable

Le marché du VI 2020 s'annonce stable

Les perspectives 2020 de l’Observatoire du véhicule industriel (OVI) sur les secteurs du TRM et du VI de BNP Paribas Rental Solutions annoncent une décrue « naturelle » mais contenue et une attention soutenue vers la transition énergétique.

Selon l’Observatoire du véhicule industriel, l’année 2020 devrait connaître un cycle plus proche de la réalité du marché, 2018 et 2019 correspondant à un haut de cycle dû à un « effet de rattrapage » et à « une accélération de la rotation du parc ». Par ailleurs, la transition énergétique et la mise en œuvre des nouvelles énergies devraient se concrétiser.

Une baisse globale du marché attendue en 2020

Après un exercice 2019 en hausse concernant le volume d’immatriculations pour l’ensemble des marchés de l’utilitaire, 2020 conserve une base favorable grâce à des indicateurs économiques bien orientés au niveau national, mais plus aléatoires au niveau international. Au global, l’OVI envisage pour l’année 2020 une baisse sensible du marché.

Une décennie décisive pour la transition énergétique

Concernant la transition énergétique, l’OVI annonce une montée en puissance, avec une volonté marquée de la Commission européenne d’accélérer en ce sens.
Le TRM entend réduire son empreinte carbone. Pour mémoire, le transport routier de marchandises génère 25,5 millions de tonnes d’équivalent CO2, dont 11,1 millions de tonnes pour la France et 14,4 millions pour l’étranger. Les poids lourds représentent 5,7 % du total des émissions. À noter que les camions ont diminué leurs émissions de 74 % entre 1990 et 2017.

Concernant les nouvelles énergies, le GNV confirme sa progression à un rythme soutenu, à la fois en matière de création de stations et d’immatriculations de véhicules. Au niveau du bioGNV, notamment du gaz renouvelable, la production d’énergie à partir de biomasse devrait jouer un rôle important dans le développement d’un marché GNV « plus décarboné » et d’une économie circulaire.
Enfin, le marché de l’électrique demeure imprécis. Les motorisations électriques posent plusieurs interrogations quant à l’autonomie, l’encombrement, les durées de recharge, le prix élevé des batteries, etc.

Jean-Michel Mercier, directeur de l’OVI, ajoute : « L’année 2020 devrait connaître une décrue “ naturelle ” qui, nous l’espérons, restera continue. Les prochaines années devraient être décisives dans la recherche de mise en œuvre et de concrétisation d’objectifs de décarbonation de la mobilité. Enfin, le temps est venu de trouver comment réaliser des progrès dans la maîtrise des flux de transport de marchandises et dans l’utilisation de nouvelles énergies. »

Nous vous recommandons

La Feda veut clarifier la suppression de la TGAP

La Feda veut clarifier la suppression de la TGAP

La Feda et la CGI réclament au gouvernement des règles claires pour tous les opérateurs quant à l'abrogation de la TGAP, notamment sa rétroactivité.L'organisation professionnelle et la CGI viennent de saisir Olivier Dussopt, ministre...

15/10/2021 | FedaTaxes
Salesfactory Automotive recense les garages

Salesfactory Automotive recense les garages

Eurorepar étoffe sa gamme de lubrifiants

Eurorepar étoffe sa gamme de lubrifiants

Castrol Engine Shampoo redonne vie au moteur

Castrol Engine Shampoo redonne vie au moteur

Plus d'articles