Etude

Le marché du VO retrouve son souffle

Victoire de Faultrier-Travers
Le marché du VO retrouve son souffle

Après plusieurs mois de baisse, le mois de novembre enregistre de bonnes performances.

Avec 461 217 immatriculations enregistrées au cours du mois de novembre, le marché du véhicule d'occasion affiche une hausse de 4,9 % par rapport à 2019.

En novembre, le marché du véhicule d'occasion retrouve presque sa performance de 2019 avec 461 217 unités écoulées. Ainsi, depuis le début de l’année, les ventes de véhicules d'occasion ont progressé de 9,3 % et de + 3,9 % par rapport à 2019. En revanche, le marché du véhicule neuf reste bas avec 121 995 immatriculations, soit une baisse de 3,2 % par rapport à 2020 et de 29,4 % par rapport à 2019. Il s'est ainsi vendu 3,8 occasions pour une voiture neuve.

Les marques françaises perdent encore en part de marché et enregistrent des performances en deçà de la moyenne du marché. Dans le détail, Renault gagne 2,9 % en volume, mais perd 1,9 % en part de marché, Peugeot recule de 4,8 % en part de marché et Citroën affiche une légère hausse de 1,8 % (- 3 % en part de marché). Quant aux marques allemandes, Audi, BMW, et Mercedes gagnent respectivement 4,3 %, 5,1 % et 6,4 % en part de marché. Le segment des très jeunes occasions est toujours en chute, avec une perte de volume de 15,2 % (soit une diminution en part de marché de 19,2 %), alors que le segment des 2-5 ans est en hausse de 30,7 % en volume (+ 24,5 en part de marché). Enfin, les occasions de plus de dix ans perdent également du terrain, avec un repli de 1,8 % en volume et de 6,4 % en part de marché. Côté motorisation, le diesel est toujours autant boudé (- 3,2 %), au profit de l'essence (+ 8,6 %). Les motorisations alternatives, soit électriques (6 098 immatriculations) et hybrides (20 369 unités écoulées), poursuivent leur sensible progression avec respectivement 1,32 % et 4,42 % en part de marché.

« Le mois de novembre enregistre de bonnes performances par rapport à novembre 2020 durant lequel les restrictions liées au second confinement avaient limité les transactions. On n’est donc plus dans l’euphorie du début d’année mais le marché semble trouver un nouvel équilibre entre offres et demandes. Les consommateurs se tournent vers des marques alternatives qui enregistrent des performances exceptionnelles, ces marques offrant des stocks encore abondants et des prix raisonnables », souligne Vincent Hancart, directeur général d’AutoScout24 France.

Nous vous recommandons

Aramis Group boucle le rachat d’Onlinecars en Autriche

Aramis Group boucle le rachat d’Onlinecars en Autriche

Comme ses dirigeants l’avaient annoncé avant l’été, Aramis Group annonce le closing de l’opération de croissance externe via la prise de contrôle de la plateforme de voitures d’occasion Onlinecars en Autriche.Déjà présent en...

Lizy veut faire du véhicule d'occasion la nouvelle opportunité des flottes françaises

Lizy veut faire du véhicule d'occasion la nouvelle opportunité des flottes françaises

Aramis Group fait évoluer sa gouvernance

Nomination

Aramis Group fait évoluer sa gouvernance

Univers VO revient au salon Equip Auto

Univers VO revient au salon Equip Auto

Plus d'articles