Le marché français des VP en recul de 25,38 % en avril par rapport à 2019

Le marché français des VP en recul de 25,38 % en avril par rapport à 2019

Le marché français des VP en recul de 25,38 % en avril par rapport à 2019

Dans un contexte de crise sanitaire et de troisième confinement, le marché français des voitures particulières est encore très loin de ses niveaux d’avant-crise.

Comme le mois dernier, le CCFA, en partenariat avec AAA Data, a livré les statistiques du marché français d’avril 2021 par rapport à la base de référence 2019. En effet, l’année 2020, en raison des confinements liés à la Covid, n’a aucune signification statistique. Une excellente initiative qui permet de tracer les véritables performances par rapport à une période « normale ».

Le marché français VP très loin de son niveau d’avant-crise

En avril 2021, 140 428 voitures particulières ont été immatriculées dans l’Hexagone, soit une baisse de 25,38 % par rapport à avril 2019 avec un nombre de jours ouvrés équivalent (21 jours). Dans le même temps, les véhicules utilitaires légers ont chuté de 7,73 % par rapport à la même période pour un total de 40 282 unités immatriculées.

Sur les quatre premiers mois de l’année 2021, le marché VP accuse une baisse de 21,48 % pour un total de 582 219 véhicules immatriculés.

Les marques françaises : - 31,34 %

Les marques françaises ont été beaucoup plus impactées par la crise que les marques importées. Elles reculent de 31,34 % sur cette période pour une part de marché de 57,05 %. Le repli est plus modéré du côté des marques étrangères (- 15,67 %) par rapport à 2019 pour une pénétration de 42,95 %.

Dans le détail, le groupe Stellantis chute de 30,62 %. Toutes les marques ont évolué à la baisse, à l’image d’Alfa Romeo (- 82,88 %), de Citroën (- 35,41 %), de DS (- 5,03 %), de Fiat (- 46,42 %), de Jeep (- 30,71 %), de Maserati (- 84,21 %), d’Opel (- 41,63 %) et de Peugeot (- 23,37 %). Les ventes du groupe Renault ont, elles, baissé de 32,5 % : - 35,81 % pour Dacia et - 30,65 % pour Renault.

Le groupe Volkswagen limite la chute

Le groupe Volkswagen, premier importateur dans l’Hexagone, réussit à maîtriser la baisse avec une chute globale de - 15,8 %. Ses différentes marques ont connu des fortunes diverses : Porsche (- 25 %), Seat (- 13,25 %), Skoda (+ 2,89 %) et Volkswagen (- 24,3 %). De son côté, le groupe BMW réalise une belle performance avec une chute de seulement - 3,74 %. Si BMW marque le pas (- 11,14 %), Mini (+ 11,94 %) retrouve le chemin de la croissance.

À l’exception de Hyundai (+ 19,78 %) et de Volvo (+ 6,42 %), toutes les autres marques ont signé des ventes en baisse : Lexus (- 32,94 %), Toyota (- 0,62 %), Ford (- 42,99 %), Nissan (- 40,66 %), Mercedes-Benz (- 11,18 %), Smart (- 78,77 %), Kia (- 13,39 %), Jaguar (- 25,14 %), Land River (- 10,34 %), Suzuki (- 33,62 %), Mitsubishi (- 81,3 %).

Nous vous recommandons

Marché France : quels sont les véhicules utilitaires légers (VUL) les plus prisés depuis le début de l'année ?

Etude

Marché France : quels sont les véhicules utilitaires légers (VUL) les plus prisés depuis le début de l'année ?

Le mois dernier, seuls 24 604 véhicules utilitaires légers ont été mis à la route en France. Quels ont été les modèles les plus immatriculés ? La réponse en chiffres..Le marché des véhicules utilitaires légers n'est pas en...

05/08/2022 | Marché VULMarché France
Marché flottes : des immatriculations en forte baisse en juillet

Etude

Marché flottes : des immatriculations en forte baisse en juillet

Le marché du véhicule d'occasion chute au mois de juillet

Etude

Le marché du véhicule d'occasion chute au mois de juillet

Immatriculations de véhicules neufs : Pas d'embellie pour le marché automobile français en juillet

Etude

Immatriculations de véhicules neufs : Pas d'embellie pour le marché automobile français en juillet

Plus d'articles