Le marché VN français tiré par les entreprises et les ventes tactiques

Alice THUOT

Sujets relatifs :

Le marché VN français tiré par les entreprises et les ventes tactiques

Le marché VN français tiré par les entreprises et les ventes tactiques

Les données fournies par DataNeo, entreprise de conseil en e-marketing, montrent que la croissance du marché automobile français en 2016 est essentiellement liée à la hausse conjuguée des ventes aux entreprises et des ventes tactiques.

En 2016, le marché automobile français a connu, pour la seconde année consécutive, une croissance significative après plusieurs années de marasme. Grâce à une augmentation des ventes de 5,13 % en données brutes et 4,7 % à nombre de jours ouvrables comparable par rapport à 2015 (252 jours en 2015 contre 253 en 2016), ce sont 2 015 186 véhicules particuliers neufs qui ont trouvé preneur en France en 2016. Un tel niveau n’avait plus été atteint depuis 2011, année durant laquelle 2 251 736 véhicules neufs avaient été immatriculés.

Cependant, l’analyse des volumes de ventes par canaux de vente confirme une tendance déjà observée depuis plusieurs années, à savoir le recul des ventes aux particuliers. « Il s’agit d’une tendance très progressive mais durable, explique Éric Champarnaud, expert automobile indépendant. Cette année encore, les chiffres de DataNeo révèlent que cette croissance du marché automobile français n’est non pas à mettre au crédit des achats des particuliers, mais est davantage du fait des augmentations des immatriculations sur les deux autres principaux canaux que sont les ventes aux professionnels et les ventes tactiques. »

Les ventes aux particuliers en dessous des 50 %

Ainsi, en 2016, les ventes de véhicules neufs aux particuliers n’ont augmenté que de 1,05 % pour représenter pour la première fois moins d’une vente sur deux. En excluant les ventes transit temporaire (31 449 unités), ce canal a précisément pesé pour 49 % des ventes totales avec environ 993 000 unités écoulées. « Il s’agit bien d’une première historique qui confirme la montée en puissance progressive mais inexorable des ventes aux entreprises, explique Éric Champarnaud. Près de 27 % de ces ventes ont été réalisées via la location avec option d’achat (LOA) ce qui confirme l’engouement des Français pour cette formule de location. »

Toujours en excluant les ventes transit temporaire, ces ventes aux entreprises, qui ont augmenté de 10,7 % sur 2016, ont représenté environ 21,3 % des immatriculations totales en 2016 contre 20,8 % en 2015. Si les immatriculations aux administrations ont accusé un léger recul de 0,3 point, le volume des commercialisations aux sociétés a connu une hausse pour atteindre plus de 187 000 unités en 2016 contre 173 000 en 2015, soit 9,29 % des ventes globales. La location longue durée a tout particulièrement contribué à la hausse de ces ventes aux entreprises : 200 000 véhicules neufs ont été immatriculés en LLD par les sociétés en 2016 contre un peu plus de 188 000 en 2015.

Des nuances selon les marques

Cette répartition des ventes entre les deux canaux des particuliers et des professionnels diffère cependant selon les marques. Chez les Français, Dacia a performé sur le segment des particuliers. Ces commercialisations ont représenté plus de 83 % des ventes totales, tandis que les autres constructeurs français affichent des ratios en dessous de la moyenne du marché de 49 %. Ainsi, environ 47,7 % des ventes globales de Citroën l’ont été auprès des particuliers, cette proportion s’est limitée à 45 % chez Peugeot et 41 % chez Renault. Du côté des marques étrangères, les plus fortes part des ventes réalisées auprès des particuliers sont à mettre au crédit des marques étrangères outsiders notamment asiatiques à l’instar d’Honda (75,61 %), de Suzuki (75,14 %), ou encore de Hyundai et de Kia (68 %), mais aussi de Mazda (66 %).

Les ventes tactiques en progression

Autre tendance lourde : la hausse des ventes dites tactiques, intégrant les ventes constructeurs, les modèles de démonstration, les immatriculations auprès des loueurs courte durée, et les LLD réalisées par les constructeurs et pour les véhicules de démonstration. Hors ventes de véhicule de transit temporaire, la part de ces ventes tactiques est ainsi passée d’environ 27 % en 2015 contre 28,62 % en 2016. Presque chacune des composantes des ventes tactiques a connu une augmentation entre ces deux années. Les ventes dites constructeurs ont connu une progression de plus de 3 000 unités entre ces deux années pour passer de 41 907 à 44 943 unités, représentant 2,23 % des ventes globales des constructeurs.

Le nombre de véhicules de démonstration a atteint 279 000 unités en 2016 contre 248 000 en 2015. La location courte durée a également permis aux constructeurs de faire gonfler leurs chiffres de ventes : 11,3 % des véhicules neufs immatriculés en 2016 l’ont été auprès de sociétés de LCD, un ratio qui se limitait à 10,49 % en 2015. Enfin, à noter également la progression significative des LLD réalisées pour les véhicules de démonstration des showrooms : ce volume est passé de 17 416 à 22 611 unités, pour représenter plus d’1 % des immatriculations totales en 2016.

Nous vous recommandons

Kia EV6 : l’électrique qui casse les codes dès 47 990 euros

Kia EV6 : l’électrique qui casse les codes dès 47 990 euros

Pour soutenir son plan Plan S et son intention de devenir l’un des leaders mondiaux de la mobilité électrique, Kia prévoit de lancer onze nouveaux véhicules électriques d’ici à 2026, parmi lesquels le crossover EV6 qui incarne la...

Stellantis et Feu Vert partenaires sur la pièce de rechange

Stellantis et Feu Vert partenaires sur la pièce de rechange

Les Français et l'automobile : la location progresse

Etude

Les Français et l'automobile : la location progresse

#CONNECT Distribution 2021 : inscrivez-vous au rendez-vous annuel à La Baule

#CONNECT Distribution 2021 : inscrivez-vous au rendez-vous annuel à La Baule

Plus d'articles