Etude

Le marché VO toujours au ralenti au premier semestre 2022

Victoire de Faultrier-Travers

Sujets relatifs :

,
Le marché VO toujours au ralenti au premier semestre 2022

Selon AutoScout24, le marché du véhicule d'occasion enregistre un volume en baisse de 12,8 % sur les six premiers mois de l'année par rapport à 2021. 

Le marché du véhicule d’occasion connaît un ralentissement ces derniers mois, notamment en raison de la hausse du prix des voitures et une offre insuffisante. Il s’est ainsi écoulé 2 698 439 unités en ce premier semestre, contre 3 095 165 à la même période en 2021. En juin, le marché de l’occasion enregistre 446 831 immatriculations contre 547 997 en 2021. Parallèlement, le marché du véhicule neuf souffre toujours. Il s’est vendu 3,5 VO pour un neuf en 2022 (contre 3,6 l’an dernier). Les marques françaises suivent les tendances du marché. Renault recule de 1,2 %, Peugeot de - 1,8 % et Citroën de - 0,7 %. De leur côté, les marques allemandes affichent un gain de part de marché de 1,6 % chez BMW, de 2,4 % chez Mercedes. Audi, de son côté, est en retrait (- 0,1 % en part de marché). La Clio reste à la première place du podium, mais recule de 15,6 % en volume et de 3,2 % en part de marché.

En ce qui concerne l’âge des véhicules, les très jeunes occasions perdent 31,6 % en volume et 21,5 % de part de marché, toujours en raison du manque d’offres. Mais les 2-5 ans représentent, elles, 27,1 % du marché. Les occasions entre 6 et 10 ans sont toujours en baisse en termes de part de marché (- 3 %). Enfin, les véhicules de 11-15 ans continuent leur progression avec une part de marché de + 12,5 % en 2022. Côté motorisations, malgré une baisse au profit de l’essence (- 5,9 % de part de marché en 2022), le diesel reste prédominant sur le marché de l’occasion. L’essence pâtit du manque d’offres, mais les hybrides et électriques poursuivent modestement leur évolution au sein du marché. Enfin, les prix des VO sont élevés, avec une augmentation de 15,3 % par rapport à juin 2021 et 19,6 % par rapport au début de l’année 2021. « Le marché du véhicule d’occasion continue de souffrir d’un manque d’offres et des prix restant très élevés. Les consommateurs, en outre confrontés à une augmentation des prix des carburants, n’ont d’autres choix que d’attendre des jours meilleurs. La réduction du nombre d’immatriculations devrait avoir un effet positif sur les prix dans la seconde partie de 2022 et le marché devrait tendre vers un nouvel équilibre », souligne Vincent Hancart, directeur général d’AutoScout24 France.

Nous vous recommandons

Marché du véhicule d’occasion : Tout le monde veut sa part du gâteau

Marché du véhicule d’occasion : Tout le monde veut sa part du gâteau

Longtemps chasse gardée des particuliers, le marché du véhicule d'occasion déchaîne les passions des professionnels, qui adaptent leurs services pour capter toujours plus de clients fidèles. Dans un contexte de crise du marché du...

Auto1Group augmente sa capacité de reconditionnement automobile

Auto1Group augmente sa capacité de reconditionnement automobile

Le marché du véhicule d'occasion chute au mois de juillet

Etude

Le marché du véhicule d'occasion chute au mois de juillet

Aramis Group ralenti sur le marché du véhicule d’occasion

Aramis Group ralenti sur le marché du véhicule d’occasion

Plus d'articles