Le pneumatique : un nouveau support de services

Le pneumatique : un nouveau support de services

En limitant les remplacements au strict nécessaire, les entreprises devraient optimiser le budget pneus. (image d'illustration).

© Lucky Business

Plus qu'un obscur bloc de caoutchouc, le pneumatique devient un allié des gestionnaires grâce à des services proposés par des start-up. Ces enveloppes peuvent désormais jouer un rôle de la maîtrise de la sécurité... et du TCO. 

Le « pneu » reste un organe de sécurité discret et parfois négligé par les conducteurs. Rares sont ceux qui vérifient les pressions aux intervalles préconisés par les constructeurs. Quant aux accrocs, déchirures ou autres boursouflures qui menacent la structure du pneumatique, elles restent parfois longtemps (tant que le pneu ne fuit pas suffisamment) avant d’être découvertes. Quant aux crevaisons les plus flagrantes, celles qui obligent à interrompre un trajet, elles ne sont pas non plus une bonne nouvelle pour les entreprises dont les collaborateurs se retrouvent immobilisés. Une série de désagréments qui a donné des idées à des start-up qui jouent les « pure-players » sur un marché en construction.

Wheelsecure gèle les crevaisons

L’une d’elles, Wheelsecure, s’attaque à l’anti-crevaison. Certes, on ne réinvente pas la roue puisque les pneus « runflat » à flancs renforcés, popularisés par BMW dans les années 2000, sont déjà capables de rouler malgré une fuite. Quant aux pneus « autoseal », tels que le DriveGuard de Bridgestone ou le ContiSeal signé Continental, ils se réparent en roulant grâce à un gel contenu à l’intérieur de la bande de roulement. À condition bien sûr d’avoir choisi ce type de monte. Wheelsecure étend ce bénéficie de l’anti-crevaison à tous les pneumatiques, neufs ou ayant déjà roulé.

Cette start-up a mis au point un gel aqueux à base de glycol qui incorpore de fines particules de pneumatique. L’injection, qui doit être réalisée par un garage (outre des indépendants, les réseaux Point S et Speedy), s’opère par la valve en quelques minutes. Une fois le gel à l’intérieur du pneu, un court rouage est nécessaire pour qu’il tapisse la bande de roulement et s’y fixe de manière homogène, sans créer de balourd. Le pneu peut alors encaisser de multiples perforations (de la bande de roulement uniquement), dès lors qu’elles ne dépassent pas 6 mm de diamètre sur un VP ou un VUL. Le gel colmate les fuites sans réparation.

« Le produit reste actif toute la durée de vie du pneumatique », souligne Vincent Paolini, associé-partner. La dépense pour quatre roues (59 € TTC pour un VP et 79 € pour un VUL) s’amortit car elle contribue à une meilleure étanchéité et tenue du pneumatique. De quoi économiser du carburant, du CO2 et des particules fines.

Puump! veille sur les pressions

Pour sa part, Puump! s’intéresse aux pertes de pression lentes dans les flottes (à partir de dix véhicules par site). Un mal courant car les collaborateurs n’ont pas toujours envie de se salir les mains avec un gonfleur. Cette start-up s’en charge en organisant le passage d’un technicien qui mesure les pressions, regonfle les pneus si nécessaire et prend des photos de son intervention pour le gestionnaire de parc.

« Nous constatons 85 % de sous-gonflage dans les entreprises lors de notre première intervention », affirme Simon Leloutre, dirigeant et fondateur de Puump! Cette visite est facturée 12 € par véhicule, soit un budget d’une cinquantaine d’euros par an. Le prix de la sécurité mais aussi d’une réduction les surconsommations dues au sous-gonflage. « Sur une flotte d’une centaine de véhicules, nous avons enregistré une diminution des consommations de 6,2 % en un an », ajoute l’entrepreneur.

Par ailleurs, Puump! propose des inspections visuelles complémentaires : usure de la bande de roulement, validité des vignettes (y compris des hayons élévateurs sur les VUL), rayures sur la carrosserie, dommages sur les vitrages, présence du triangle et du gilet de sécurité à bord… Une occasion de détecter des défauts qui devront être réparés avant une restitution du véhicule.

Ça-Rool instaure une maintenance à distance

Le maintien en bon état des pneumatiques est aussi le credo de Ça-Rool. Cette start-up a misé une technologie de reconnaissance d’images pour permettre à n’importe quel possesseur d’un smartphone de contrôler lui-même l’état de ses pneumatiques. Grâce à une web-application, le conducteur prend huit photos (le flanc et le profil de chaque pneu) puis les images sont analysées automatiquement pour vérifier des informations telles que l’âge du pneu, son indice de vitesse, son sens de rotation (en cas d’erreur de montage par exemple), son type (conformité à la loi montagne en hiver), la profondeur de la bande de roulement…

Ça-Rool facture chaque diagnostic 3 €. Elle propose également un abonnement à 2 € permettant de prendre rendez-vous dans un centre de service. Grâce à l’application les entreprises programment des contrôles à leur guise et elles envoient des rappels opportuns à leurs conducteurs. « Certains changent leurs pneus trop tôt, par exemple à l’occasion d’une révision », constate Jean-Denis Perche, fondateur de Ça-Rool. En limitant les remplacements au strict nécessaire, les entreprises devraient optimiser leur budget pneus, notamment celles qui ont souscrit de tels contrats en LLD.

Quand le pneu manque d’air...

  • 6 % des accidents mortels se produisent sur route en Europe et 9 % sur les autoroutes.
  • 9 Français sur dix vérifient la pression de leurs pneus une fois par an alors que l’intervalle préconisé est, a minina, mensuel car ils perdent 0,2 bars à chaque fois.
  • À 90 km/h, avec 20 % d’air en moins, la consommation et les émissions polluantes augmentent de 3 %.

Nous vous recommandons

Cooltra lance son service de deux-roues électriques partagés

Cooltra lance son service de deux-roues électriques partagés

Connue pour ses scooters électriques en libre-service dans Paris, Cooltra se lance sur le créneau des mobilités partagées en entreprise. Cette nouvelle offre, baptisée Primos, comporte des scooters et vélos, tous électriques, avec un...

29/11/2022 | VéloElectromobilité
Le Conseil national de la sécurité routière veut mettre la pression sur les entreprises

Le Conseil national de la sécurité routière veut mettre la pression sur les entreprises

Mewa déploie sa logistique verte et adopte un concept de livraison en deux étapes

Mewa déploie sa logistique verte et adopte un concept de livraison en deux étapes

Fleet Care Alliance : un service tout-en-un pour les flottes automobiles

En bref

Fleet Care Alliance : un service tout-en-un pour les flottes automobiles

Plus d'articles