Le robot de charge autonome Charles de Mob-Energy roule avec Mercedes-Benz France

Leslie Auzèmery
Le robot de charge autonome Charles de Mob-Energy roule avec Mercedes-Benz France

Un robot Charles a été déployé au siège de Mercedes-Benz France, situé à Montigny-le-Bretonneux.

© Dominique Fontenat

C'est l'histoire d'une start-up qui voulait simplifier la recharge des véhicules électriques et d'un constructeur à la recherche d'une solution de réemploi pour les batteries utilisées dans ses modèles. Ainsi est née la collaboration entre Mob-Energy, jeune pousse lyonnaise créée en 2018, et Mercedes-Benz France.

Depuis un an, les deux entreprises travaillent main dans la main afin d'atteindre deux objectifs : développer une infrastructure de recharge facile et autonome tout en réduisant au maximum l'impact environnemental des batteries. « Aujourd’hui, quand on parle d'électrification, on ne peut pas se contenter de parler des voitures. Cela va bien au-delà car le succès du véhicule électrique dépend beaucoup de l’infrastructure de recharge, pas seulement par le fait du nombre mais aussi et surtout par la simplicité, la souplesse et la performance. Nous voulons aller encore plus loin en ajoutant à tout cela une brique d'économie circulaire », a commenté Reiner Hoeps, président de Mercedes-Benz France, lors d'une démonstration organisée ce mardi 8 novembre.

Reiner Hoeps, président de Mercedes-Benz France ; Hervé Poquet, head of development charging infrastructure, energy storage chez Mercedes-Benz France ; et Salim El Houat, co-fondateur et CEO de Mob-Energy.

Mob-Energy et Mercedes-Benz Energy nouent un partenariat pour trois ans

Filiale à 100 % du groupe allemand créée en 2016, Mercedes-Benz Energy développe des solutions de stockage d'énergie en donnant une seconde vie aux batteries utilisées dans les modèles du constructeur. Estimant que la première vie des batteries s'établit entre 8 et 10 ans, les cellules sont ensuite « repackées » afin d'être utilisées dans des configurations diverses et variées, pour des applications stationnaires. « Les volumes commencent à monter doucement en termes de disponibilité, a expliqué Hervé Poquet, head of development charging infrastructure, energy storage chez Mercedes-Benz France. C’est maintenant qu’il faut travailler sur ces projets en mode macro. » En effet, alors que ces dernières ne peuvent plus être utilisées pour la traction de véhicules électriques, elles offrent néanmoins une capacité de stockage importante pour d'autres applications, repoussant d'autant l'échéance du recyclage. Le partenariat avec Mob-Energy apparaît alors évident, les fondateurs de la jeune pousse ayant fait de l'utilisation de batteries de seconde vie le cœur de leur projet. Initié il y a un an, ce projet se concrétise par un partenariat – non-exclusif – d'une durée de trois ans et prévoyant la fourniture de plusieurs centaines de packs de batteries par an, puisque Mob-Energy ambitionne déjà le déploiement d'une trentaine de dispositifs dès 2023.

Charles, une solution « plug & play » universelle

Plus concrètement, le robot Charles est capable de densifier le maillage du réseau de recharge, sans travaux d'infrastructures lourds et coûteux, et sans monopolisation des places de parking. Il apporte ainsi une réponse concrète à une problématique importante à l'heure de l'électrification de l'industrie automobile. Un seul câble raccordé au réseau suffit pour déployer cette solution flexible sur tout un étage, et recharger une vingtaine de voitures par jour (pour une moyenne de 7,5 kWh délivrés par véhicule sur une journée de 12 heures). Fruit de deux ans de développement, il « emmagasine l’énergie dans ses batteries (de seconde vie) et se déplace jusqu’aux véhicules qui ont besoin d’être rechargés », a explicité Salim El Houat, co-fondateur et CEO de Mob-Energy. Bien que légèrement imposant, Charles se démarque par une grande flexibilité dans son périmètre d’action, se déplaçant là où la voiture est garée et délivrant la charge commandée au préalable par l'usager selon plusieurs paramètres (temps de stationnement, besoin en termes d'autonomie...). Pour s’y retrouver, le robot ordonnance les commandes dans un calendrier dynamique afin de sélectionner les véhicules à recharger en priorité. Il se branche ensuite à eux avec un module de connexion s’incarnant dans un boîtier que l’utilisateur doit aller chercher non loin de sa place de parking puis le connecter à sa voiture. De son côté, l'usager dispose d’une puissance de charge comprises entre 7,4 kW en courant alternatif et 30 kW en courant continu. Dotée de batteries Mercedes de 22 kWh, la prochaine génération de robots Charles de Mob-Energy pourra offrir des puissances plus importantes en intégrant un pack plus conséquent, afin de délivrer jusqu'à 40 kWh avec une puissance de recharge de 45 kW en courant continu. Selon les fondateurs de la start-up, cette solution est idéale pour les parkings privés d'entreprise ou les parkings publics, comme ceux des aéroports, dont les usagers stationnent longuement et n'ont pas besoin de charge rapide. Déployable en 15 jours, le robot Charles, son installation et sa supervision coûtent environ 100 000 euros.

La flotte de Mercedes-Benz France teste le robot Charles

Un robot Charles a été déployé au siège de Mercedes-Benz France, situé à Montigny-le-Bretonneux. Douze places de stationnement sont dédiées à l'expérimentation et dix modules de connexion sont à disposition des collaborateurs du constructeur. Le dispositif vient compléter et renforcer les 42 bornes recharge AC et DC déjà présentes sur le site. Outre l'objectif de déployer une centaine de robots Charles d'ici à fin 2025, Mercedes-Benz France et Mob-Energy collaborent également sur le projet Evy, un cube de puissance doté de batteries Mercedes de seconde vie. Cette solution modulable est capable de recharger jusqu’à 20 véhicules simultanément, jusqu’à 50 kW, à partir d’une simple arrivée à faible puissance, en bénéficiant du stockage de l’énergie en heures creuses ou de l’énergie autoproduite.

Charles est équipé d'une multitude de capteurs dont deux Lidar 3D, et trois Lidar 2D. Plusieurs caméras et des capteurs de distance à ultrason complètent l’équipement technologique.

Nous vous recommandons

Nominations en haut lieu chez Hyundai Motor Group

Nomination

Nominations en haut lieu chez Hyundai Motor Group

Le constructeur coréen réorganise son top management. Luc Donckerwolke, actuel directeur en chef de la création (CCO), se voit ainsi promu président du groupe. Vice-président exécutif de Hyundai Motor Company, Kyoo Bok Lee est, lui,...

Stellantis s’intéresse au rétrofit électrique des VUL

Stellantis s’intéresse au rétrofit électrique des VUL

Rev Mobilities inaugure son premier site dédié au rétrofit

Rev Mobilities inaugure son premier site dédié au rétrofit

Crédit Agricole prend 30 % de Watèa pour accompagner la transition des flottes de VUL

Crédit Agricole prend 30 % de Watèa pour accompagner la transition des flottes de VUL

Plus d'articles