Événement

Le salon de Genève reporté et délocalisé… au Qatar !

Le salon de Genève reporté et délocalisé… au Qatar !

Le GIMS en mode qatarie sera inauguré en novembre 2023 sous le nom de Qatar Geneva International Motor Show.

© Geneva Motor Show

Le GIMS 2023 n’aura pas lieu en Europe. Comme l’ont annoncé les organisateurs de l’événement il y a quelques jours, le Geneva International Motor Show se tiendra finalement à Doha, au Qatar, en novembre 2023. Un non-sens ?

Après l’annulation de l’édition 2022 en raison des difficultés du secteur automobile liées à la crise sanitaire, voici une nouvelle déconvenue pour les amateurs du salon de Genève. Alors qu’il était initialement prévu que le GIMS 2023 se scinde en deux parties, la première devant investir le Palexpo de Genève du 14 au 19 février 2023 et la seconde se dérouler en novembre dans les locaux du Doha Exhibition and Convention Center (DECC), les membres du comité et du conseil de la fondation ont décidé que l’événement n’existerait finalement qu’au Qatar.

Une décision dictée par le manque de visibilité offert par le contexte actuel. « En raison des incertitudes qui pèsent sur l’économie et la géopolitique mondiale, de même que des risques liés à l’évolution de la pandémie, les organisateurs ont décidé de se concentrer exclusivement en 2023 sur la planification de l'événement à Doha », a ainsi justifié Maurice Turrettini, président de la fondation du salon international de l'automobile de Genève. De plus, « en ces temps incertains, de nombreuses marques ne sont pas en mesure de s'engager à participer à un salon en Europe en hiver », a expliqué Sandro Mesquita, CEO du Geneva International Motor Show.

Réinvention ou torpillage ?

Cette relocalisation induit néanmoins de nombreuses interrogations. Sonne-t-elle définitivement le glas du GIMS dans sa version européenne ? Moins accessible aux visiteurs compte tenu du nombre de kilomètres à parcourir et du prix des billets d’avion pour se rendre à Doha, ce rendez-vous ne deviendra-t-il pas élitiste ? Le virage opéré a de quoi inquiéter, ou tout au moins perturber, le public. Même si, pour Sandro Mesquita, « nous nous réjouissons de confirmer les dates et le format de cet événement inédit avec nos partenaires de Qatar Tourism ». Eux qui ont en effet su éponger les pertes financières (s'élevant à près de 11 millions d'euros) dues à l'annulation de l'édition 2020 du GIMS.

Promis pour assurer « de nombreuses expériences de conduite uniques et spectaculaires », le GIMS en mode qatarie sera donc inauguré en novembre 2023 sous le nom de Qatar Geneva International Motor Show. De leur côté, les Suisses espèrent voir le retour du salon sous leurs latitudes dès 2024, l’événement rapportant normalement plus de 100 millions de francs à la région. Quant aux amoureux de belles carrosseries, ils pourront se consoler bientôt avec le Mondial de l'Auto qui aura bien lieu en octobre 2022 à Paris. Et ce malgré l'absence de la plupart des groupes automobiles majeurs… Un constat et une tendance dont pourrait, à terme, découler une réflexion à grande échelle sur la formule à adopter pour les prochains grands salons automobiles.

Nous vous recommandons

Mazda envisage d’arrêter de produire des voitures en Russie

Mazda envisage d’arrêter de produire des voitures en Russie

Comme de nombreux constructeurs automobiles, Mazda est fragilisée sur le marché russe depuis le début de l’invasion de l’Ukraine. Dès lors, le constructeur étudie l’hypothèse de la fin de la production de son usine située à...

26/09/2022 | UsineEconomie
Toyota quitte la Russie

Toyota quitte la Russie

Hopium va produire sa voiture à hydrogène en France

Hopium va produire sa voiture à hydrogène en France

Arval crée une direction des solutions de mobilité

Nomination

Arval crée une direction des solutions de mobilité

Plus d'articles