Les 27 États membres de l'Union européenne approuvent la fin des véhicules thermiques en 2035

Les 27 États membres de l'Union européenne approuvent la fin des véhicules thermiques en 2035

L'exécutif européen a approuvé la proposition de fin de commercialisation des véhicules thermiques en 2035.

En cette nuit du 29 juin 2022, la proposition de la Commission européenne de mettre fin à la commercialisation des véhicules thermiques en 2035, présentée en juillet 2021 dans le cadre du paquet climat « Fit for 55 », a été approuvée par les ministres de l'environnement des 27 États membres de l'Union européenne. Cette proposition de loi sera désormais discutée par les députés européens.

Malgré les réticences de plusieurs pays européens, dont l'Italie ou encore l'Allemagne, la trajectoire européenne vers la fin de la commercialisation des véhicules thermiques en 2035 est bel et bien tracée. Les 27 États membres de l'Union européenne ont finalement approuvé cette proposition de la Commission européenne faite en juillet 2021 dans le cadre du paquet climat « Fit for 55 ». Rappelons que l'automobile représente 15 % des émissions des CO2 totales émises dans l'Union européenne.

La trajectoire vers la fin du véhicule thermique en 2035 est confirmée

Le 8 juin dernier, les députés européens, réunis à Strasbourg, avaient déjà donné le ton en approuvant également cette proposition par 339 voix contre 249. Un vote considéré comme historique tant la transition pour la filière automobile sera importante et brutale vers le zéro carbone dans un peu plus d'une dizaine d'années. Rappelons que le paquet climat baptisé « Fit for 55 », n'autorise ainsi, à partir de cette date, que la seule production de véhicules zéro émission, excluant de fait tous moteurs thermiques y compris les hybrides et hybrides rechargeables.

Deux amendements possibles : la niche du luxe et les carburants synthétiques

Lors de cette réunion à Luxembourg des 27 ministres de l'environnement de l'Union européenne, deux concessions ont été approuvées à la demande de plusieurs pays, dont l'Allemagne et l'Italie. L'amendement « Ferrari », tout d'abord, déjà évoqué par les eurodéputés le 8 juin dernier, permettrait aux constructeurs commercialisant en Europe moins de 10 000 unités par an d'obtenir une exemption de cinq années supplémentaires. Feu vert également pour les carburants synthétiques ou l'hybride rechargeable si ces technologies permettent d'atteindre l'objectif de supprimer totalement les émissions de gaz à effet de serre des véhicules. Ces propositions d'amendement apparaissent en réalité comme un habillage politique d'une décision historique qui embarque la filière automobile européenne vers le zéro carbone.

« À la demande de quelques pays, dont l'Allemagne et l'Italie dont on a vu les positions au cours des dernières 72 heures, les 27 ont cependant accepté d'envisager un possible feu vert à l'avenir pour des technologies alternatives comme les carburants synthétiques ou motorisations hybrides rechargeables si celles-ci permettent d'atteindre l'objectif de supprimer totalement les émissions de gaz à effet de serre des véhicules, analyse Xavier Horent, délégué général de Mobilians. C'est une bonne nouvelle, sur le fil, sous présidence française de l'Union européenne. La porte est ouverte, même si c'est timidement et tardivement, pour laisser la compétition entre les technologies jouer son rôle. Enfin ! Tout reste cependant à faire, dans le contexte économique actuel, le processus de décision n'étant pas encore à son terme, et sur fond de la nécessité d'une reconquête industrielle qui est absolument primordiale pour notre souveraineté ».

L'e-carburant : une solution de niche onéreuse

Cette demande concernant les carburants non fossiles a été faite à la demande de l'Allemagne où les recherches sont importantes depuis quelques années. Même si cette solution semble intéressante pour conserver une motorisation thermique à zéro émission, les e-carburants ne sont pas, pour l'instant, une solution réaliste d'un point de vue économique.

Les députés européens vont désormais discuter de cette proposition d'arrêt de la commercialisation des véhicules thermiques en 2035 et ses éventuels amendements.

Nous vous recommandons

Le Gouvernement débloque 100 millions d'euros pour accompagner la filière auto dans ses mutations

Le Gouvernement débloque 100 millions d'euros pour accompagner la filière auto dans ses mutations

Le Gouvernement annonce le lancement de « Rebond Industriel ». Ce dispositif a pour but d'accompagner les territoires concernés par les transformations de la filière automobile.Le ministre de l'Économie des finances de la souveraineté...

Auto Infos vous souhaite de bonnes vacances !

Auto Infos vous souhaite de bonnes vacances !

Jean Lain Mobilités s’empare des mobilités urbaines

Reportage

Jean Lain Mobilités s’empare des mobilités urbaines

DBT en forte croissance grâce à ses bornes de recharge électrique

DBT en forte croissance grâce à ses bornes de recharge électrique

Plus d'articles