Les branches régionales de l'OTRE vent debout contre le projet de nouvelle taxe

Fabio CROCCO

Sujets relatifs :

, ,
 Les branches régionales de l'OTRE vent debout contre le projet de nouvelle taxe

Les branches régionales de l'OTRE vent debout contre le projet de nouvelle taxe

L’adoption par l’Assemblée nationale d’une contribution financière régionale des poids lourds a provoqué la colère de l’OTRE. Les branches régionales de l’organisation des transporteurs routiers européens ont vivement réagi par voie de communiqués.

Le projet de loi Climat et résilience est actuellement en cours d’examen en commission spéciale par l’Assemblée nationale. Dans ce cadre a été adopté l’article 32 permettant aux régions qui le souhaitent de mettre en place une contribution financière des poids lourds sur le transport routier de marchandises. Pour certains, c’est le possible retour de l’écotaxe abandonnée en 2014 sous la forte pression du mouvement des Bonnets rouges.

Les dix branches régionales de l’OTRE n’ont pas manqué de réagir à cette adoption qui va conduire « à un transport routier plus mort que vert » ou « à un transport routier français à l’agonie face à la concurrence étrangère ».

« Mesdames, Messieurs les Parlementaires, avant de vouloir vous servir d’une partie de l’opinion, il faudrait peut-être enfin écouter les professionnels de la route qui ne vous croient plus ! La profession n’accepte plus de se faire montrer du doigt comme des mauvais élèves, quand cela arrange… Taxer ne sauvera pas notre planète, cependant l’augmentation fiscale promise, va encore affaiblir la compétitivité des entreprises, et détruire quelques dizaines de milliers d’emplois. Non pas le vôtre ! » s’agace Isabelle Breteau, secrétaire général de l’OTRE Centre-Val de Loire.

« Trop peu souvent écoutés, jamais entendus, les transporteurs routiers sont aujourd’hui une fois de plus exaspérés, indignés et en colère. Nous sommes face à un honteux souhait de rentabilité fiscale et budgétaire au détriment des louables objectifs climatiques » écrit Stéphana Callari, secrétaire général de l’OTRE Hauts-de-France pour qui le projet de loi veut assassiner une profession.

Pour l’OTRE Normandie : « Le gouvernement est soumis à la dictature des minorités ».
Pour l’OTRE Pays de l’Adour et Nouvelle-Aquitaine : « Le projet de loi se trompe de cible et de méthode ». Enfin, pour Philippe Chastrusse (OTRE Occitanie) : « Taxer est une solution de facilité pour continuer de ne rien faire de concret en faveur de l’environnement. »

L’examen par la commission spéciale se poursuit jusqu’au 19 mars, et la discussion en séance publique débutera le 29 mars prochain.

Nous vous recommandons

Strada choisit Blue Soft et le Renard Bleu pour concevoir ses applications de facturation

Strada choisit Blue Soft et le Renard Bleu pour concevoir ses applications de facturation

L'éditeur de logiciels Strada annonce son partenariat avec Blue Soft et le Renard Bleu afin de créer de nouveaux outils pour son TMS.Strada a récemment fait part de sa feuille de route qui englobe une stratégie au service de la...

12/05/2022 |
Le Comité National Routier fait évoluer la date de parution des indicateurs gazole

Le Comité National Routier fait évoluer la date de parution des indicateurs gazole

Une prime au rétrofit électrique aussi pour les poids lourds

Une prime au rétrofit électrique aussi pour les poids lourds

Fraikin prend en charge la gestion des livraisons

Fraikin prend en charge la gestion des livraisons

Plus d'articles