Les constructeurs chinois reprennent en main leur marché national

Les constructeurs chinois reprennent en main leur marché national

BYD est le premier constructeur chinois sur son marché national et figure au troisième rang derrière VW Group et Toyota.

© BYD

Les constructeurs chinois ont passé la barre des 50 % de leur marché domestique à la fin du mois de novembre 2022. Une croissance qui devrait se poursuivre, avec l’élargissement de l’offre, la hausse de qualité des modèles et le recul de certains groupes étrangers.

Les constructeurs chinois viennent de passer la barre des 50 % de parts de marché sur leur sol natal. Un palier atteint dès la fin du mois de novembre 2022, selon les données fournies par Inovev. Pour mémoire, le marché des véhicules neufs dans l’empire du Milieu a représenté 23,5 millions d’unités en 2021, ce qui donne une idée des capacités de production des acteurs locaux, même s’ils sont nombreux et relativement morcelés. Cette croissance est le fruit d’une progression relativement récente, soutenue par la stratégie de coentreprise imposée par le gouvernement chinois aux constructeurs étrangers. Parallèlement à ces alliances, plusieurs constructeurs locaux ont vu le jour dans les années 2000. De jeunes firmes qui ont appris rapidement et qui ont constitué des gammes de modèles crédibles au niveau international en moins de 20 ans. Un apprentissage accéléré et facilité par le développement du véhicule électrique. Un coup d’accélérateur qui transparaît dans la croissance de la part de marché des marques chinoises au cours des dernières années. En effet, entre 2015 et 2017, les constructeurs locaux peinaient à dépasser les 43 %. Leur part de marché était même retombée à 40 % en 2020. Or, ce poids a progressé de 10 % en un peu moins de deux ans.

VW Group toujours en tête

Si les constructeurs chinois gagnent du terrain sur les firmes étrangères, les deux premiers acteurs du marché local restent Volkswagen Group et Toyota. Si VW reste largement en tête, avec 2,8 millions de véhicules (11 mois 2022), la firme japonaise est sous la menace de BYD, premier constructeur chinois en volumes sur son sol, avec 1,6 million d’unités. La quatrième place revient à Geely, autre société chinoise très présente à l’étranger. Honda se glisse au cinquième rang, devant Changan (Chine), GM, Chery (Chine), Wuling (Chine) et Renault-Nissan. La pénétration rapide du véhicule électrique sur ce marché devrait renforcer le poids des marques chinoises, aidées par le désengagement d’acteurs comme Stellantis. De plus, la Chine n’étant pas une démocratie, les décisions politiques et économiques de son gouvernement pourraient peser lourd sur cet équilibre commercial.

Nous vous recommandons

« Ivresse des profondeurs et manque d'oxygène » : le marché automobile VP en 2022 par Marc Bruschet Mobilians

« Ivresse des profondeurs et manque d'oxygène » : le marché automobile VP en 2022 par Marc Bruschet Mobilians

L'analyse du marché automobile des voitures particulières par la branche des concessionnaires VP de Mobilians montre non seulement une crise de l'offre mais aussi une crise de la demande depuis le second semestre 2022. En cause :...

27/01/2023 | CNPAMarché France
Aramis Group affiche ses ambitions pour 2023

Aramis Group affiche ses ambitions pour 2023

Comment la location longue durée (LLD) a su s'imposer en France

Comment la location longue durée (LLD) a su s'imposer en France

L’électrique a représenté 50 992 VN et VO sur le marché français du deux-roues 2022

L’électrique a représenté 50 992 VN et VO sur le marché français du deux-roues 2022

Plus d'articles