Etude

Les devis d’assurances de VE ont doublé en 2 ans

Clotilde Gaillard
Les devis d’assurances de VE ont doublé en 2 ans

© Seat

Les véhicules électriques ne cessent de gagner des parts de marché dans les ventes d’automobiles, leur achat étant incité par les mesures gouvernementales restreignant la circulation des voitures thermiques ainsi que des aides financières telles que le bonus écologique. C’est donc en toute logique que les demandes de devis d’assurance pour VE s’avèrent en forte croissance, comme le révèle le comparateur lesfurets.

Sur la base de plus de 7 millions de devis en assurance automobile, effectués sur la plateforme entre janvier 2019 et septembre 2021, lesfurets ont donc comptabilisé près de 91 % de demandes de devis supplémentaires pour assurer une voiture électrique en 2021 comparé à la même période de 2019. Il faut dire que 110 912 nouvelles immatriculations ont été enregistrées en 2020, soit 159 % de progression par rapport à 2019. Une tendance qui se poursuit en 2021 avec déjà 106 934 nouvelles unités mises en circulation sur les neuf premiers mois de l’année.

L’assurance des VE généralement moins chère 

Observant également les tarifs d’assurances 2021 pour les voitures électriques et thermiques, lesfurets remarquent que ceux concernant les VE s’avèrent globalement moins chers que ceux pour les voitures carburant au diesel ou à l’essence. Une différence d’une centaine d’euros en moyenne qui doit au fait que, pour déterminer la prime d’assurance du véhicule, « l’assureur peut, par exemple, considérer qu'un véhicule électrique va parcourir moins de distance du fait de son autonomie, ou que le conducteur roulera aussi moins vite qu'avec un véhicule thermique, ce qui influera sur la facture finale », détaille Rami Karam, directeur général du comparateur lesfurets, rappelant toutefois qu’« il n’y a pas de règles absolues. »

Les VE, le monopole des hommes riches ?

Selon les données agrégées par le comparateur, le profil d’un propriétaire de voiture électrique serait également incarné par un homme (73 %) cadre, âgé de 26 à 45 ans (53 %) et marié ou pacsé (50 %). En ce qui concerne sa catégorie socioprofessionnelle, il serait cadre (à 27 %), voire fonctionnaire (10 %) ou chef d’entreprise (7 %). À l’inverse, la part des étudiants et des demandeurs d’emploi représentent respectivement 13 % et 7 % des possesseurs de voitures au global contre seulement 4 % et 2 % des possesseurs de voitures électriques. « En conclusion, posséder une voiture électrique reste pour le moment l’apanage d’une population active plutôt aisée mais qui tend à se démocratiser de plus en plus », résume lesfurets.

>> À lire aussi : Enquête : où sont les mauvais conducteurs ?

En termes d’usage, les possesseurs de voiture électrique utilisent leur véhicule à la fois pour des trajets privés et pour se rendre au travail (69 %) et possèdent un box pour stationner leur véhicule la nuit (46 %) contre seulement 29 % des conducteurs de voitures thermiques. Ils ne sont enfin que 9 % à garer leur voiture électrique dans la rue (contre 21 % pour les voitures thermiques) : par peur du vandalisme ou pour recharger à domicile ? Sûrement un peu des deux… Quant aux modèles de véhicules électriques les plus plébiscités par les Français, le Top 3 est majoritairement tricolore même si l’américaine Tesla Modèle 3 arrive en pole position devant la Renault Zoe et la Peugeot 208 II.

Les Bouches-du-Rhône en tête des régions

Posséder un véhicule électrique est donc une pratique plus répandue chez une population citadine. Pour cause : l’achat d’un VE est en effet conditionné à l'accès aux infrastructures de recharges publiques dont le maillage reste encore limité dans certaines zones rurales. Une idée que confirme l’étude de la répartition géographique des détenteurs de voitures électriques et le Top 5 des départements comptant le plus de conducteurs de VE :

  • Les Bouches-du-Rhône (13) : 5,9 %
  • Le Nord (59) : 3,9 %
  • Les Yvelines (78) : 3,6 %
  • Le Rhône (69) : 3,6 %
  • La Seine-et-Marne (77) : 3,5 %

Nous vous recommandons

Le marché des flottes pèse désormais près de 50 % du marché national

Le marché des flottes pèse désormais près de 50 % du marché national

Après un premier semestre optimiste, le marché automobile s'effondre en cette fin d'année lourdement touché par une capacité de production amoindrie, en raison des différentes pénuries de matières premières que nous connaissons...

Trajets domicile-travail : la voiture revient en force… pour l’instant

Trajets domicile-travail : la voiture revient en force… pour l’instant

Top 10 des VN les plus vendus en France depuis le début de l'année

Top 10 des VN les plus vendus en France depuis le début de l'année

LLD : un troisième trimestre en demi-teinte

Etude

LLD : un troisième trimestre en demi-teinte

Plus d'articles