Les Français mal informés sur l'obligation d'assurance des NVEI

Raphaël Desrosiers
Les Français mal informés sur l'obligation d'assurance des NVEI

Les Français mal informés sur l'obligation d'assurance des NVEI

Selon une étude Yougov commandée par Allianz sur les nouveaux véhicules électriques individuels (NVEI), moins d’un Français sur deux est au fait de l’obligation d’assurance de ces véhicules motorisés.

Si l’arrivée de services en free floating comme Lime ou Bird en France a braqué les projecteurs sur le développement rapide des NVEI, l’opinion publique est encore loin de maîtriser le sujet. C’est en tout cas ce que révèle une étude Yougov commandée par Allianz sur ces nouveaux moyens de déplacement. Sur l’échantillon représentatif de 1 002 Français, 87 % déclarent ainsi connaître au moins un NVEI. La trottinette électrique arrive en tête, suivi des hoverboards et des gyropodes. Malgré cela, seul un quart affirme avoir essayé l’un de ces véhicules. Parallèlement, si deux tiers des Français ne se sentent pas dérangés par la circulation des NVEI, ce chiffre chute respectivement à 48 % et 46 % chez les plus de 55 ans et les habitants de la région parisienne.

PNG - 159.3 ko

L’assurance, obligatoire comme en deux-roues

Plus préoccupant, seuls 46 % des sondés considèrent qu’il est obligatoire d’avoir une assurance spécifique pour pouvoir circuler avec ces engins. « Les trottinettes électriques, hoverboards, gyropodes appartiennent à la catégorie des véhicules motorisés. À ce titre, leurs utilisateurs doivent être assurés a minima avec une responsabilité civile spécifique, comme le prévoit la directive européenne 2009/103/CE » précise Jocelyn Loumeto, secrétaire général de la Fédération des professionnels de la micro-mobilité (FPMM).

Une méconnaissance des obligations face à laquelle Allianz souhaite apporter son soutien. « La mobilité est en train de connaître de profondes transformations, autant en termes de modèles économiques avec l’arrivée de plates-formes digitales dédiées que d’évolutions technologiques avec des véhicules de plus en plus connectés. En tant qu’assureur, nous souhaitons accompagner au quotidien tous nos clients vers une mobilité durable. Notre objectif est de créer des solutions d’assurance pour protéger nos clients et de contribuer à rendre les déplacements plus sûrs » commente Delphine Asseraf, responsable de l’écosystème « Ma mobilité » chez Allianz France. Positionné sur ces thématiques depuis plusieurs années, l’assureur propose une assurance spécifique aux NVEI incluant la responsabilité civile, la défense pénale et recours, ainsi que la garantie du conducteur pour 90 euros TTC par an.

Nous vous recommandons

Comment le rétrofit participe à l’électrification des parcs

Comment le rétrofit participe à l’électrification des parcs

Légalement autorisée depuis mars 2020, la pratique du rétrofit - c'est-à-dire la transformation d'un véhicule thermique en véhicule électrique - commence à séduire entreprises comme collectivités. Retours d'expérience avec...

FMMC : Des flottes plus chères

FMMC : Des flottes plus chères

Une flotte de Hyundai Santa Fe PHEV pour les équipes GPIS

Une flotte de Hyundai Santa Fe PHEV pour les équipes GPIS

Le Tour de France Femmes roule (aussi) en Skoda

Le Tour de France Femmes roule (aussi) en Skoda

Plus d'articles