Les jeunes véhicules prisés sur le marché de l'occasion

Saïda DJERRADA
Les jeunes véhicules prisés sur le marché de l'occasion

Les jeunes véhicules prisés sur le marché de l'occasion

Le marché de l’occasion se stabilise avec plus de 533 600 changements de main relevés par AutoScout24 pour le mois d’octobre 2018. Les véhicules de moins 5 ans sont particulièrement prisés et gagnent des parts de marché au détriment des anciens.

Le mois d’octobre révèle une progression stable des transactions de véhicules d’occasion. Selon le baromètre mensuel d’AutoScout24, 533 634 véhicules ont changé de main sur le mois, soit une augmentation de 3,6 % par rapport à la même période l’année dernière. En revanche, si l’on compare les deux périodes en termes de jours ouvrés équivalents, l’on note un léger recul des ventes, soit – 0, 9 %. La progression reste tout de même positive puisque les marques Mercedes (+9,71 %), Fiat (+10,3 %) et Toyota (+13,74%) réalisent un bond considérable par rapport à octobre 2017. Nissan et Dacia enregistrent les plus beaux progrès avec respectivement un accroissement des immatriculations de 23,5 % et 24,11 %.

Les motorisations essence progressent

Concernant les motorisations, les diesel représentent désormais 61,19 % des transactions VO avec plus de 326 500 immatriculations, soit une baisse des parts de marché de 2,18 %. Malgré les mesures répulsives, les transactions de véhicules roulant au gazole se maintiennent avec plus de 4 000 transactions supplémentaires par rapport à l’année dernière. Les véhicules essence, quant à eux, sont de plus en plus prisés et comptabilisent environ 11 900 transactions de plus par rapport à octobre 2017. Les automobiles essence gagnent 2,73 % de parts de marché et représentent désormais 36,9 % des transactions.

Les véhicules de plus de cinq ans perdent des parts de marché :
  • - 3,5% pour les 6 à 10 ans
  • - 6,3% pour les 11 à 15 ans
  • - 10,7 % pour les 16 et plus

Et cette dernière motorisation est particulièrement préférée pour les véhicules de moins de 5 ans. En effet sur la tranche d’âge de 2 à 5 ans, l’on relève une hausse de plus de 30 % des immatriculations essence. En outre, de manière générale et quelle que soit la motorisation, les véhicules de moins de 5 ans enregistrent des augmentations importantes. Ainsi 84 764 véhicules d’occasion essence ont été immatriculés en octobre 2018 contre 66 135 en 2017. La progression est moins spectaculaire pour les diesel mais demeure tout de même positive : sur cette motorisation les véhicules âgés entre 2 et 5 ans affichent une hausse de 7,8 %.

« Les français sont friands de jeunes occasions, si possible de motorisation essence. Néanmoins, les véhicules diesel récents restent populaires malgré les augmentations du carburant » comment Vincent Hancart, directeur générale d’Autoscout24. Reste à savoir si la tendance se maintient pour les transactions du mois de novembre. Les récentes importantes hausses du prix du gazole à la pompe devraient naturellement accentuer la prise de parts de marché des essence au détriment des diesel.

Nous vous recommandons

EBP MéCa table sur une croissance de 12 % en 2022

EBP MéCa table sur une croissance de 12 % en 2022

Malgré une bonne année 2021, l'éditeur EBP MéCa a fait le choix de se réorganiser au second trimestre. Un remaniement qui doit booster les développements et le commerce avec une croissance attendue de 12 % cette année.Dans un univers...

Volkswagen et Bosch veulent faire de l’Europe la locomotive mondiale de la production de batteries

Volkswagen et Bosch veulent faire de l’Europe la locomotive mondiale de la production de batteries

Bilstein group revendique sa légitimité sur le marché de la PSD

Bilstein group revendique sa légitimité sur le marché de la PSD

NTN Europe « Fournisseur de données certifiées » par TecAlliance

NTN Europe « Fournisseur de données certifiées » par TecAlliance

Plus d'articles