Les marques premium stabilisent leurs performances

Les marques premium stabilisent leurs performances

Les trois marques premium ont notamment vu leurs ventes électriques doubler au troisième trimestre 2022.

© Clotilde Gaillard / Fotor

Les constructeurs automobiles allemands Audi, BMW et Mercredes viennent chacun de conclure un troisième trimestre 2022 encourageant.

Alors que le contexte socio-économique s’avère toujours tendu, d’autres obstacles et problématiques semblent en effet se résorber, augurant un éclaircissement du marché.

Mercedes-Benz retrouve la forme

Après s’être retrouvé en tête des constructeurs ayant opéré le plus de rappels produits en 2021, Mercedes-Benz Group AG reprend du poil de la bête en 2022. Preuve en est : l’entité de Stuttgart a enregistré de solides résultats financiers au troisième trimestre 2022, le bénéfice avant intérêts et impôts (Ebit) ayant augmenté de 83 % pour atteindre 5,2 milliards d'euros (contre 2,8 milliards d'euros au troisième 2021). « Grâce à une demande robuste, en particulier pour ses véhicules haut de gamme et électriques, et à des prix sains pour les voitures et les camionnettes », comme le définit la marque, le retour sur ventes ajusté chez Mercedes-Benz Cars a, quant à lui, atteint 14,5 % et 12,7 % chez Mercedes-Benz Vans.

De même, les ventes de VP branchés chez Mercedes-Benz ont plus que doublé au cours des neuf premiers mois de l'année (+ 156 %) tandis que les stocks se sont affichés en croissance par rapport aux niveaux historiquement bas de l'an dernier. De son côté, le flux de trésorerie (ou cash-flow) libre ajusté de l'activité industrielle s'élève à 3,3 milliards d'euros au troisième trimestre 2022 contre 3,5 milliards d'euros à la même période l’an passé et la liquidité nette de l'activité industrielle à fin septembre 2022 s’établit à 23,3 milliards d'euros (versus 21 milliards d'euros fin 2021). Une assez bonne santé économique qui assure aux dépenses de recherche et développement de grimper, au troisième trimestre 2022, à 2,3 milliards d'euros (contre 2,2 milliards d'euros au troisième trimestre 2021).

BMW garde le cap

Bien que devant composer avec un environnement économique fluctuant, le groupe BMW a également livré une bonne performance opérationnelle au troisième trimestre 2022. En témoignent les livraisons de véhicules 100 % électriques qui ont plus que doublé, le constructeur ayant mis à la route plus de 128 000 véhicules électriques à fin septembre contre 59 688 unités au neuvième mois de 2021, soit une hausse de presque 115 %. Des commandes portées par des modèles tels que les BMW iX3, iX, i4 et la MiniCooper SE. Et l’année 2023 s’annonçant elle aussi riche en nouveautés, la marque devrait encore une fois occuper la place de numéro un du segment Premium en Allemagne et dans le monde.

Néanmoins, en raison du blocage des chaînes d'approvisionnement en Chine dû au Covid, le groupe BMW n’a livré que 587 744 véhicules au troisième trimestre 2022 contre 593 177 unités l'an dernier, soit un repli de 0,9 %. Le coût des voitures vendues ayant cependant augmenté – la faute aux prix des matières premières et de l'énergie –, les revenus des neuf premiers mois de 2022 ont été plus importants que ceux de 2021, à 103 088 millions d'euros. Parallèlement, les activités de financement et de leasing auprès des particuliers ont connu une tendance à la baisse avec un total de 1 178 286 nouveaux contrats conclus quand le troisième trimestre 2021 en avait vu 1 509 195 signés (soit - 21,9 %). Une contraction qui aurait notamment pour facteur la disponibilité limitée de véhicules neufs à cause d’une pénurie de semi-conducteurs.

Audi sort du brouillard

La marque aux anneaux a, elle, vu son chiffre d'affaires s’accroître de 10,4 % au cours des trois premiers trimestres de 2022, pour atteindre 44,6 milliards d'euros. Son bénéfice d’exploitation a dépassé les 6 milliards d’euros tandis que la marge d’exploitation s'est également améliorée pour atteindre 14 %. Le cash-flow net s’affiche, de son côté, à 4,6 milliards. De bons résultats opérationnels supportés en particulier par les entités Bentley, Lamborghini et Ducati. La marque Audi, qui a connu un contexte de production compliqué, a quand même augmenté ses livraisons de près de 12 % au troisième trimestre avec 408 430 unités.

« Après neuf mois marqués par des incertitudes géopolitiques et des perturbations continues dans les chaînes d'approvisionnement, notre bénéfice d'exploitation démontre la force de notre groupe », a ainsi salué Markus Duesmann, président du conseil d'administration d'Audi AG. Qui ajoute que, « dans le même temps, nous sommes tournés vers l'avenir sans revoir à la baisse nos objectifs stratégiques », surtout le plan Vorsprung 2030 et ses critères de durabilité.

Un avenir optimiste (et électrique) pour le trio

Pour les mois à venir, Audi s’attend donc à un volume de livraisons clients situé entre 1,65 et 1,75 million de véhicules sur l’ensemble de l’année 2022 avec un chiffre d'affaires compris entre 60 et 63 milliards d'euros. Le groupe prévoit aussi une marge d'exploitation comprise entre 11 et 13 % quand son retour sur investissement devrait se situer entre 19 et 22 % et le flux de trésorerie net entre 4,5 et 5,5 milliards d'euros. Dans le cadre de l'objectif stratégique de l'entreprise de passer du gaz à l'électricité renouvelable et à d'autres sources d'énergie, Mercedes-Benz a, de son côté, exprimé son intention de construire un parc éolien sur sa piste d'essai à Papenburg, dans le nord de l'Allemagne.

Pour le constructeur munichois BMW, le futur se dessine quant à lui sous le signe de l’électrification – en témoigne la nouvelle plateforme Neue Klasse – et de l'expansion de ses usines. L'entreprise, qui ne s'attend pas à ce que les pénuries d'approvisionnement énergétique perturbent la production cette année, devrait voir ses carnets de commandes atteindre des niveaux supérieurs à la moyenne en Europe et le nombre de ses livraisons augmenter au quatrième trimestre 2022. Pour autant, le groupe BMW projette des livraisons légèrement inférieures à celles de 2021 pour l'ensemble de l'année 2022, même si les ventes de véhicules 100 % électriques devraient encore doubler.

Nous vous recommandons

Nominations en haut lieu chez Hyundai Motor Group

Nomination

Nominations en haut lieu chez Hyundai Motor Group

Le constructeur coréen réorganise son top management. Luc Donckerwolke, actuel directeur en chef de la création (CCO), se voit ainsi promu président du groupe. Vice-président exécutif de Hyundai Motor Company, Kyoo Bok Lee est, lui,...

Stellantis s’intéresse au rétrofit électrique des VUL

Stellantis s’intéresse au rétrofit électrique des VUL

Rev Mobilities inaugure son premier site dédié au rétrofit

Rev Mobilities inaugure son premier site dédié au rétrofit

Crédit Agricole prend 30 % de Watèa pour accompagner la transition des flottes de VUL

Crédit Agricole prend 30 % de Watèa pour accompagner la transition des flottes de VUL

Plus d'articles