Les Opel Astra et Astra Sports Tourer carburent aussi à l'électricité

Antonin Moriscot
Les Opel Astra et Astra Sports Tourer carburent aussi à l'électricité

Esthétiquement rien ne permet de distinguer ces nouvelles versions Electric de celles PHEV ou thermiques.

© Opel

Après les versions thermiques puis hybrides rechargeables, Opel présente les Astra Electric et Astra Sports Tourer Electric. Un duo qui va prochainement venir grossir les rangs du segment des compactes zéro émission. 

Cela était prévisible. Opel ne l'avait d'ailleurs jamais caché. Bâtie sur la plateforme EMP2-v3 de Stellantis – et proche cousine des Peugeot 308 et DS Automobiles DS 4 –, la compacte allemande Astra a été conçue pour recevoir des motorisations thermiques (essence et diesel), hybrides rechargeables mais aussi 100 % électrique.

Un an et demi après la commercialisation du modèle en Europe, Opel confirme son plan produit avec la présentation des Astra Electric et Astra Sports Tourer Electric. Ainsi, après la citadine Corsa-e, le SUV citadin Mokka-e, le ludospace Combo-e Life ainsi que le van Zafira-e mais aussi les utilitaires Combo-e Cargo, Vivaro-e et Movano-e, le duo de compactes électriques permet à la marque de se rapprocher encore plus de l'engagement pris d'avoir une gamme uniquement composée de modèles zéro émission dès 2028.

Quelles caractéristiques techniques pour les nouvelles Opel Astra/Astra Sports Tourer Electric ?

Esthétiquement rien ne permet de distinguer ces nouvelles versions Electric de celles PHEV ou thermiques. Côté coffre bien sûr, la version break voit son volume de chargement être légèrement amputé. La marque au blitz annonce 516 litres sous tablette ou 1 553 litres banquette rabattue. Soit sensiblement les mêmes données que pour les versions plug-in hybrid, déjà en retrait par rapport à leurs homologues thermiques avec respectivement 600 et 1 634 litres.

Sous le capot de la berline et du break prend désormais place le nouveau moteur électrique développé par la coentreprise Nidec-PSA emotors, sur le site de Metz-Trémery, autrefois dévolu à la production des blocs diesel BlueHDi et essence PureTech pour PSA-Peugeot Citroën. 

Ce bloc développe 115 kW, soit 156 ch, pour 270 Nm de couple. Il est alimenté par une batterie lithium-ion de 54 kWh autorisant jusqu'à 416 kilomètres d'autonomie, selon le constructeur. Côté recharge, Opel avance la possibilité de « récupérer 80 % de la batterie en 30 minutes environ dans une station de recharge rapide à courant continu de 100 kW » et précise que les nouvelles Astra Electric/Astra Sports Tourer Electric sont livrées de série avec « un chargeur embarqué triphasé de 11 kW ».

Comme sur de nombreux véhicules électriques (dont ceux de Stellantis) les conducteurs auront la possibilité de choisir entre trois modes de conduite (Éco, Normal et Sport afin de privilégier les performances ou l'autonomie de leur voiture). Pour l'heure, Opel ne communique pas sur la structure de gamme ni sur les tarifs. La marque se contente d'indiquer que les commandes seront ouvertes au printemps 2023. 

Nous vous recommandons

Le constructeur de voitures solaires Lightyear stoppe la production de la berline 0

Le constructeur de voitures solaires Lightyear stoppe la production de la berline 0

La grande berline électrique et solaire Lightyear 0 ne sera finalement pas produite en série indique le constructeur néerlandais, tandis que l'entreprise Atlas Technologies B.V. a été placée en cessation de paiement.La réalité de...

Renault confirme le lancement d'une nouvelle génération d'Espace en 2024

Vidéo

Renault confirme le lancement d'une nouvelle génération d'Espace en 2024

Le SUV familial Seres 5 se dévoile officiellement au salon de Bruxelles

Le SUV familial Seres 5 se dévoile officiellement au salon de Bruxelles

L'astuce de Mazda pour relancer la carrière de son SUV électrique MX-30

Vidéo

L'astuce de Mazda pour relancer la carrière de son SUV électrique MX-30

Plus d'articles