Les propositions du Sénat pour relancer le commerce et l'artisanat

Victoire de Faultrier-Travers

Sujets relatifs :

, ,
Les propositions du Sénat pour relancer le commerce et l'artisanat

Les propositions du Sénat pour relancer le commerce et l'artisanat

Dans le cadre des travaux menés par le Sénat sur le suivi des mesures de soutien mises en place pour les entreprises et la commission des affaires économiques, dix-sept mesures ont été présentées pour relancer le commerce, l’artisanat et les PME.

La cellule « PME, Commerce, Artisanat » de la Commission des affaires économiques du Sénat, constituée de Serge Babary, Anne Chain-Larché et Fabien Gay, a présenté mercredi 17 juin dix-sept mesures de relance élaborées en coordination avec le bureau de la Délégation aux entreprise.

Le Sénat met en évidence les difficultés rencontrées par le secteur du commerce et de la réparation automobiles, dont l’activité a diminué de 55 %. De plus, les dépenses dans ce secteur se sont effondrées de 70 %. Le Sénat regrette ainsi que de nombreux commerçants et artisans ne bénéficient pas du prolongement et du renforcement des aides annoncées par le Gouvernement. Par ailleurs, les prêts garantis par l’État, ainsi que les reports de charge, augmentent l’endettement des PME. Les sénateurs appellent alors à renforcer les fonds propres des TPE-PME via des prêts participatifs ou des obligations convertibles en lien avec les régions. Enfin, la mauvaise posture dans laquelle se trouve l’apprentissage inquiète les sénateurs : il s’agit à la fois d’une « hausse du chômage et d’une fragilisation de la capacité de la France à se redresser ».

Les recommandations du Sénat

Afin d’éviter une vague de faillites et de sauvegarder le commerce et l’artisanat, le Sénat propose de :
- assouplir les critères d’éligibilité du Fonds de solidarité en l’ouvrant aux entreprises de plus de vingt salariés ;
- prolonger jusqu’au 31 décembre et élargir les aides prévues aux petites entreprises en difficulté ;
- instaurer une baisse de la TVA pour les secteurs les plus touchés ;
- prolonger jusqu’au 31 décembre l’activité partielle pour les PME en difficulté ;
- renforcer les fonds propres des TPE-PME via des prêts participatifs ou des obligations convertibles ;
- relancer le commerce de proximité à travers le maintien du FISAC (Fonds d’intervention pour la sauvegarde de l’artisanat et du commerce) et le renforcement de ses moyens ;
- favoriser l’appropriation des outils numériques par les PME ;
- soutenir l’embauche d’apprentis par les entreprises en complétant l’aide à l’embauche annoncée par Muriel Pénicaud le 4 juin 2020 ;
- recenser les besoins des branches professionnelles « en tension » et communiquer massivement sur ces métiers.

Xavier Horent, délégué général du CNPA, commente : « Un grand nombre de mesures rejoignent celles du CNPA dans son plan R3 (plan de Relance Rapide et Responsable). Nous allons prendre appui sur ce rapport du Sénat et intensifier nos échanges avec Bercy en ce sens. »

Pour rappel, Agnès Pannier-Runacher présentera début juillet un plan de relance pour les commerçants, artisans et indépendants.

Nous vous recommandons

Palmaires du premier challenge « Excellence » 1,2,3 AutoService

Concours

Palmaires du premier challenge « Excellence » 1,2,3 AutoService

Il y a quelques semaines, Doyen Auto et son réseau de distribution API ont organisé le premier challenge concernant les adhérents du réseau de réparation 1,2,3 AutoService. En voici le palmarès.En partenariat avec la presse...

24/01/2022 | Après-venteRéseaux
Autel combine banc de géo et banc Adas

Autel combine banc de géo et banc Adas

Hankook presente à son tour son pneu sans air

Hankook presente à son tour son pneu sans air

Point S fait du vitrage un service stratégique

Point S fait du vitrage un service stratégique

Plus d'articles