Inquiétude des transporteurs routiers face à l'inflation des coûts de production

Inquiétude des transporteurs routiers face à l'inflation des coûts de production

L’ensemble de la filière doit faire face à une importante hausse des coûts.

Une note de conjoncture du Comité national routier indique que, tous postes de dépenses confondus, le transport routier de marchandises a enregistré une inflation des coûts de 17 % entre le mois d'août 2021 et 2022.

Si du point de vue économique l’année 2022 profite d’un certain rebond post-covid, elle doit désormais composer avec la guerre en Ukraine et son lot de pénuries et une importante inflation des prix. Progressivement, la situation économique se détériore. Les bénéfices de la reprise s’amenuisent. Dans sa note de septembre sur les perspectives économiques et coûts du transport routier, le CNR indique que le transport routier de marchandises connaît, depuis le début de l'année 2022, un fort ralentissement. Au premier trimestre, il est de l'ordre de - 5 % en tonne-kilomètre par rapport au trimestre précédent. Cependant, il apparaît que l’activité des mois d'avril à août reste plutôt favorable et au-dessus de la tendance moyenne de long terme.

« Les entreprises de transport routier de marchandises font face à des difficultés majeures, moins avec leurs clients que leurs fournisseurs », indique le Comité national routier. L’ensemble de la filière doit faire face à une importante hausse des coûts : + 17 % en moyenne entre août 2021 et août 2022. Cette inflation est même de + 31 % pour les camions roulant au gaz.

Tous les postes de dépenses s’enflamment, notamment le prix des carburants, en hausse de 39 % depuis décembre 2021. Le carburant reste la composante de coûts la plus inflationniste. Les autres postes de coûts enregistrent une inflation moyenne proche de + 6 % sur douze mois.

La maintenance augmente, elle, de 7 % en un an. Les coûts d’entretien progressent de + 6,2 % depuis un an, alors que les coûts pneumatiques s’accroissent de + 3,2 %. L’AdBlue fait de son côté un bond de + 60 % en un an.

Les tarifs de péages autoroutiers ont également été revalorisés de + 2,1 % le 1er février. L’autre composante de l’indice, la taxe à l’essieu, est restée inchangée cette année.

Les salaires et les charges liés aux conducteurs augmentent de 7,5 % depuis un an, les minima ayant été revalorisés de + 5 % à compter du 1er février et de + 1 % à partir du 1er mai. Il convient de souligner que la pénurie de conducteurs s’accentue. Du côté des cotisations employeurs, le renforcement de la protection sociale entraîne une hausse de + 0,45 point depuis le 1er juillet 2022. Les indemnités conventionnelles de frais de déplacement retenues pour calculer cet indice ont été revalorisées de + 3 % à compter du 1er mars.

Les conditions de financement sont marquées cette année par une inflation annuelle importante des prix de véhicules tracteurs de + 11 %. Les investissements des entreprises progressent par à-coups par l’incapacité des constructeurs à livrer des véhicules dans des délais raisonnables au prix annoncé. L’assurance a, elle, augmenté de 2,2 % en janvier 2022.

Les coûts de structure augmentent également de + 6,8 % depuis un an, sous l’effet conjugué des hausses des coûts du personnel administratif (+7,5 %), et de celles liées aux locaux et services (+ 5 %).

Nous vous recommandons

20 ans d’Unimog dans l’usine de Wörth

20 ans d’Unimog dans l’usine de Wörth

Mercedes-Benz fête les 20 ans de construction de l’Unimog dans son usine de Wörth.Après avoir été assemblée pendant plus de 50 ans dans l'usine sœur de Gaggenau, la production de l’Unimog a été transférée à l'usine de Wörth...

01/12/2022 | Usine
Shell s'empare du producteur de gaz naturel renouvelable Nature Energy

Shell s'empare du producteur de gaz naturel renouvelable Nature Energy

Napa lance les tambours de frein

Napa lance les tambours de frein

Volta Trucks séduit Heppner

Volta Trucks séduit Heppner

Plus d'articles