Les véhicules hybrides rechargeables apprivoisent les ZFE

Les véhicules hybrides rechargeables apprivoisent les ZFE

Chez Ford, lors de la bascule sur le moteur électrique, le conducteur est prévenu via un petit écran de contrôle numérique placé à gauche du tableau de bord.

© Ford

Face au durcissement des contraintes environnementales et des réglementations, les constructeurs automobiles sont force de proposition pour apporter des solutions automatisées aux conducteurs afin de les laisser prendre la route « l’esprit léger ».

D’ici à 2025, la France devrait compter pas moins de 44 zones à faibles émissions (ZFE-m). La loi Climat & résilience, promulguée cet été, instaure en effet l’obligation pour les agglomérations de 150 000 habitants de veiller à la qualité de l’air de leurs concitoyens, une affaire de santé publique. Cet outil a aussi pour but de favoriser la transition énergétique, en accélérant le renouvellement du parc roulant dans les secteurs interdits aux véhicules les plus polluants. Si les flottes ne sont, pour le moment, que très peu impactées par les ZFE en place – les parcs étant essentiellement constitués de véhicules récents moins émetteurs que les anciennes générations – la question se pose davantage pour les conducteurs d’utilitaires. Aussi, pour les années à venir les zones à faibles émissions en viendront à bannir l’ensemble des véhicules diesel et pour certaines n’à autoriser que les moteurs électrifiés. Dans ce contexte, et poussés par la loi d’orientation des mobilités (LOM), les gestionnaires de parc verdissent leur flotte pas à pas, d’abord en intégrant des véhicules hybrides mais surtout hybrides rechargeables. Ainsi, sur les neuf premiers mois de l’année, la vente des PHEV auprès des entreprises a évolué rapidement à + 776,8 % pour atteindre 47 453 immatriculations. Des véhicules qui réunissent « le meilleur des deux mondes » et savent répondre aux nouvelles exigences environnementales en apprivoisant, grâce à la technologie, les ZFE notamment. Objectif : faire en sorte que les véhicules roulent bien en mode électrique au cœur des villes.

Utiliser les données de localisation

Concrètement, aujourd’hui un véhicule hybride rechargeable est capable d’identifier le secteur où il se trouve, le trajet qu’il devra parcourir et de définir en conséquence s’il peut rouler en mode hybride, thermique ou 100 % électrique. Cette technologie n’est pas nouvelle puisque déjà, depuis l’apparition des boîtes automatiques, les véhicules sont en mesure d’adapter en fonction de la navigation la loi de passage de rapports, d’optimiser une cession de freinage à l’amorce d’un rond-point… Cette évolution logique sur les modèles PHEV permet ainsi d’aller plus loin en jouant sur la consommation électrique ou essence – et plus rarement diesel – en fonction du relief et de la conduite mais aussi en basculant en « zéro émission » à l’entrée d’une ZFE, par exemple. « Tout ceci est directement lié à un protocole dans le système GPS, nous confie Philippe Handjian, attaché de presse technique chez Volkswagen Group France. Aujourd’hui, pour l’ensemble de nos véhicules, le mode "Hybride Prédictif" s’adapte en fonction de l’itinéraire emprunté par le conducteur : route, autoroute, ville… Demain, les zones vertes seront dématérialisées et il sera possible de les intégrer à la navigation afin de déterminer un protocole pour la batterie. On est prêt à le lancer dès que les ZFE seront clairement définies. Il suffira d’une simple mise à jour à distance des véhicules », précise-t-il. Autrement dit, le véhicule est déjà capable au démarrage, et à condition que le GPS soit programmé, de définir à l’avance le pourcentage de batterie dont il aura besoin pour être en conformité dans la ou les zones à faibles émissions qu’il va traverser. En fonction, il va donc s’arranger pour réserver l’énergie électrique sur les zones urbaines et mobiliser davantage le moteur thermique en dehors. Chez BMW, une première étape a été franchie : « La technologie eDrive Zones est disponible de série sur tous nos modèles hybrides rechargeables depuis 2020, explique Pierre-Alexandre Cornillon, responsable des relations presse. En lisant la route en amont avec la cartographie, il permet à la voiture d’adapter son comportement. Aujourd’hui, notre système de navigation prend en compte cinq villes, qui pour certaines ont déjà défini leur ZFE : Paris, Strasbourg, Marseille, Lyon et Bordeaux. Cela reste bien évidemment évolutif grâce aux mises à jour "over the air" et une simple programmation de coordonnées GPS. »

Épauler les conducteurs

Ainsi, à terme, le potentiel tout électrique des modèles hybrides rechargeables sera pleinement exploité sans aucune intervention du conducteur. L’augmentation des distances parcourues en mode électrique se traduira par un gain en efficacité et une réduction des coûts d’utilisation, notamment en milieu urbain où l’efficience de la motorisation électrique supplante celle des moteurs thermiques. Chez Ford, cette technologie prend encore un autre nom : le constructeur américain a annoncé cet été travailler sur la géoactivation – ou “geofencing” en anglais. Un Transit Custom Plug-In Hybrid (PHEV) peut donc désormais passer automatiquement en mode électrique dès qu'il entre dans des embouteillages ou une ZFE. Lors de la bascule, le conducteur est prévenu via un petit écran de contrôle numérique placé à gauche du tableau de bord. « Cette action automatique réduit le stress des clients qui peuvent ne pas être au courant des changements et les aide à se tenir au courant des nouvelles réglementations gouvernementales, précise la marque. Les responsables de flotte pourront également encourager leurs conducteurs à utiliser des zones de géoactivation pour réduire l’impact de l’entreprise sur l’environnement dans les zones urbaines et construites. » Cette technologie est déployée d’abord sur les utilitaires de la marque, dans tous les véhicules Ford Transit Custom et Tourneo Custom hybrides rechargeables depuis l’an dernier. Mais elle peut aussi se rajouter ultérieurement et gratuitement, en concession. Car Ford a décidé de laisser plus de liberté à ses clients : le module de géoactivation est également paramétrable via une application dédiée ou depuis un ordinateur. L’utilisateur ou le gestionnaire de parc sont ainsi en mesure de définir leurs propres ZFE locales afin de mettre en place le même protocole sur des zones géographiques personnalisées.

Nous vous recommandons

Michelin progresse avec de nouveaux pneus à haute teneur en matériaux durables

Michelin progresse avec de nouveaux pneus à haute teneur en matériaux durables

La quête du Graal du pneu totalement vert mobilise tous les fabricants, mais Michelin vient de poser un nouveau jalon sur cette voie. Le groupe vient de présenter un pneu pour automobile et un autre pour autobus contenant respectivement 45...

Peugeot présente son plan d'électrification pour 2023

Peugeot présente son plan d'électrification pour 2023

Avec l’EX90, Volvo promet de repousser les limites pour plus de sécurité

Avec l’EX90, Volvo promet de repousser les limites pour plus de sécurité

La SNCF songe à développer une offre « train de fonction »

Vu sur les réseaux sociaux

La SNCF songe à développer une offre « train de fonction »

Plus d'articles