Les ventes de Renault se contractent de 16,5 % au premier semestre 2022

Alexandre Guillet

Mis à jour le à

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Les ventes de Renault se contractent de 16,5 % au premier semestre 2022

Le SUV coupé Arkana fait partie des motifs de satisfaction de Renault au premier semestre 2022.

© Renault

Dans le périmètre des véhicules particuliers neufs et des VUL, Renault et Renault Korea Motors accusent un repli des ventes de 16,5 % au premier semestre 2022, par rapport à 2021. La crise des composants électroniques reste prégnante. En France, Renault résiste mieux et accélère son électrification.

Au premier semestre 2022, Renault et Renault Korea Motors ont immatriculé 716 720 véhicules neufs (VP+VUL), soit un repli de 16,5 % par rapport à la même période de référence en 2021 (858 634 unités). Il convient de préciser que les chiffres communiqués par le groupe n’intègrent plus la Russie. « Nous subissons encore la crise des composants électroniques et c’est la seule raison qui explique notre recul. En effet, nous vendons tout ce que nous produisons et nous avons un portefeuille de commandes important », déclare Fabrice Cambolive, directeur général délégué de la marque Renault,. Et de poursuivre : « La crise des composants est polyforme et varie d’un mois à l’autre. C’est délicat de faire des prévisions, mais nous constatons une amélioration de la situation. Le second semestre sera meilleur que le premier, mais il ne pourra pas tout compenser ». Dans la gamme du constructeur, c’est le modèle Clio qui a été le plus pénalisé par la situation.

La France représente presque 25 % des ventes de Renault

Renault fait valoir une part de marché mondiale de 4 % au premier semestre 2022 et de 6,4 % en Europe. Ses ventes se réalisent majoritairement en Europe (57,8 %), mais le Brésil, la Turquie, l’Inde, la Corée du Sud et la Colombie figurent dans le top 10 des pays où la marque a les meilleurs résultats.

Les 10 principaux marchés de Renault (premier semestre 2022)

Par ailleurs, le groupe poursuit sa stratégie d’électrification, qui fait partie des pierres angulaires du plan Renaulution présenté par Luca de Meo, son directeur général, et Jean-Dominique Senard, son président, au même titre que la reconquête du segment C et de ventes plus rentables.

Le mix énergétique de Renault au premier semestre 2022

La gamme E-Tech (groupes motopropulseurs électriques et hybrides) représente 36 % des ventes de voitures particulières Renault en Europe au premier semestre 2022, contre 26 % au premier semestre 2021.

Fabrice Cambolive observe la baisse marquée des hybrides rechargeables (PHEV) sur le marché, mais ne s’en inquiète pas outre mesure car cette technologie pèse peu dans le mix du groupe. « La demande est surtout très forte sur les hybrides (HEV, hors mild hybrid) en France comme en Europe », pointe-t-il. « Nous le vérifions notamment avec Arkana, qui rencontre un franc succès, 43 000 ventes au premier semestre, dont 70 % à des clients particuliers et 59 % en E-Tech. Entre consommation, émissions de CO2 et TCO, les clients adhèrent à l’hybride qui supplante donc l’hybride rechargeable. Nous aurons vraisemblablement une confirmation de cette tendance avec le SUV Austral, qui sera lancé au second semestre », ajoute Ivan Segal, directeur du commerce de Renault France. Avec 59 000 unités, les hybrides progressent de 87 % par rapport au premier semestre 2021, avec une pénétration de 22 % sur Clio, 25 % sur Captur et 59 % sur Arkana donc.

Par ailleurs, les dirigeants de Renault sont satisfaits du lancement de Megane E-Tech, qui prend un bon départ en commandes, en attendant que son déploiement paneuropéen s’achève, l’Espagne étant notamment à l’agenda. Les dirigeants relèvent que « la demande pour les véhicules électriques a une grande élasticité au gré de certaines annonces et de l’évolution des prix des carburants ». Ils louent le travail du réseau qui accorde un soin particulier à la nécessaire réassurance des clients, avec des packages de vente de plus en plus larges, véhicule, financement, borne de recharge et services associés. « Le réseau vend environ 250 bornes de recharge par semaine », précise Ivan Segal.

Renault revoit ses conditions commerciales auprès des clients flottes

Enfin, Renault cherche le juste équilibre entre la stimulation des ventes à particuliers, pour répondre à des objectifs financiers revus à la hausse, et le maintien d’une relation de confiance avec les clients flottes. « Nous ne nous focalisons pas sur les particuliers au détriment des flottes. En revanche, nous devions rééquilibrer certaines choses et nous revoyons donc nos conditions commerciales auprès des flottes », indiquent les dirigeants.

Nous vous recommandons

Hyundai et Kia veulent conquérir la Lune

Hyundai et Kia veulent conquérir la Lune

Hyundai et Kia ont signé plusieurs accords de recherche conjoints avec six instituts coréens en vue de développer des solutions de mobilité destinées à explorer la surface de la Lune. Cet engagement fait suite au lancement réussi...

11/08/2022 | KiaMobilités
Le Mercedes-Benz EQS SUV débarque en concessions

Le Mercedes-Benz EQS SUV débarque en concessions

[Essai] Les Matchs de la Rédaction - Citroën ë-C4 / Volkswagen ID.3 : compactes branchées

[Essai] Les Matchs de la Rédaction - Citroën ë-C4 / Volkswagen ID.3 : compactes branchées

Cupra élargit la gamme de motorisations de la Leon

Cupra élargit la gamme de motorisations de la Leon

Plus d'articles