Les voitures particulières (VP) société : de précieux alliés désormais difficiles à trouver

Antonin Moriscot
Les voitures particulières (VP) société : de précieux alliés désormais difficiles à trouver

La Ford Fiesta Van est une originalité sur un sous-segment déserté par les autres constructeurs.

© Charlie Magee - Ford Motor Company

En matière de véhicules utilitaires, si les fourgonnettes font la loi – et de gros volumes –, la transformation de certains véhicules particuliers (VP) en véhicules utilitaires (VU) a fait les choux gras de certains constructeurs. Une situation qui pourrait bientôt appartenir au passé. 

En 2021, ce sont très exactement 323 683 véhicules utilitaires qui ont été mis à la route, selon les données de notre partenaire Dataneo. Dans ce volume en progression de 7,1 % par rapport à l’année précédente, on retrouve bien sûr les leaders de la catégorie que sont les Renault Master, Trafic ou Kangoo ainsi que leurs concurrents directs français ou étrangers. Mais pas seulement.

Au milieu de la longue liste des modèles écoulés figurent aussi… les Renault Clio ou Mégane Citroën C3 ou C4 et autres Peugeot 208. Soit les plus grandes stars du marché automobile français et même d’autres modèles encore plus atypiques ici. Rien d’illogique cependant, car ce sous-marché des véhicules utilitaires légers n’est pas uniquement composé de fourgonnettes, fourgons moyens et grands fourgons mais aussi des dérivés VU de célèbres VP.

De moins en moins mises en avant sur les sites des constructeurs, ces versions dites « société » ou « affaires » et bien souvent préparées en usine offrent pourtant de nombreux avantages à ceux qui les possèdent. Se confondant dans le flot automobile quotidien, ces véhicules à qui l'on a ôté leur banquette arrière offrent tout l’espace nécessaire pour travailler et plus particulièrement emporter du matériel.

Les citadines largement représentées

Au sein des gammes des constructeurs tricolores, l’offre s’est considérablement réduite ces dernières années. Et les citadines ont pris le pas sur les autres modèles jadis proposés.

Du côté de Stellantis, ou plutôt des marques Citroën et Peugeot, deux offres cohabitent. Le catalogue des Chevrons réservé aux professionnels propose ainsi côte à côte une C3 Société et une C3 Business R, motorisées au choix par le 1.2 l PureTech 83 ch en essence ou le 1.5 l BlueHDi 100 ch en diesel. La première est commercialisée en deux finitions (Feel et Feel Nav) à tarifs compris entre 13 600 et 17 230 euros HT tandis que la seconde ne dispose que d’un seul niveau d’équipement pour des prix situés entre 16 465 et 18 880 euros HT.

La principale différence entre ces deux véhicules est que l’une voit sa banquette arrière disparaître d’office en usine pour dégager un vaste espace de chargement tandis que sur l’autre les fauteuils sont simplement déposés puis stockés. Le « R » accolé à la seconde finition signifiant « Réversibilité ». En d’autres termes, la banquette peut être remontée n’importe quand. Soit au moment de la revente du véhicule (qui redevient donc un VP) soit parce que l’usage du collaborateur évolue. L’an passé en VU, 14 899 Citroën C3 ont été mises à la route.

Même tactique dont chez Peugeot qui commercialise une 208 Affaire dès 14 900 euros HT en essence 75 ch et une 208 Active R’, en essence 100 ch, dès 18 700 euros HT. À noter que la Peugeot e-208 100 % électrique est éligible à cette transformation. Dans tous les cas, le tarif catalogue tient alors compte du kit de transformation VP/VU avec plancher bois, du cache bagage ad-hoc et des frais de stockage des éléments pendant 12 à 60 mois. En 2021, ce sont 14 141 Peugeot 208 qui ont été immatriculées en VU.

La réversibilité privilégiée  

Chez Renault, la stratégie a bougé ces derniers mois. Outre la disparition progressive des finitions Business, il n’est désormais plus possible de passer commande d’une Clio Société disposant uniquement de deux places à bord.

Seule la Clio Réversible est encore proposée au catalogue, en deux finitions (Evolution ou Equilibre) avec l’ensemble de la palette de motorisations (essence, hybride, GPL et diesel) à des tarifs oscillant entre 17 425 et 20 841 euros HT. Pour mémoire, les immatriculations de Clio en VU ont atteint 11 585 unités l’an passé. En recul de 36,2 % par rapport à l’année précédente. Pour ceux ayant besoin de davantage d’espace, la quatrième génération de Mégane peut également être transformée.

Outres les modèles tricolores cités – qui dominent le marché – signalons la présence d’une rareté dans une offre désormais peu abondante : la Ford Fiesta Van, reconnaissable dans la rue à ses vitres arrières tôlées. Un modèle étranger bien esseulé depuis l’arrêt de la Seat Ibiza Van. Les plus nostalgiques de ces modèles se souviendront qu’il fut même un temps où le premier break Dacia Logan était également commercialisé dans une version intégralement tôlée.

Nous vous recommandons

Nissan ouvre les commandes de Juke Hybrid à partir de 31 450 euros

Nissan ouvre les commandes de Juke Hybrid à partir de 31 450 euros

Nissan ouvre les commandes de son Juke Hybrid le 1er juin sur le marché français. Les tarifs débutent à 31 450 euros et vont jusqu’à 34 700 euros pour la Première Edition.Nissan s’apprête à ouvrir les commandes de son Juke Hybrid...

Florian Huettl est le nouveau CEO d’Opel

Florian Huettl est le nouveau CEO d’Opel

Essai - Audi A8 : grand huit !

Essai - Audi A8 : grand huit !

Lancia cible six pays d’Europe et 50 % de ventes en ligne

Lancia cible six pays d’Europe et 50 % de ventes en ligne

Plus d'articles