Lionel Favre (Peugeot Motocycles) : « Nous manquons de distributeurs sur Paris »

Lionel Favre (Peugeot Motocycles) : « Nous manquons de distributeurs sur Paris »

Peugeot Motocycles présente le scooter 125 cm3 Pulsion Euro V.

© Peugeot Motocycles

Peugeot Motocycles poursuit son repositionnement premium, dans la droite ligne de celui entamé par Peugeot Automobiles. Un travail qui passe notamment par une recomposition de la gamme et du réseau en France. Cependant, la marque appartenant au groupe Mahindra ne souhaite pas employer la manière forte pour passer de 300 à 250 distributeurs, comme l’explique Lionel Favre, directeur commercial France de Peugeot Motocycles.

Auto Infos : Quel est le portrait du réseau Peugeot Motocycles en France ?

Lionel Favre : Nous avons actuellement 300 concessionnaires, dont 200 qui ne distribuent que nos maxi-scooters. Nous avons trois niveaux de véhicules et de distribution, même s’il s’agit du même contrat. L’objectif est de passer à 250 concessionnaires d’ici à fin 2025. Cette capillarité importante vient de l’histoire, puisque la marque vendait des vélos et des cyclomoteurs. Souvent, le distributeur Peugeot Motocycles est le dernier concessionnaire deux-roues d’une petite ville et il vend aussi des quads ou des engins de motoculture.

Auto Infos : Comment comptez-vous réduire votre réseau ?

Lionel Favre : Il existe un mouvement naturel, constitué par certains dirigeants qui prennent leur retraite et par des établissements qui ferment, par exemple. Il nous arrive aussi de résilier certains distributeurs mais nous ne voulons pas résilier tout le réseau et renommer ceux que nous jugeons aptes à représenter la marque. Certains constructeurs procèdent ainsi mais ce n’est pas notre mentalité. Nous discutons avec chacun pour connaître leurs intentions. Certains concessionnaires ne veulent pas investir pour suivre l’évolution de la marque et dans ce cas-là, c’est problématique. Il faut accepter l’évolution de notre marque et de notre métier.

Auto Infos : Le maillage de votre réseau est-il optimal ?

Lionel Favre : Non, nous avons une mauvaise répartition car nous sommes très présents en province et peu à Paris notamment. Notre part de marché à Paris atteint 12 % alors qu’elle se situe entre 18 et 19 % au niveau national. Nous sommes parfois trop représentés sur certaines zones et nous manquons de distributeurs sur Paris.

Auto Infos : Comment se déroule le déploiement de vos nouveaux standards ?

Lionel Favre : Nous avons 35 distributeurs passés aux nouveaux standards actuellement et nous souhaitons qu’ils aient tous adoptés cette signalétique d’ici à 2025. Cela leur laisse le temps d’investir, surtout qu’il est possible d’avoir une enseigne simplifiée pour les établissements multimarques, par exemple.

Auto Infos : Recevez-vous des demandes de distributeurs automobiles pour représenter la marque ?

Lionel Favre : Nous n’avons pas de demandes spécifiques, l’évolution de la distribution automobile ne nous profite pas pour le moment. Nous ne croyons pas beaucoup dans la représentation auto et deux-roues dans un seul showroom Peugeot, par exemple. Nous avons mené des expériences qui n’ont pas été concluantes. Il existe cependant quelques exemples, comme Nedey à Montbéliard. En revanche, nous trouvons intéressants les villages motos, comme celui du groupe Suttel à Montpellier. Nous savons nous adapter dans ce type de structure.

Nous vous recommandons

Dacia investit Snapchat pour présenter sa nouvelle identité

Vu sur les réseaux sociaux

Dacia investit Snapchat pour présenter sa nouvelle identité

À l'occasion de sa refonte globale en termes d'identité, Dacia a choisi la plateforme Snapchat pour présenter toute sa gamme en réalité augmentée.Les - très jeunes - clients sont davantage présents sur les réseaux sociaux et les...

30/06/2022 | Digital
MG révèle la MG4 Electric

MG révèle la MG4 Electric

Fin des moteurs thermiques : la PFA promet les travaux d’Hercule à l’Union européenne

Fin des moteurs thermiques : la PFA promet les travaux d’Hercule à l’Union européenne

Essai - Mobilize Limo : l’électrique des professionnels

Essai - Mobilize Limo : l’électrique des professionnels

Plus d'articles