LLD, une valeur ajoutée dans contexte difficile

Yves GUITTAT

Sujets relatifs :

, ,

Le syndicat des loueurs de longue durée, le SNLVLD, a fait un point sur le marché lors de sa dernière conférence de presse (janvier 2009). Le syndicat s’est félicité, malgré un mois de décembre exécrable, des résultats somme toute pas si mauvais que cela de l’activité LLD, au prétexte que le parc a finalement progressé de 1,2 % et sans être trop précis concernant les mises à la route.
En revanche, sur le coût des liquidités, celui du risque et la baisse du marché V.O., il faut bien constater une dégradation importante et brutale de ces éléments, qui font et vont faire encore augmenter les loyers tout en rendant encore plus incertaines des valeurs résiduelles qui ne cessent de déraper. Au point que certains loueurs travaillant auparavant sur des réajustements trimestriels de V.R. le font aujourd’hui de manière mensuelle, voire désormais hebdomadaire. Et ce, dans le même temps où l’on constate une baisse générale des kilométrages parcourus et surtout un allongement des durées de contrats (40 mois pour 100 000 km).
L’autre volet abordé concernait l’Europe. Faute de visibilité sur une éventuelle avancée du projet de directive instituant une récupération partielle de la TVA sur les VP, le syndicat à travers Leaseurope*, travaille sur les nouvelles normes comptables afin de faire valoir les spécificités de la LLD, qu’il convient de ne plus assimiler à une simple solution de financement. Mais, là aussi, la prospective a très vite été rattrapée par les problèmes du marché V.O. touchant chacun des pays européens et la difficulté de revente de certains modèles, dont les coûts de détention plombent les résultats des loueurs.
Enfin furent abordés les véhicules de demain, notamment en ce qui concerne les nouvelles énergies (que les loueurs ont encore bien du mal à tarifer) et pour lesquels la LLD a un important rôle de conseil à jouer. Et puis aussi toute la problématique des boîtiers ou systèmes embarqués déjà présents et surtout à venir, qui permettront de remonter quantité d’informations indispensables à une gestion de parc affinée, dont principalement les kilomètres réellement parcourus. Ce sur quoi des accords existent déjà entre des constructeurs (Peugeot) et loueurs (Arval, ALD…).

* Leaseurope en bref : L’association européenne des métiers de la location regroupe 46 associations membres dans 34 pays, 92 % du marché européen de la location, 8 500 sociétés de location en Europe et plus de 200 000 salariés, 16,5 millions de véhicules à la route, 5,5 millions de nouvelles immatriculations (35 % des immatriculations de VP) et 6,5 % du parc total de VP pour 16 % du parc d’utilitaires légers.

Nous vous recommandons

Autopartage : Share Now compte 74000 clients à Paris

Autopartage : Share Now compte 74000 clients à Paris

Spécialiste européen de l’autopartage, Share Now a progressé en France en 2021 en séduisant 14000 nouveaux abonnés à Paris. Simultanément les trajets s’allongent, avec une augmentation de 27% de la distance moyenne par...

Citroën enterre sa minicitadine C1

Citroën enterre sa minicitadine C1

Nouveau Mitsubishi ASX : l’Europe le verra débarquer en 2023

Nouveau Mitsubishi ASX : l’Europe le verra débarquer en 2023

Fatec Group : une croissance 2021 exceptionnelle et de fortes ambitions pour 2022

Fatec Group : une croissance 2021 exceptionnelle et de fortes ambitions pour 2022

Plus d'articles