LME : tensions entre équipementiers et distributeurs

Christophe CARIGNANO

Sujets relatifs :

Lors d’un point presse tenu par la FEDA, le 12 janvier dernier, le président du syndicat des distributeurs, Michel Vilatte, a déclaré ne pas pardonner aux équipementiers représentés par la FIEV d’avoir refusé de discuter d’un accord dérogatoire à la LME (loi de modernisation de l’économie).

« Je juge la position de la FIEV suicidaire, en particulier pour au moins la moitié des équipementiers qui font du business avec nous, commente M. Vilatte. Les trois principaux groupements sont unis autour de notre action. »

Les relations entre équipementiers et distributeurs grossistes ne sont donc pas au mieux. À la question d’éventuelles conséquences sur le prochain Salon Équip Auto, un « Tout est possible » a été émis, résumant assez bien la crispation qui existe aujourd’hui entre ces deux partenaires de l’après-vente automobile.

Pour rappel, dans le cadre de la LME votée en août dernier, un texte fixe désormais les délais de paiement dans la sous-traitance industrielle. Depuis plusieurs mois la FEDA et les trois principaux groupements de grossistes s’élèvent contre cette loi, qui obligera les distributeurs à trouver au moins 30 % de leur chiffre d’affaires mensuel en fonds de roulement. Des dérogations étaient possibles afin d’étaler cette réforme sur plusieurs années à condition d’un accord entre les représentants des différentes branches professionnelles. Même si un accord avec les représentants des pneumatiques, qui nécessite encore une validation du ministère, est finalisé, les distributeurs de pièces de rechange se sont vu opposer une fin de non-recevoir de la part des équipementiers siégeant à la FIEV. Par ailleurs, les fabricants de peinture représentés par la FIPEC ont également refusé toute négociation pour l’instant.

À noter aussi qu’un autre volet de la loi LME renforce et réglemente la négociation entre fournisseur et client. Le texte exige en effet la signature d’une convention annuelle avant le 1er mars prochain. Très remontés, les distributeurs « comptent discuter les prix comme jamais »... Autre possibilité pour eux : l’approvisionnement en pièces de rechange à l’étranger, certains ayant déjà engagé des discussions avec ces nouvelles sources d’approvisionnement.

À suivre la mise en place de la LME, qui devrait encore faire parler d’elle d’ici à mars prochain.

Nous vous recommandons

Parts Holding Europe rejoint officiellement D'Ieteren Group

Parts Holding Europe rejoint officiellement D'Ieteren Group

Le groupe belge, qui détient notamment la marque Carglass, annonce la finalisation de l'acquisition du Groupe Parts Holding Europe (PHE).En février, Bain Capital LLC a annoncé être entré en négociations exclusives avec D'Ieteren Group...

Maserati lance un nouveau programme de garantie décennale

Maserati lance un nouveau programme de garantie décennale

La distribution de pièces de rechange affiche une belle croissance au 2ème trimestre

Etude

La distribution de pièces de rechange affiche une belle croissance au 2ème trimestre

Berner : nouveau testeur de faisceau électrique

Berner : nouveau testeur de faisceau électrique

Plus d'articles