Location longue durée : belle croissance pour Arval en 2021

Location longue durée : belle croissance pour Arval en 2021

Le parc géré par Arval en 2021 a progressé de 6,4 % à 1,5 million de véhicules.

Le loueur Arval a connu une très bonne année 2021. Les activités comme les résultats financiers sont en croissance. La stratégie Beyond Arval, adoptée en sortie de crise sanitaire semblant porter ses fruits. 

Arval se porte bien. Très bien même. Entre 2020 et 2021, la flotte financée du loueur longue durée (filiale de BNP Paribas) a progressé de 6,4 % pour s’établir à 1 469 753 véhicules gérés, dont 1 032 065 en entreprises, « malgré la pandémie, la pénurie de semi-conducteurs et un contexte d’ensemble difficile pour le secteur automobile », indique le bilan annuel de l’entreprise. Côté location moyenne durée, le parc a augmenté de 20 % par rapport à l'an passé pour s'établir à 37 394 véhicules.

Arval ayant diversifié ses activités ces dernières années et mis en place son nouveau plan stratégique Arval Beyond, la bonne santé de l'entreprise est en partie liée à ces relais de croissance. À titre d'exemple, en matière de location de vélos électriques, le nombre de contrats signés a progressé de 54 % l'an dernier. Le lancement d'Arval Re-Lease, l'offre de location longue durée de véhicules d'occasion, a été réalisé avec succès dans sept pays.

Enfin, les cessions de véhicules ont atteint un volume de 298 853 unités, pour un résultat de 369,5 millions d'euros« Le résultat des ventes de véhicules bénéficie de l’évolution très favorable du marché des véhicules d’occasion en matière de demande et de prix. Le niveau élevé des prix des véhicules d’occasion, observé dans la plupart des pays, est lié à l’évolution de l’offre et de la demande dans un contexte de délais de livraison allongés des véhicules neufs où la livraison de véhicules d’occasion est pénalisée par le nombre plus faible de restitutions de véhicules par les clients, tandis que la demande reste soutenue du fait d’une moindre disponibilité de véhicules neufs sur le marché », souligne Arval.

Et côté finances ?

« L’activité d’Arval a continué à bien se développer en 2021, avec une hausse de 6,4 % de notre flotte financée par rapport à fin décembre 2020. Soutenu par les prix élevés des véhicules d’occasion, notre résultat opérationnel brut est en très forte augmentationLe coefficient d’exploitation s’est fortement amélioré et le coût du risque ressort en baisse par rapport à l’année dernière qui avait été marquée par la crise sanitaire. Arval réalise ainsi un résultat net de 720 millions d’euros, en forte croissance par rapport à l’année dernière », a fait savoir Alain van Groenendael, P-DG d’Arval lors de la présentation des résultats annuels de l'entreprise.

En détails, le résultat brut opérationnel d'Arval s'élève à 1 736,2 millions d'euros (+ 26,4 %) pour 2021 tandis que le résultat d'exploitation est donné à 894,15 millions d'euros. Le résultat net atteignant ainsi 720 millions d'euros.

Le compte de résultat consolidé du loueur fait ainsi apparaître 807,8 millions d'euros de frais de gestion (en hausse de 9,9 %) « en lien avec la croissance de l'activité et les coûts de mise en œuvre du plan stratégique », un coût du risque de l'ordre de 34,2 millions d'euros et 190 millions d'euros d'impôts.

Nous vous recommandons

Nissan ouvre les commandes de Juke Hybrid à partir de 31 450 euros

Nissan ouvre les commandes de Juke Hybrid à partir de 31 450 euros

Nissan ouvre les commandes de son Juke Hybrid le 1er juin sur le marché français. Les tarifs débutent à 31 450 euros et vont jusqu’à 34 700 euros pour la Première Edition.Nissan s’apprête à ouvrir les commandes de son Juke Hybrid...

Florian Huettl est le nouveau CEO d’Opel

Florian Huettl est le nouveau CEO d’Opel

Essai - Audi A8 : grand huit !

Essai - Audi A8 : grand huit !

Lancia cible six pays d’Europe et 50 % de ventes en ligne

Lancia cible six pays d’Europe et 50 % de ventes en ligne

Plus d'articles