Location longue durée (LLD) : un bilan 2021 positif et des ambitions pour 2022

Location longue durée (LLD) : un bilan 2021 positif et des ambitions pour 2022

© SesamLLD

Dans un contexte de turbulences et de transition énergétique pour le marché automobile, les loueurs longue durée continuent à gagner des parts de marché. L’heure est au bilan 2021 et aux ambitions portées pour l’année à venir…

Le marché de la LLD se développe davantage et clôture l’année 2021 dans le vert avec 550 223 véhicules neufs immatriculés sur la période, selon les chiffres communiqués ce jour par le syndicat représentatif de la profession, le SesamLLD. Ce chiffre est en augmentation de 4,8 % par rapport à 2020 pour une part de marché en augmentation de 0,9 point à hauteur de 27,8 %. Le niveau des mises à la route reste toutefois encore inférieur aux volumes réalisés en 2019 : -13,5 % quand le marché national accuse un retard de -25 %. Un constat qui prouve la bonne résilience de la LLD mais qui aurait aussi pu être réduit « si l’ensemble des carnets de commandes avaient pu être honorés ».

Dans le détail, le taux de pénétration de la location longue durée auprès des entreprises s’établit désormais à 59,2 %, avec un léger recul de 0,4 point, quand l’adoption par les particuliers progresse à 5,7 % de ce marché (+0,4 point). Au global, les adhérents au SesamLLD compte un parc géré de près de 1,9 million de véhicules et un parc roulant de 1,5 million (+2,7 %).

Un accélérateur de la transition énergétique

L’an dernier, l’ensemble des véhicules immatriculés en LLD a abouti à un taux moyen de CO2 de 124,2 g/km, en baisse de 3,7 g/km. François Brabander, président du SesamLLD, commente :  « Alors que nos clients sont généralement des gros rouleurs, avec des proportions de véhicules diesel encore importantes, c’est quatre points de moins que le marché global qui s’est établi à 128,2 g/m (-1,4 g/km) sur l’année. La LLD est ainsi plus vertueuse et participe activement à la transition énergétique en accompagnant ses clients. »  Ainsi sur les douze derniers mois, la part du diesel a chuté de près de 15 points, laissant ainsi la place à l’électrification : +6,3 points pour les véhicules électriques et hybrides rechargeables ; +5,1 points pour les véhicules hybrides simples. Cette tendance est encore plus marquée sur le seul segment des véhicules particuliers (voir ci-dessous), quand l’offre sur le véhicule utilitaire tend encore à manquer.

Une période électorale 2022 propice aux changements

Estimant ainsi contribuer fortement au rajeunissement et à la transition énergétique du parc automobile français, les acteurs de la location longue durée comptent bien profiter de l’instance électorale qui se profile pour porter leurs ambitions. Le SesamLLD souhaite notamment soutenir la solution locative pour les collectivités territoriales qui, ne pouvant pas récupérer la TVA, sont aujourd’hui peu nombreuses à profiter de ce mode de financement.  Le syndicat voudrait également obtenir un meilleur encadrement des dysfonctionnements de lutte contre le vol et l’absence d’assurance, ainsi que préserver un accès libre et équitable aux données des véhicules qui appartiennent aux loueurs.

Nous vous recommandons

Le marché français du VN affiche une croissance à deux chiffres !

Le marché français du VN affiche une croissance à deux chiffres !

Même si cela n’a qu’une valeur de symbole et qu’il convient d’attendre la fin du mois pour consolider les datas, le marché français des véhicules neufs est bien orienté depuis le début du mois de novembre, à + 11,6 %, selon...

24/11/2022 | AAADataStellantis
La France dépasse (à peine) les 75 000 points de recharge publics

La France dépasse (à peine) les 75 000 points de recharge publics

Acquérir un véhicule électrique : entre surcoûts et économies

Etude

Acquérir un véhicule électrique : entre surcoûts et économies

Sécurité routière : pas d’amélioration pour la mortalité en octobre

Sécurité routière : pas d’amélioration pour la mortalité en octobre

Plus d'articles