Loi Climat et résilience~: le TRM appelle à être considéré comme une solution

Fabio CROCCO

Sujets relatifs :

,
Loi Climat et résilience~: le TRM appelle à être considéré comme une solution

Loi Climat et résilience~: le TRM appelle à être considéré comme une solution

Si le projet de loi Climat et résilience, discuté actuellement à l’Assemblée nationale, appelle à taxer davantage le transport routier de marchandises (TRM), la filière s’interroge sur le bienfait écologique d’un nouvel impôt. Le gouvernement prend une mauvaise route selon les professionnels.

Alors que se discute actuellement en commission spéciale à l’Assemblée nationale le projet de loi Climat et résilience, les professionnels du transport routier de marchandises sont particulièrement attentifs aux échanges. Ces derniers dénoncent une vision simpliste qui propose de taxer les camions pour améliorer le bilan carbone du transport routier de marchandises. Or, selon eux, les exemples allemand et belge ont clairement démontré le contraire. Depuis l’instauration de l’écotaxe en Belgique, le nombre de camions circulant sur le réseau taxé a augmenté de 6 %.

Pour défendre leurs positions, les transporteurs rappellent qu’au fil des trente dernières années, ils ont prouvé leur investissement en faveur de l’environnement en achetant des véhicules de plus en plus performants en matière d’émissions de gaz à effet de serre, sans qu’aucune autre profession ne fasse un effort similaire et qu’ils sont prêts à s’engager davantage.

Plutôt que le bras de fer et les manifestations, malvenus en cette période, les organisations plaident pour un vrai dialogue constructif. « Et si pour une fois nos élus nous écoutaient ? Ce projet de loi deviendrait Climat – Résilience – Confiance » lancent-ils.

Et de rappeler que le secteur est résolument en faveur d’une transition énergétique nécessaire, qui doit être à la hauteur des enjeux du réchauffement climatique. « Pour cela, elle exige une réelle ambition et des mesures efficaces que ce projet de loi ne porte pas », estime l’Organisation des transporteurs routiers européens (OTRE).

Pour la profession, cette augmentation fiscale ne ferait que « plomber » davantage encore la compétitivité des entreprises françaises, loin des engagements du président de la République qui a déclaré ne pas vouloir augmenter la fiscalité des entreprises constatant que notre pays est l’un de ceux où la fiscalité est la plus lourde.

« Pour faire avancer la transition énergétique, le camion ne doit plus être considéré comme le problème mais la solution. La transition énergétique passera par le camion vert, par davantage de planification dans le renouvellement du parc et par un engagement fort des constructeurs et des énergéticiens à proposer une réelle offre alternative à la motorisation diesel répondant à tous les usages et économiquement viable », conclut l’OTRE, qui appelle à nouveau à la concertation avant d’être contraint de faire valoir ses arguments à la manière ancestrale…

Nous vous recommandons

Comment La Poste accélère le verdissement de sa flotte de véhicules ?

Comment La Poste accélère le verdissement de sa flotte de véhicules ?

Confirmant viser le zéro émission nette de gaz à effet de serre en 2030, La Poste renforce ses efforts pour atteindre son but, en doublant le nombre de ses véhicules électriques d’ici à 2025 et en décarbonant le transport moyenne et...

Geodis transporteur officiel de la Coupe du monde de rugby en France en 2023

Geodis transporteur officiel de la Coupe du monde de rugby en France en 2023

L’OTRE demande le maintien des aides sur le carburant au-delà du 31 juillet 2022

L’OTRE demande le maintien des aides sur le carburant au-delà du 31 juillet 2022

Le Cnam va consacrer une matinée d’information à l’avenir du transport

Le Cnam va consacrer une matinée d’information à l’avenir du transport

Plus d'articles