Événement

Luc Chatel PFA confirme que l'automobile joue sa survie

Alexandre Guillet

Sujets relatifs :

, ,
Luc Chatel PFA confirme que l'automobile joue sa survie

Le président de la PFA a rappelé que la filière automobile jouait tout simplement sa survie.

© Auto Infos

Lors de son discours inaugural de la deuxième Journée de la filière automobile à Paris, le 26 octobre 2021, Luc Chatel, président de la PFA, a adopté un style direct. Extraits. 

Lors de la Journée de la filière automobile, dans un contexte de post-crise Covid, de pénurie des semi-conducteurs et de passage au tout électrique au niveau européen à l'horizon 2035, le président de la PFA a rappelé que la filière automobile jouait tout simplement sa survie pendant cette période inédite. Une journée qui sera conclue par Bruno Le Maire, ministre de l'Économie et des Finances.

« La France, qui a été une grande nation de l’automobile, est-elle capable de traverser cette nouvelle révolution en plein contexte de crise ? Les ventes sont à moins 20 %, les usines ont perdu 30 % de leur flux de production. C’est à cette question que nous allons essayer de répondre en envisageant une ligne de crête à trouver ».

« Toute la filière est en soins intensifs »

« Les constructeurs ont attrapé le Covid et toute la filière est en soins intensifs, y compris la distribution, n’est-ce pas mon cher Francis (ndlr : Francis Bartholomé, président du CNPA)…

Simultanément, nous faisons des efforts considérables pour suivre la tendance de l’électrification. Et vous avez réussi, l’offre a été multipliée par trois et les ventes sont au niveau. La passion automobile, qu’on disait menacée, a résisté. Aujourd’hui, le pire qui peut nous arriver, c’est d’avoir les voitures, mais pas les bornes. 

Et la mécanique s’emballe avec des réglementations de plus en plus strictes : Fit for 55, interdiction du diesel, etc.

Si tout le parc automobile était remplacé par des véhicules neufs, toutes motorisations confondues, on baisserait les émissions de Nox de 72 %.

La crainte est forte. L’impact de l’électrification pourrait avoir un impact sur 100 000 emplois en France et la filière pourrait être mise à terre en 2030. N’avons-nous pas un sentiment de précipitation par rapport à une technologie qui pose autant de questions qu’elle n’apporte de réponses ? Où est l’approche du puits à la roue ? Où est le plan européen d’énergie décarbonée, monsieur le commissaire européen ? »

« Pour réussir, il faut jouer collectif »

Et d'ajouter : « Il y a des possibilités de fixer une feuille de route salutaire et réaliste. La France, c’est aujourd’hui 9 % de la valeur ajoutée automobile en Europe. Nous estimons à 17 milliards d’euros le besoin en Capex pour que la France reste aux avant-postes. Des investissements qui viendront des entreprises, mais aussi de l’État. Et pour réussir, il faut jouer collectif. La filière doit être solidaire et favoriser les collaborations. 

Pour conclure, alors que nous entrons dans un cycle d’élection présidentielle. 87 % de vos futurs électeurs ont besoin de leur voiture tous les jours. 66 % en ont besoin pour aller travailler. Alors, à chaque fois que vous attaquez l’automobile, vous leur faites un bras d’honneur ».

Nous vous recommandons

Carsell boucle une levée de fonds pour développer son business VO

Carsell boucle une levée de fonds pour développer son business VO

Positionnée sur le segment ultra-concurrentiel des services pour fluidifier les ventes de véhicules d’occasion entre particuliers, Carsell annonce avoir finalisé un tour de table portant sur 2,2 millions d’euros. Parmi les...

Nokian Tyres a de grandes ambitions en Europe

Nokian Tyres a de grandes ambitions en Europe

L’ECG réclame des garanties de volume aux constructeurs automobiles

L’ECG réclame des garanties de volume aux constructeurs automobiles

Stellantis : Peugeot sera une marque 100 % électrique en 2030

Stellantis : Peugeot sera une marque 100 % électrique en 2030

Plus d'articles