Lucy, l'alliée d'une autre mobilité

Lucy, l'alliée d'une autre mobilité

L’équipe de Lucy, composée de Magali Dieudé et des fondateurs Nicolas Franco et Léo Avdyli (de g. à d.), a organisé une journée de démonstration de leur trottinette électrique sur le site de STMicroelectronics à Montrouge.

© Clotilde Gaillard

La mobilité en entreprise et les salariés ont désormais accès à des vélos, des scooters et même des trottinettes électriques. C’est d’ailleurs sur ce créneau que la société Lucy s’inscrit avec un modèle qui séduit de grands groupes.

Si Lucy n’a que trois ans d’existence, la société co-fondée par Nicolas Franco et Léo Avdyli s’est déjà fait une place sur le marché de la mobilité professionnelle en proposant une alternative à l’automobile. Retenue par de grands groupes tels que BNP Paribas et STMicroelectronics mais aussi des agences immobilières et des acteurs de l’hôtellerie, Lucy déploie en effet « un service de mobilité partagée tout compris et personnalisé aux couleurs du client avec sa trottinette électrique, utile pour les trajets de proximité comme ceux de la pause déjeuner », explicite Nicolas Franco. Offrant l’avantage d’aller trois à quatre fois plus vite qu’en marchant, ce moyen de transport durable proposé aux salariés permet aussi aux entreprises de réduire leurs besoins en stationnement, un enjeu majeur à l’heure actuelle.

Simple au démarrage, fiable à l'usage

Adaptée aux nouvelles problématiques environnementales comme sociétales, la solution Lucy a été testée pour la première fois à Suresnes, dans le 92, en 2021. Dès lors, ses bornes se multiplient et la dernière en date a été inaugurée sur le site STMicroelectronics à Montrouge, près de la Porte d’Orléans, mi-juillet. Spécialisée dans le commerce de puces électroniques, la multinationale franco-italienne s’implique en effet dans le respect de l’environnement depuis les années 1990, au travers d’actions portant sur les transports comme la gestion du bâtiment. « D’ici à 2027, nous visons d’ailleurs la neutralité carbone sur l’ensemble de nos sites », fait savoir Jean-Luc Estienne, directeur de STMicroelectronics Montrouge.

« Après avoir lancé la réservation de vélo de fonction avec Green On il y a six ans et engagé des mesures pour promouvoir un parc électrifié mais aussi le covoiturage, nous avons eu envie d’encourager nos salariés à adopter une autre forme de mobilité car nous devons penser multimodalité », justifie celui qui vient lui-même en cycle au travail. Choisir Lucy, société également originaire de Montrouge, s’imposait donc.

« La trottinette s’est démocratisée avec l’apparition du libre-service mais elle avait alors mauvaise réputation. Notre idée a donc été d’aller à contre-courant de cela avec une trottinette pro à utiliser comme un véhicule de fonction, le collaborateur en étant responsable jusqu’à la restitution », détaille Léo Avdyli. De même, « notre innovation réside plus dans la borne que la trottinette. Notre borne se démarque en effet car elle est facile à installer et habille l’espace, ne nécessitant qu’une prise de courant pour fonctionner. Par conséquent, notre solution vient en complément des autres moyens de transport types vélo, tout en étant moins complexe à mettre en œuvre », ajoute le co-fondateur de Lucy.

Outre ces facilités, Lucy présente d’autres avantages. Si l’entreprise cliente prend à sa charge le loyer et les interventions, Lucy s’occupe de gérer tout l’aspect technique et logistique avec notamment une maintenance sous 48 heures ouvrées. La société déploie aussi un site web sur lequel seul le gestionnaire de flotte peut se connecter afin de suivre l’utilisation des trottinettes et connaître le taux de CO2 économisés. Aucune donnée personnelle des utilisateurs n’est toutefois remontée, « seulement des preuves de l’efficacité de l’investissement. Ce dernier s’élève à 800 euros par mois pour la location d’une borne personnalisée dotée de cinq trottinettes, avec une dégressivité du loyer en fonction du nombre de bornes souscrites », précise Nicolas Franco. Qui imagine, comme futur projet, une recharge de la borne par induction solaire.

Retrouvez l'intégralité de cette enquête dans le magazine L'Automobile & L'Entreprise n° 279

Nous vous recommandons

Advenir : nouvelle prime pour la location courte durée mais fin d'aide à la recharge pour les salariés

Advenir : nouvelle prime pour la location courte durée mais fin d'aide à la recharge pour les salariés

Dès le 1er janvier 2023 les projets d’installation de bornes de recharge en résidentiel collectif financés par un employeur ne seront plus subventionnés par le programme Advenir. Parallèlement, les loueurs courte durée...

Les vélos cargos ont maintenant leur GPS adapté

En bref

Les vélos cargos ont maintenant leur GPS adapté

Engie Solutions complète les infrastructures de recharge de Vinci Autoroutes

Engie Solutions complète les infrastructures de recharge de Vinci Autoroutes

Green NCAP lance un outil pour comparer l’impact des voitures en cycle de vie

Green NCAP lance un outil pour comparer l’impact des voitures en cycle de vie

Plus d'articles