Entretien

Ludovic Codeluppi, data business lead chez Afteriize (Mobivia) : « Nous voulons contribuer au développement de l’économie de la donnée »

Ludovic Codeluppi, data business lead chez Afteriize (Mobivia) : « Nous voulons contribuer au développement de l’économie de la donnée »

Ludovic Codeluppi, data business lead chez Afteriize.

Le groupe Mobivia a lancé en juin dernier Afteriize, la première data marketplace sur le secteur de l’aftermarket automobile. Objectif : valoriser l’ensemble des données collectées auprès de ses enseignes, voire plus.

Décision Atelier : Avec la data marketplace Afteriize, Mobivia explore un nouveau marché, celui de la valorisation des données liées à l’après-vente. De quoi s’agit-il exactement ?

Ludovic Codeluppi : Nous rendons possible l'échange et la distribution des données non personnelles de la mobilité, dont une partie provient des enseignes du groupe Mobivia. Le but est d’apporter de l’actif à toutes les données collectées. Pour les acquéreurs de données, tous des acteurs du BtoB, les avantages sont de bien comprendre le client automobiliste, le marché, etc. Nous sommes beaucoup dans les insights, c’est-à-dire décortiquer les comportements clients et les tendances vis-à-vis des marques. La force de Mobivia est d'être un laboratoire vivant, bien plus riche et bien plus complet que les tests qualités normés qu'opèrent nos fournisseurs. Nos observations sont celles du terrain et de l’usage qui tient compte de différents environnements et de différents véhicules. Nous apportons une couleur plus forte sur la performance des produits, de leur longévité, de leur usage.

Décision Atelier : Un exemple ?

Ludovic Codeluppi : Avec les informations que nous délivrons à la demande, un industriel peut comparer sa performance produit (usage) à un panel de concurrents. Les usines sont un peu loin du marché et du terrain. Nous offrons aux fabricants une prise directe avec lui. C’est notre grande force par rapport à des panélistes souvent en décalage temporel. Le marché, d’autant plus depuis la covid, est tellement mouvant et fluctuant que cela demande de la réactivité et de la précision.

Décision Atelier : Cela de manière anonyme ?

Ludovic Codeluppi : Oui, j’insiste sur l’aspect anonyme de la data. C’est très important. Dès le départ, nous voulions faire de l’anonymat un marqueur fort de notre offre pour éviter toutes réactions. Cependant, la donnée personnelle peut être échangée à partir du moment où vous avez le consentement des personnes.

« On souhaite être un acteur qui contribue au développement de l’économie de la donnée. »

Décision Atelier : J’ai cru comprendre qu’Afteriize reste ouverte à d’autres fournisseurs de données…

Ludovic Codeluppi : Notre plateforme Afteriize est en réalité une place de marché sur laquelle de nombreux acquéreurs et fournisseurs de données créeront de la valeur pour leur business en échangeant de la data. En effet, nous espérons avoir dans quelques mois d’autres contributeurs de données au service des clients de la plateforme, à savoir des industriels, des banques, des assureurs, des loueurs, des collectivités, etc. Nous sommes en cours de discussion avec d’autres providers qui souhaitent valoriser leurs données.

Décision Atelier : En quoi vos données peuvent-elles intéresser une banque ?

Ludovic Codeluppi : Par exemple pour identifier en quoi le SAV peut conduire à un changement de véhicule en fonction de la typologie de clients ou du type de véhicule. Les assureurs pourraient être intéressés par les opérations réelles qui concernent la maintenance d’un véhicule et le coût des pièces.

Décision Atelier : Sur quoi s’appuie réellement Afteriize ?

Ludovic Codeluppi : Nos données proviennent de cinq ans d’historique, pas plus comme la demande la réglementation, issues de plus de 50 millions de clients en Europe. Nous nous appuyons sur la solution Data Exchange de Dawex qui nous a beaucoup aidé à structurer notre pensée, pour comprendre le marché, certaines cibles et les principes de data marketplace.

Décision Atelier : Comment restituez-vous vos études ?

Ludovic Codeluppi : Il y a plusieurs possibilités qui vont du partage d’un fichier Excel à la liaison informatique API. Mais la majorité des clients apprécie plutôt le reporting. Nous pouvons répondre à des demandes en one shot ou récurrentes à la semaine, au mois, etc. De cela dépend le prix de nos prestations. Nous avons à ce jour une trentaine de clients avec des demandes très variables, ce qui nous permet déjà de créer de la valeur. Nous sommes très satisfaits du démarrage. Cette valorisation passe aussi par du troc. Nous ne sommes pas uniquement sur de la monétisation. Beaucoup disent que la data est au cœur des évolutions de demain, elle est déjà centrale dans de nombreux business model. Nous nous devons d'être précurseurs sur ce sujet si on souhaite exister demain. Cette plateforme d'échange est donc une formidable opportunité pour Mobivia mais aussi pour tous les fournisseurs et acquéreurs de données qui seront présents sur Afteriize. On souhaite être un acteur qui contribue au développement de l’économie de la donnée !

Nous vous recommandons

Hella Pagid complète son offre freinage

Hella Pagid complète son offre freinage

Spécialiste et équipementier majeur sur le marché de la rechange indépendante, Hella Pagid est à la tête d’une offre de systèmes de freinage parmi les plus complètes du marché avec plus de 14 000 pièces couvrant de multiples...

08/02/2023 | FreinageHella
Tolv convertit la flotte de Montreuil au rétrofit et lève des fonds

Tolv convertit la flotte de Montreuil au rétrofit et lève des fonds

Autobacs présente sa feuille de route pour 2023

Autobacs présente sa feuille de route pour 2023

Dekra prodigue les bons conseils pour la gestion de la batterie d’un véhicule électrique en hiver

Dekra prodigue les bons conseils pour la gestion de la batterie d’un véhicule électrique en hiver

Plus d'articles