Malgré la crise, le groupe Volkswagen tient fermement son cap

Alexandre Guillet

Sujets relatifs :

, ,
Malgré la crise, le groupe Volkswagen tient fermement son cap

Malgré la crise, le groupe Volkswagen tient fermement son cap

Actuellement porté par de spectaculaires courants ascendants en Bourse, le groupe Volkswagen a pu s’appuyer sur des résultats très robustes en 2020 et sur des annonces qui stimulent les places de marché.

En 2020, le groupe Volkswagen a subi l’impact de la crise sanitaire et de ses conséquences économiques, mais il a néanmoins fait preuve de résistance, comme en témoignent les résultats annuels qu’il a publiés.

Le groupe a réalisé un chiffre d’affaires de 222,9 milliards d’euros en 2020 (-11,8 % par rapport à 2019) et si les grands indicateurs financiers ont logiquement dévissé, ils restent dans le vert : un bénéfice d’exploitation de 10,6 milliards d’euros, à -45%, ou encore un résultat net de 8,8 milliards d’euros, à -37%. La marge d’exploitation s’est maintenue à 4,8 % (contre 7,6 % en 2019), hors éléments exceptionnels, principalement les pénalités liées au dieselgate. Le free cash-flow de la Division Automobile reste robuste, à 6,4 milliards d’euros (-41,3%), tandis que les liquidités nettes ont augmenté de 25,9% pour atteindre 26,8 milliards d’euros. Il convient de souligner que la direction du groupe a proposé de maintenir les dividendes à 4,80 euros par action ordinaire et 4,86 euros par action privilégiée. Cela équivaudrait à un ratio de distribution de 29% de très bonne facture. Des éléments qui expliquent pour partie la confiance que les places de marché placent dans le groupe.

La Chine comme planche de salut

Au niveau commercial, les ventes mondiales du groupe Volkswagen se sont établies à 9,15 millions d’unités, en repli de 16,4%. Le tableau aurait été bien plus sombre sans le marché chinois qui a clairement aidé le groupe, grâce à un redressement significatif dès le 2ème trimestre de 2020. Ainsi, le groupe a écoulé 4,1 millions de véhicules dans la région Asie-Pacifique (-10,9%), un volume qui inclut les résultats des JV. Sur son marché historique, l’Europe, le groupe Volkswagen a été plus à la peine (3,93 millions d’unités, soit un recul de -19,1%. Par ailleurs, les ventes du groupe ont atteint 744000 unités en Amérique du Nord (-22,1%) et 471000 unités en Amérique du Sud (-22,4%). Sur ce dernier marché, le groupe a vu ses parts de marché progresser et des bénéfices sont attendus dès cette année.

Quand Porsche et Audi narguent la crise !

Par marque, on note que le retour aux bénéfices de Seat, orchestré en son temps par Luca de Meo, a été contrarié par la crise, la marque déplorant une perte de 339 millions d’euros, pour des ventes en chute de 27,4%, logique dans la mesure où « l’effet de correction chinois » ne joue pas en l’espèce. Les activités utilitaires du groupe ont aussi beaucoup souffert, Volkswagen Utilitaires affichant une perte de 454 millions d’euros, tandis qu’au niveau industriel, MAN a dévissé (-631 millions d’euros).
Les autres marques sont restées dans le vert : Volkswagen (résultat opérationnel de 454 millions d’euros, -88%), Skoda (756 millions d’euros, -54,5%), Bentley (20 millions d’euros, -69%) et pour le PL, Scania (748 millions d’euros, -50,3%). Mais la palme revient à l’ensemble Audi AG (2,74 milliards d’euros !) et à Porsche (plus de 4 milliards d’euros !).

Ces résultats sont le fruit de la bonne résistance du marché chinois, mais aussi d’un pilotage économique agile et efficace. Les plans d’économies ont porté leurs fruits à tous les niveaux du groupe, étant entendu qu’ils ne concernent pas les domaines dits stratégiques, à savoir le software et l’électrification. En revanche, un gros effort a été consenti sur les stocks. En outre, le budget de R&D a été préservé (3,9% du chiffre d’affaires).

JPEG - 349.9 ko
Arno Antlitz souligne que les plans d’économies ne s’appliquent pas aux dossiers stratégiques du groupe, comme l’électrification et les logiciels.

Nous vous recommandons

Rivian contraint de retarder ses premières livraisons de SUV

Rivian contraint de retarder ses premières livraisons de SUV

Après des mois d’euphorie et une remarquable entrée en Bourse, le constructeur Rivian est entré dans une zone de turbulences, Ford dénonçant l’accord envisagé et la production de son SUV prenant vraisemblablement un retard...

26/11/2021 | Vie des marquesRivian
Robert Breschkow (Seat et Cupra) : « Le concurrent de la Born n’existe pas encore»

Robert Breschkow (Seat et Cupra) : « Le concurrent de la Born n’existe pas encore»

Renault sélectionne quatre projets pour abaisser les émissions de CO2 de ses usines

Renault sélectionne quatre projets pour abaisser les émissions de CO2 de ses usines

Allego et Meridiam vont déployer 2 000 points de charge dans le réseau Carrefour

Allego et Meridiam vont déployer 2 000 points de charge dans le réseau Carrefour

Plus d'articles