Malgré des ventes en baisse en 2022, la marque Renault progresse sur le véhicule électrifié

Malgré des ventes en baisse en 2022, la marque Renault progresse sur le véhicule électrifié

La gamme E-Tech (électrique et hybride) représente désormais 39 % des ventes de véhicules particuliers Renault en Europe en 2022, alors que la moyenne du marché se situe autour de 30 %.

© Auto Infos

Dans un environnement contraint en termes d’approvisionnement et de production de véhicules, la baisse des ventes mondiales de la marque Renault en 2022 (- 9,4 %) est assez logique. De bonnes nouvelles sont toutefois à souligner sur le front des ventes de véhicules électrifiés, des ventes hors d'Europe, sans oublier la validation du plan Renaulution et le fort redressement sur le segment C. 

La marque Renault a annoncé ce mardi 17 janvier que ses ventes mondiales ont baissé de 9,4 % pour un total de 1 467 000 voitures immatriculées. Pour expliquer ce recul : les contraintes d’approvisionnement en semi-conducteurs, surtout en Europe, ont touché l’ensemble des constructeurs automobiles.

Au-delà de cette première lecture sur le résultat brut assez anecdotique, la marque Renault valide, en revanche, plusieurs points essentiels de son redressement amorcé depuis deux ans. Il convient de préciser que les volumes de la Russie en 2021 et 2022 ont été logiquement exclus de ces résultats en raison du retrait de la marque suite à la guerre en Ukraine.

« Renault a vendu tout ce qui a été produit en 2022 »

« En 2022, nous avons vendu tout ce que nous avons produit, a rappelé Fabrice Cambolive, chief operating officer de la marque Renault. La production s’améliore petit à petit, nous sommes plutôt optimistes ainsi que sur la logistique. En 2023, l’inflation a été compensée par une bonne résistance de nos valeurs résiduelles qui permettent d’atténuer les loyers ».

Une croissance avérée sur le marché de l’électrique

La marque retrouve le chemin de la croissance sur le marché du véhicule électrifié. En 2022, Renault devient la troisième marque électrifiée (marché VP) avec plus de 228 000 véhicules vendus (+ 12 % par rapport à 2021). En Europe, Renault occupe la troisième place du podium du marché des véhicules électriques.

Conformément à ses ambitions d'atteindre le mix le plus vert du marché européen à l'horizon 2025, avec plus de 65 % de véhicules électrifiés dans le mix des ventes, Renault accroît sa part de ventes électrifiées de 9 points par rapport à 2021. La gamme E-Tech (électrique et hybride) représente désormais 39 % des ventes de véhicules particuliers Renault en Europe en 2022, alors que la moyenne du marché se situe autour de 30 %.

La Mégane E-Tech Electric complète l’offre de voitures électrique en Europe depuis le second semestre 2022. Ce modèle est devenu l'une des voitures électriques les plus populaires sur le marché des ventes aux particuliers avec 33 000 ventes. En 2023, la Mégane E-Tech Electric sera lancée en dehors de l’Europe.

Toujours en Europe, il convient de souligner que la marque occupe la troisième place à la fois sur le marché électrifié et celui du full électrique. Renault se retrouve derrière Toyota et Tesla, d’une part, et Tesla et Volkswagen, d’autre part.

Le full hybride prend le pas sur l’hybride rechargeable

La technologie full hybride est en plein essor chez Renault avec 119 000 unités commercialisées, soit un bond de 64 % par rapport à 2021. Cette technologie, très recherchée par les clients particuliers, atteint un mix de 31 % sur Clio, 30 % sur Captur, 65 % sur les ventes d'Arkana et constitue déjà la version la plus demandée du SUV Austral. En 2022, Renault est la deuxième marque en Europe pour les ventes de véhicules hybrides.

En France, le poids du full hybride (+ 34 %) a dépassé l’hybride rechargeable, qui accuse une chute de dix points. Face au recul de l’hybride rechargeable, le full hybride apparaît très complémentaire au full électrique sans avoir la contrainte de la charge de l’hybride rechargeable.

Une saine répartition des ventes entre l’Europe et l’international

Les ventes hors d'Europe de la marque s’élèvent à 43 %, ce qui permet de belles performances à l’international. Encore une fois, c’est l’une des forces de la marque Renault de parvenir à conserver un équilibre entre les ventes sur le Vieux Continent et le reste du monde.

Une présence internationale notable

Hors d'Europe, la marque poursuit sa croissance en Amérique latine en volume et en parts de marché. Renault occupe ainsi la cinquième place sur ce marché. Renault signe également de bons résultats en Turquie et en Inde. Au Maroc, Renault est la deuxième marque du pays.

La Turquie, avec un volume de 99 639 véhicules vendus (+ 22,6 % par rapport à 2021), et une part de marché en hausse de 1,7 point à 12,7 %, devient le quatrième marché de Renault. Au Maroc, le volume de ventes a augmenté de 11,4 % à 26 385 véhicules, et la part de marché atteint un record sur les dix dernières années avec 16,3 % (+ 2,9 points). En Inde, les ventes ont diminué de 10 % et la part de marché accuse un repli de - 0,7 point. Renault reste toutefois la première marque européenne sur le marché indien. En Amérique latine, la marque au losange progresse avec 283 116 ventes, soit une hausse de 8 % par rapport à 2021. Les volumes de ventes progressent également de 26 % en Argentine et de 30 % au Mexique grâce au succès de Kwid, quatrième véhicule à particuliers le plus vendu en Amérique latine.

Une stratégie validée en Europe

Au niveau européen, où la production était plus contrainte qu’ailleurs, la stratégie de Renault à appliquer les axes du plan Renaulution à travers trois axes : retrouver une meilleure position sur le marché des particuliers, repartir à la conquête du segment C et développer les modèles électrifiés. Sur ces trois axes, Renault a une croissance en volume et en mix de ventes.

Croissance sur les segments les plus créateurs de valeur

Renault a atteint son objectif de ventes aux particuliers, avec plus d'une vente sur deux auprès de cette cible. Le mix des ventes à particuliers a progressé de 8 points par rapport à 2021 pour atteindre 51 %, soit une progression de 7 points par rapport à la moyenne du marché. En conséquence, la part de marché des ventes aux particuliers s'est améliorée de 0,3 point par rapport à 2021 pour atteindre 6,1 %.

Retour gagnant sur le segment C

Autre point stratégique de développement pour la marque : le segment C. Renault y fait un excellent retour. La croissance sur le segment C s'accélère : les ventes de Renault progressent de 21 % avec plus de 200 000 immatriculations. Le succès de l'Arkana se poursuit, avec déjà plus de 80 000 ventes en 2022 (doublement des ventes par rapport à 2021 avec 41 800 unités). Toujours sur le même segment en version full électrique, la Mégane E a réussi son lancement sur le full électrique. Autre modèle porteur en 2023 : l’Austral réalise un bon départ en France et Espagne avec sa motorisation hybride.

Part de marché stable sur le marché du véhicule utilitaire

Sur le marché européen des véhicules utilitaires, Renault occupe la deuxième position avec une part de marché stable de 14,4 %. En 2022, Renault a complété sa gamme VU avec le nouveau Kangoo électrique et le nouveau Master électrique pour répondre aux attentes des clients. On retiendra que Renault se classe premier sur le segment des fourgonettes et deuxième sur celui des moyens/grands fourgons.

Quatre lancements en 2023 et la Mégane E commercialisée en dehors de l’Europe

« En 2023, la croissance de la marque Renault sera assurée par notre gamme E-Tech unique sur le marché, par la commercialisation en année pleine de la Mégane E -Tech Electric, du SUV Austral E-Tech, sans oublier quatre lancements importants avec des véhicules de grande qualité », conclut Fabrice Cambolive.

Nous vous recommandons

Honda se réorganise pour placer l’électrification au cœur de son réacteur

Honda se réorganise pour placer l’électrification au cœur de son réacteur

Le groupe Honda annonce une importante réorganisation qui vise à faire du développement du véhicule électrique le centre de son business. Il simplifie aussi ses grandes régions mondiales et la France est concernée.Le groupe Honda...

Le constructeur de navettes autonomes Navya au bord du gouffre

Le constructeur de navettes autonomes Navya au bord du gouffre

François Liquier est le nouveau responsable développement réseau de Mazda France

Nomination

François Liquier est le nouveau responsable développement réseau de Mazda France

Conduite autonome : Alphabet (Google) va tailler dans les effectifs de sa filiale Waymo

Conduite autonome : Alphabet (Google) va tailler dans les effectifs de sa filiale Waymo

Plus d'articles