Mann+Hummel a pu sauver sa rentabilité malgré la crise

Alexandre Guillet
Mann+Hummel a pu sauver sa rentabilité malgré la crise

Mann+Hummel a pu sauver sa rentabilité malgré la crise

Ébranlé par la crise, Mann+Hummel a vu son chiffre d’affaires accuser un léger repli en 2020, mais les indicateurs de profitabilité sont en progression. Pour 2021, la guidance est plutôt sereine, surtout que le marché de la filtration est promis à une phase de croissance jusqu’en 2027.

Mann+Hummel a publié ses résultats pour l’exercice 2020, qualifié de « très difficile pour le business » par le président Kurk Wilks, qui a pris ses fonctions au début de l’année…2020. Le chiffre d’affaires s’est établi à 3,8 milliards d’euros, soit une légère baisse par rapport à 2019, de - 8,9 %, à rapporter, par exemple, au recul de 16,9 % de la production automobile mondiale. « Nous avons réussi à faire mieux que le marché, grâce à une politique de diversification déjà initiée depuis quelques années », souligne Emese Weissenbacher, directeur financier du groupe.

Les plans d’économies ont aussi été déployés avec efficacité et le secteur de l’aftermarket a été très profitable, avec des gains de parts de marché. Si bien que malgré ce contexte hostile, le résultat d’exploitation ressort positif, à 165 millions d’euros, et même en progression par rapport à 2019. Il en va de même pour l’Ebitda qui s’affiche à 404 millions d’euros, contre 387 millions en 2019.

« Nous avons réussi à répondre rapidement au choc du coronavirus et à ne pas fermer nos sites de production tout en veillant, bien entendu, à la sécurité de nos collaborateurs. Cela nous a prémuni contre d’importantes pertes en production et même si nous avons eu des problèmes d’approvisionnements avec certains fournisseurs, notre management du sourcing et de nos process s’est révélé payant », met en avant Nic Zerbst, COO du groupe.

« Dans le contexte de 2020, notre plan Leadership in Filtration a montré son efficacité, notamment sous l’angle des technologies. Et nous sommes alignés avec les impératifs de mobilité durable, car nous garantissons la garantie de l’air ou de l’eau avec nos solutions », souligne Kurk Wilks, qui rappelle que le groupe a aussi mené à bien deux opérations de croissance externe, avec la prise de contrôle de Helsatech et de Helsacomp, ce qui ouvre de nouvelles perspectives d’innovations produits autour de la filtration moléculaire du futur.

À propos d’avenir, Mann+Hummel estime que la pandémie va encore avoir une empreinte sur le marché en 2021, sans y voir un motif d’inquiétude. « Nos liquidités sont solides et nous ne voyons pas de nouveaux risques majeurs susceptibles de déstabiliser le groupe. Nous allons poursuivre notre pilotage stratégique en refondant nos BU, en orientant notre R&D vers de nouvelles solutions de filtration et en digitalisant plus encore nos process », conclut la direction du groupe.

JPEG - 47.2 ko
Dans un contexte épouvantable, Kurk Wilks rend un premier bilan très flatteur à la tête de Mann+Hummel.

Nous vous recommandons

[Vidéo] L'essentiel des actualités de la semaine du 22 au 26 novembre 2021

Vidéo

[Vidéo] L'essentiel des actualités de la semaine du 22 au 26 novembre 2021

L'essentiel des actualités de la semaine du 22 au 26 novembre 2021.Retour en images sur l'essentiel des actus de la semaine du 22 au 26 novembre...

29/11/2021 |
Chimirec recrute pour son futur site

Chimirec recrute pour son futur site

Continental rappelle 67 128 pneus

Continental rappelle 67 128 pneus

Sygic lance la reconnaissance des panneaux de signalisation routière

Sygic lance la reconnaissance des panneaux de signalisation routière

Plus d'articles