Marché Europe : l'été 2021 n'a pas brillé

Clotilde Gaillard

Sujets relatifs :

Marché Europe : l'été 2021 n'a pas brillé

Marché Europe : l'été 2021 n'a pas brillé

Selon les données de l’ACEA, le marché européen des voitures particulières a subi un net recul en juillet et août 2021, après quatre mois de croissance. Les deux mois d’été ont respectivement affiché des baisses d’immatriculations de 23 % et 19 %.

Faut-il s’inquiéter pour la rentrée ou se dire que cela ne peut pas être pire ? Se montrant catatonique, alternant des périodes de dynamisme euphorique et de volumes atones, le marché européen peut nous réserver quelques surprises… Quoi qu’il en soit, l’été 2021 a été à l’image de la météo estivale, à savoir accablant. En témoignent les chiffres avancés par l’ACEA qui évalue les chutes des nouvelles immatriculations sur juillet à - 23,2 % par rapport à juillet 2020 avec 823 949 unités mises à la route, et celles d’août à - 19,1 % avec 622 993 VN enregistrés. C’est la première fois depuis février que les ventes automobiles de l’UE repassent sous celles de 2020.

Les quatre principaux marchés de l’UE, à savoir la France, l’Allemagne, l’Italie et l’Espagne, ont quant à eux affiché des tendances similaires. En juillet, c’est l’Hexagone qui a connu la plus forte contraction de ses immatriculations (- 35,3 %), devant l’Espagne (- 28,9 %), l’Allemagne (- 24,9 %) et Italie (- 19,2 %). Au cours du mois d’août, les taux de variations, négatifs et toujours à deux chiffres, ont toutefois vu la France rattraper son retard, ne subissant qu’un repli de 15 %. Le pays accusant la plus importante décroissance devient donc l’Espagne (- 28,9 %), talonné par l’Italie (- 27,3 %), l’Allemagne (- 23 %) et la France en dernier lieu.

Petite consolation avancée par l’ACEA : au cours des huit premiers mois de 2021, les volumes de ventes ont connu une augmentation de 11,2 % par rapport à l’an dernier, s’établissant à 6,8 millions de voitures particulières neuves au total. L’ensemble du territoire européen connaît donc une progression cumulée mais, au regard des faibles performances du marché de l’UE pendant les mois d’été, on est en droit de se demander si la tendance va perdurer jusqu’à la fin de 2021.

En tout cas, à l’heure actuelle, le « Big Four » reste dans le vert depuis le début de l’année puisque l’Italie connaît une augmentation de ses immatriculations de 30,9 % sur les huit premiers mois cumulés, la France de 12,8 %, l’Espagne de 12,1 % et l’Allemagne, qui avait su à peu près se maintenir sur 2020 en ne tombant jamais sous le référentiel des 100 000 unités mensuelles, de 2,5 %. Enfin, en ce qui concerne les groupes de constructeurs automobiles européens, ils ont tous pris un coup de chaud cet été sauf Mazda et son évolution de + 7 %.

Nous vous recommandons

Journée de la filière automobile, Thierry Breton : "L'Europe ne pourra pas se passer du nucléaire"

Journée de la filière automobile, Thierry Breton : "L'Europe ne pourra pas se passer du nucléaire"

La table ronde réunissant Thierry Breton, Béatrice Foucher (DS) et François Liotard (Lisi Automotive) a mis en exergue le dialogue toujours difficile entre les autorités européennes et les industriels. Ainsi que les frictions qui...

Journée de la filière automobile : Luca de Meo Renault estime que la France peut encore rattraper son retard

Journée de la filière automobile : Luca de Meo Renault estime que la France peut encore rattraper son retard

Luc Chatel PFA confirme que l'automobile joue sa survie

Événement

Luc Chatel PFA confirme que l'automobile joue sa survie

#CONNECT Distribution 2021 : inscrivez-vous au rendez-vous annuel à La Baule

#CONNECT Distribution 2021 : inscrivez-vous au rendez-vous annuel à La Baule

Plus d'articles