Marché Europe : les utilitaires plongent en décembre et sur l'ensemble de 2020

Clotilde Gaillard
Marché Europe : les utilitaires plongent en décembre et sur l'ensemble de 2020

Marché Europe : les utilitaires plongent en décembre et sur l'ensemble de 2020

En décembre 2020, le marché européen des véhicules utilitaires a enregistré une baisse significative de ses immatriculations. Selon l’ACEA, ce segment a reculé de 4,2 %, comptabilisant 170 122 unités. Sur la totalité de cette année compliquée, l’effondrement est d’autant plus avéré que les volumes s’établissent à presque - 19 %.

Novembre 2020 semblait porteur d’optimisme, le marché européen des véhicules utilitaires ayant su redresser un peu la barre avec une hausse, contenue mais réelle, de 0,1 %. Malheureusement, le mois dernier, cette lueur d’espoir a été soufflée par une nouvelle chute des immatriculations sur ce segment des VU. Selon les chiffres publiés par l’ACEA, le douzième mois de l’année 2020 a vu les immatriculations d’utilitaires neufs dans l’Union européenne se contracter de 4,2 %. Soit 170 122 unités vendues en décembre 2020 contre 177 580 à la même période l’an passé.

Cette dégringolade du mois de décembre s’explique par « le ralentissement de la demande de fourgonnettes [- 6 % en décembre 2020 et - 17,6 % sur l’année globale], qui représentaient plus de 85% de toutes les immatriculations », analyse l’ACEA. Pour preuve : les segments des poids lourds et des bus ont enregistré de meilleures performances qu’en 2019.

Des comportements d’achats différents suivant les marchés nationaux

Portés par les marchés d’Europe centrale, les engins de 16 t et plus ont ainsi comptabilisé 16 839 nouvelles mises à la route au sein de l’UE en décembre, soit une hausse de 11,8 % d’une année sur l’autre. Les camions moyens et lourds, eux, ont assumé une solide croissance de + 7,1 % sur le dernier mois de l’année 2020, tandis que les immatriculations de bus et autocars de plus de 3,5 t ont augmenté de 13,4 % par rapport à décembre 2019. De bons résultats à modérer toutefois puisque, sur l’ensemble de 2020, aucun segment n’a résisté, s’affichant tous dans le rouge entre - 20 % et - 27 %.

PDF - 475.2 ko

Les chiffres avancés par l’ACEA sont également mitigés au niveau des principaux marchés de l’UE. Si les ventes totales de décembre 2020 progressent en Allemagne (+ 4,7 %) de même qu’en Espagne (+ 2,3 %), il n’en est pas de même pour l’Italie et la France qui se rétractent respectivement de - 9,4 % et - 2,1 %.

2020 termine en baisse à - 18,9 %

Au global, 2020 est loin d’avoir été glorieux pour le marché UE des véhicules utilitaires mais il fait toutefois mieux que celui des VP neufs. Alors que celui-ci a accusé un repli de 23,7 %, les VU neufs n’ont reculé que de 18,9 %, atteignant 1,7 million d’unités contre 2,1 millions en 2019. Un éboulement que n’ont pas su endiguer les taux positifs de septembre et novembre, le premier semestre de 2020, marqué par l’impact rude de la pandémie de Covid-19, ayant durablement pesé sur la compétitivité du reste de l’année.

Enfin, si l’on considère les résultats de 2020 dans leur ensemble et dans le détail des divers marchés, on remarque que tous les pays de l’UE ont subi des évolutions négatives à deux chiffres, à l’exception du Danemark (- 9,2 %). Parmi les quatre principaux marchés, l’Espagne apparaît comme celui ayant été le plus vivement touchée par la crise (- 26,1 %), suivie de la France (- 16,9 %), de l’Italie (- 15,1 %) et de l’Allemagne (- 14,8 %). À l’échelle européenne, enfin, c’est la Lituanie et la Suède qui sombrent le plus profondément à respectivement - 39,1 % et - 38,8 %. Le Royaume-Uni, bien que sorti de l’UE, se place, lui, dans la moyenne haute à - 22 %.

Nous vous recommandons

Marché VP Europe : + 6,6 % depuis janvier 2021 mais – 23 % en septembre

Marché VP Europe : + 6,6 % depuis janvier 2021 mais – 23 % en septembre

Le mois dernier, la demande de voitures particulières neuves au sein l'UE a connu une perte de vitesse semblable à celle de juillet avec un repli de 23,1 %. S’établissant à 718 598 unités, septembre 2021 marque même le plus faible...

En septembre, les immatriculations en LLD représentaient 1 véhicule sur 3

En septembre, les immatriculations en LLD représentaient 1 véhicule sur 3

Top 10 VP et VU électriques : de la diversité dans les marques favorites

Top 10 VP et VU électriques : de la diversité dans les marques favorites

En France, les véhicules électrifiés frôlent les 18 % de parts de marché

En France, les véhicules électrifiés frôlent les 18 % de parts de marché

Plus d'articles