Marché VP Europe : + 6,6 % depuis janvier 2021 mais – 23 % en septembre

Clotilde Gaillard
Marché VP Europe : + 6,6 % depuis janvier 2021 mais – 23 % en septembre

Les ventes de voitures s’écroulent en Europe et reviennent à leur niveau de 1995.

© ThinkstockPhotos

Le mois dernier, la demande de voitures particulières neuves au sein l'UE a connu une perte de vitesse semblable à celle de juillet avec un repli de 23,1 %. S’établissant à 718 598 unités, septembre 2021 marque même le plus faible mois de septembre en volume depuis 1995 !

Le marché européen ne se relève toujours pas, comme en témoignent les chiffres émis par l’ACEA. Et cette fois ce n’est plus la faute de la pandémie mais de la pénurie. La crise sanitaire a en effet laissé place à une crise des semi-conducteurs causant un manque d'approvisionnement en véhicules. Chutant à 718 598 unités – contre 934 039 un an auparavant – le mois de septembre enregistre donc de faibles performances qui se répercutent au niveau des marchés nationaux. Dans les principaux pays de l'UE, l'Italie accuse la plus importante contraction (- 32,7 %), suivi de l'Allemagne (- 25,7 %), de la France (- 20,5 %) et, non loin, de l'Espagne (- 15,7 %).

Au regard de ces tristes résultats, l’évolution positive des ventes de VP en Europe au cours des trois premiers trimestres de 2021 ne suffit même pas à remonter le moral des troupes automobiles. Les immatriculations de voitures ont certes augmenté de 6,6 % pour atteindre 7,5 millions d'unités, mais c’est aussi parce qu’en comparaison les mois de mars à mai 2020 avaient été absolument désastreux. D’autant que, si l’on observe les comportements d’achats des consommateurs sur le quatuor des plus grands marchés de l’UE, on s’aperçoit que l'Italie, l'Espagne et la France redressent la tête avec respectivement + 20,6 %, + 8,8 % et + 8 %, mais qu’en contrepartie le marché automobile allemand s’inscrit dans le rouge avec - 1,2 %.

Sur le plan des constructeurs ayant le plus immatriculé au mois de septembre 2021, on note que Volkswagen conserve toujours la première place avec 156 228 même si son évolution flirte avec le - 30 %. Deuxième, le groupe Stellantis atteint quant à lui un recul de 30 %, beaucoup plus que Renault, sur la dernière marche du podium, qui voit toutefois ses ventes chuter de 21,8 %. De plus, contrairement à ses deux challengers qui parviennent à rester dans le vert sur les neuf premiers mois de l’année, le Losange dérape à - 6,5 % depuis le début de l’année. Enfin, Hyundai fait figure de rare et même unique marque à garder le cap sur les deux périodes, avec + 13 % en septembre 2021 et + 22,6 % sur les trois premiers trimestres.

Nous vous recommandons

Trajets domicile-travail : la voiture revient en force… pour l’instant

Trajets domicile-travail : la voiture revient en force… pour l’instant

Le loueur Alphabet France et l’institut Ifop viennent de publier l’édition 2021 de leur baromètre « Mobilité & entreprises ». De cette étude ressortent plusieurs chiffres clés, dont celui que 76 % des actifs français utilisent...

Top 10 des VN les plus vendus en France depuis le début de l'année

Top 10 des VN les plus vendus en France depuis le début de l'année

LLD : un troisième trimestre en demi-teinte

Etude

LLD : un troisième trimestre en demi-teinte

En octobre, le marché Europe des véhicules utilitaires était encore en berne

En octobre, le marché Europe des véhicules utilitaires était encore en berne

Plus d'articles