Mercedes-Benz dévoile son SUV 100 % électrique EQA

Alexandre Guillet
Mercedes-Benz dévoile son SUV 100 % électrique EQA

Mercedes-Benz dévoile son SUV 100 % électrique EQA

Après le lancement de l’EQC et de l’EQV, Mercedes-Benz présente l’entrée de gamme de son label 100 % électrique EQ, avec le SUV EQA, dérivé du GLA, qui pourra séduire une large clientèle. En attendant la berline EQS, premier modèle électrique non issu d’un cousin thermique, à l’été 2021.

Comme on parle de jumeau numérique dans l’industrie, on peut parfois parler de jumeau électrique dans l’automobile, car certains constructeurs, comme Mercedes-Benz, ont choisi de dériver de modèles thermiques leurs premières propositions 100 % électriques. Après l’élitiste EQC, dérivé du GLC en 2019, et l’élitiste et spécifique EQV, dérivé du Classe V, Mercedes-Benz lève le voile sur son entrée de gamme 100 % électrique, qui prend la forme d’un SUV baptisé EQA et adapté du GLA, deuxième vente de la marque en France derrière la Classe A. La commercialisation du modèle s’ouvrira le 4 février 2021, mais les premières livraisons sont attendues plus tardivement.

Un design pour plaire au plus grand nombre

Au lancement, seule la version EQA 250 sera disponible, faisant valoir plus de 420 km d’autonomie (WLTP) et une possibilité de charge rapide. Des versions plus puissantes suivront, ainsi qu’une déclinaison 4 roues motrices. Au niveau du style, le véhicule est très consensuel et seuls quelques motifs trahissent son appartenance au club « zéro émission », comme les blocs optiques soigneusement rehaussés d’une touche bleue par exemple. L’intérieur reprend cette note bleue appliquée à des codes premium éprouvés, notamment les écrans et le système d’infotainment qui a fait ses preuves. « Nos propositions digitales plaisent aux clients, y compris l’assistant vocal. Le saut technologique est accompli et surtout valorisé par nos clients, ce qui ouvre la voie à une nouvelle étape qui viendra avec le MBUX Hyperscreen de l’EQS », souligne Frédéric Grandvoinnet, directeur des ventes de Mercedes-Benz France.

La cible névralgique des flottes

Sachant que l’EQA sera disponible sous les 50 000 euros et « doté d’offres locatives très soignées », Frédéric Grandvoinnet n’hésite pas à parler d’un « véhicule particulièrement taillé pour le marché français, prix, gabarit et style ». De quoi prospecter sur une large cible de clientèle : « première voiture du foyer, mais aussi deuxième véhicule pour des clients plus séniors, sans oublier le potentiel lié aux possesseurs de Classe B et bien entendu les flottes, un segment sur lequel nous restons à un très bon niveau, ayant même réintégré de nombreuses car-policies l’an dernier, notamment grâce à notre maîtrise de l’électrification. Un atout qui va encore gagner en importance en 2021 ».

Car Frédéric Grandvoinnet est convaincu que les offres hybrides rechargeables (PHEV) de la marque, essence et diesel, ont bien évangélisé vers un potentiel passage au 100 % électrique. « Dans les concessions, nos vendeurs savent vendre ces produits. Nous l’avons démontré en 2020 en nous arrogeant 15 % du marché français des PHEV. Et cela monte en puissance, car environ 40 % de nos ventes correspondaient à des modèles électrifiés au dernier trimestre 2020 », souligne Frédéric Grandvoinnet. La France a ainsi été un acteur important dans la réussite de Daimler pour atteindre ses objectifs de CO2, ce qui n’était pas nécessairement attendu.

Des perspectives engageantes pour la marque

JPEG - 41 ko
Frédéric Grandvoinnet, directeur des ventes de Mercedes-Benz France.

Pour 2021, Frédéric Grandvoinnet reste prudent, incertitude liée à la crise sanitaire oblige, mais affirme néanmoins que Mercedes-Benz s’attachera à rester le leader du segment premium, en ayant encore creusé l’écart par rapport à BMW et Audi en 2020, grâce à son trio Classe A/GLA/B Class. « Nous savons pouvoir nous appuyer sur un réseau très professionnel et organisé, déjà bien concentré autour d’une trentaine d’investisseurs de référence. Cette proximité entre la marque et ses distributeurs a été particulièrement visible l’an dernier et quand il s’est agi de profiter de fenêtres de tir pour prendre des initiatives commerciales, nous avons su le faire de concert avec une très grande réactivité », met aussi en exergue Frédéric Grandvoinnet.

Pour conclure, on peut indiquer que les analystes d’IHS Markit tablent sur une belle progression de Mercedes-Benz en 2021 : + 17,2 % à plus de 61 000 ventes, pour une part de marché de 3,4 % (+ 0,2 %). Pour le modèle EQA, après un démarrage progressif, 50 000 ventes mondiales sont annuellement envisageables à terme (hors volume réalisé en Chine, de l’ordre de 20 000 unités supplémentaires).

Nous vous recommandons

Rivian contraint de retarder ses premières livraisons de SUV

Rivian contraint de retarder ses premières livraisons de SUV

Après des mois d’euphorie et une remarquable entrée en Bourse, le constructeur Rivian est entré dans une zone de turbulences, Ford dénonçant l’accord envisagé et la production de son SUV prenant vraisemblablement un retard...

26/11/2021 | Vie des marquesRivian
Sécurité : un limiteur de vitesse dans tous les VN à partir de juillet 2022

Sécurité : un limiteur de vitesse dans tous les VN à partir de juillet 2022

EVBox se connecte avec Chargemap

En bref

EVBox se connecte avec Chargemap

« L'hybride rechargeable reste le fil rouge de Mitsubishi pour les années à venir »

Vidéo

« L'hybride rechargeable reste le fil rouge de Mitsubishi pour les années à venir »

Plus d'articles