Mercedes-Benz Vans : "Sans véhicules électriques, il n'y a pas de croissance durable"

Leslie Auzèmery
Mercedes-Benz Vans :

© Mercedes-Benz Vans

Si la marque n'a pas encore retrouvé son niveau de 2019, la division utilitaires légers de Mercedes-Benz Group entend bien renouer avec la croissance en 2022. Pour y arriver, le développement de la gamme et notamment des modèles 100 % électrique apparaît comme un pilier de la stratégie. 

En 2021, Mercedes-Benz Vans a écoulé près de 400 000 véhicules utilitaires légers à travers le monde, dont 334 210 fourgons et 60 800 VUL type VP. Pour la France, les ventes s'établissent à 22 889 unités en léger recul de 2 % par rapport à 2019 (année de référence). Le Sprinter demeure le véhicule qui remporte le plus grand succès avec plus de 12 200 unités, devant le Vito (9 128 unités) et le Citan (1 518 unités). Les versions 100 % électriques disponibles dans la gamme ont représenté 806 immatriculations dont 62 % d'eSprinter grâce notamment à quelques livraisons importantes comme celle de 57 véhicules à SRP Polyservices à Lyon en septembre. Au global, la part de marché de la marque dans l'Hexagone s'est établie à 5,9 % en augmentation de 9 %. Pour 2022 et 2023, le constructeur mise sur une augmentation de ses ventes à deux chiffres afin renouer avec la croissance. Pour y parvenir, il compte sur l'arrivée de nouveaux véhicules, électriques notamment.

David Perdomo Hollatz, directeur général Vans de Mercedes-Benz France, commente : « la solidité de nos résultats 2021 et l’arrivée de nos nouveaux produits sont de bon augure pour nos ambitions. La France est de plus en plus vue par notre siège comme un marché de première importance, et nous poursuivons notre volonté d’avoir un réseau toujours plus focusé Vans. Ce avec, encore et toujours, la volonté de proposer la meilleure offre de valeur au service des pros."

Un plan produit ambitieux

Avec le lancement récent du Citan, Mercedes-Benz Vans compte s'attaquer de front au segment des mini-fourgons. Ce cousin du Renault Kangoo sera déclinée en différentes versions carrossées et disponible avec une boîte automatique dans le courant du premier semestre, avant de voir arriver au deuxième semestre la version 100 % électrique du modèle qui promet jusqu'à 300 km d'autonomie. Entre-temps, la production du nouveau eVito prendra effet en mars et une nouvelle option, Speed Delivery Door, va être proposé sur le Sprinter. À ces évolutions, viendront s'ajouter deux nouveaux modèles : la Classe T, version familiale du Citan, et sa version électrique l'EQT.

Une nouvelle plateforme dédiée à l'électrique

Pour soutenir le développement de ces modèles zéro émissions, axe stratégique majeure de la marque, le constructeur pousse ses investissements. Pour David Perdomo Hollatz, "il n’y a pas de croissance durable sans véhicules électriques". Ainsi, sans envisager d'autres alternatives comme le GNV ou l'hydrogène, la marque concentre ses efforts sur le développement d'une nouvelle plateforme dédiée aux utilitaires 100 % électriques. Cette dernière devrait voir le jour au plus tard en 2025 afin de faire coexister une offre électrique premium et une offre thermique qui sera toujours d'actualité.

Nous vous recommandons

Volkswagen Véhicules Utilitaires nomme son nouveau responsable développement

Nomination

Volkswagen Véhicules Utilitaires nomme son nouveau responsable développement

Au 1er janvier, Karsten Franz succèdera à Kai Grünitz, qui a rejoint le directoire de Volkswagen Véhicules Particuliers le 1er octobre dernier.Jusqu'alors directeur technique véhicules utilitaires, Karsten Franz sera promu dans quelques...

Clotilde Delbos quitte Renault Group

Nomination

Clotilde Delbos quitte Renault Group

Livraison du dernier kilomètre : DHL Deutsche Post étoffe sa flotte avec 2 000 Ford E-Transit

Vidéo

Livraison du dernier kilomètre : DHL Deutsche Post étoffe sa flotte avec 2 000 Ford E-Transit

Toyota croit fermement au moteur thermique à hydrogène

Toyota croit fermement au moteur thermique à hydrogène

Plus d'articles