Vidéo

Essai - Mercedes EQS 450+ : luxe watté

Essai - Mercedes EQS 450+ : luxe watté

© Mercedes-Benz

Plutôt que d’électrifier sa limousine Classe S, Mercedes a conçu une alternative avec l’EQS. Tout aussi luxueuse, elle fait le pari d’une motorisation électrique dont l’autonomie et les aptitudes routières lui confèrent presque la même polyvalence.

À l’heure où l’électrification complète est devenue la martingale, Mercedes n’entend pas bousculer ses meilleurs clients, ceux qui sont fidèles à la Classe S et à ses motorisations thermiques fussent-elles hybridées. Pour étendre le 100 % électrique jusqu’au sommet de sa gamme, la marque à l’étoile a conçu une nouvelle proposition, l’EQS. Elle entend capter une nouvelle clientèle, un peu auprès des plus jeunes clients de la Classe S (mais sans cannibaliser), et beaucoup auprès de la concurrence, parfois plus roturière et américaine. Mercedes a vu les choses en grand avec 5,22 mètres de long, un gabarit entre celui de la Classe S standard et sa version limousine.

L’espace à bord est des plus généreux, y compris aux places arrière mais l’habitacle donne envie de s’asseoir à l’avant pour profiter du clou du spectacle : l’hyperscreen (une option à 8 000 euros sur cette version). Ce bandeau, composé de trois écrans numériques et haptiques, court sur toute la largeur du tableau de bord, soit 1,41 mètre. Ainsi, le passager, reconverti en copilote 3.0, peut prendre les commandes tactiles du système d’info-divertissement ou se commander un massage personnalisé.

Une grosse bête de 2,5 tonnes

Pour mouvoir ce salon high-tech, Mercedes a tapissé le plancher de batteries jusqu’à atteindre 107,8 kWh. Un niveau « kolossal » qui confère une autonomie de 784 km (WLTP), proche d’une Classe S. Au prix, cependant, d’un surpoids de 500 kg par rapport à ce modèle. Mais la bonne surprise tient à la capacité de cette électrique à faire oublier son embonpoint en roulant. Grâce aux quatre roues directrices qui braquent à 10°, l’EQS manœuvre presque aussi serré qu’une Classe A. Sur route, ce braquage confère une étonnante agilité à la voiture qui reste imperturbable en haussant le rythme. Et grâce au travail réalisé à Stuttgart sur les suspensions, l’EQS est un épais tapis volant qui snobe les imperfections de la chaussée. De quoi arriver reposé à la prochaine borne qu’on choisira avec une puissance de 200 kW pour repartir en 31 minutes.

Nous vous recommandons

Ford étend encore sa gamme flexifuel avec le Puma E85 EcoBoost Hybrid

Ford étend encore sa gamme flexifuel avec le Puma E85 EcoBoost Hybrid

Déjà disponible à la commande en bicarburation sans-plomb / bioéthanol, le SUV citadin Puma peut désormais être commandé avec une motorisation mild-hybrid acceptant l'E85.Le constructeur automobile américain Ford continue d'étoffer...

26/01/2022 | SUVBioéthanol
Les SUV Volvo C40 Recharge et XC40 évoluent

Les SUV Volvo C40 Recharge et XC40 évoluent

Essai - MG ZS EV : du mieux toujours à prix doux

Vidéo

Essai - MG ZS EV : du mieux toujours à prix doux

Jeep poursuit l'électrification de sa gamme avec les Renegade et Compass eHybrid

Jeep poursuit l'électrification de sa gamme avec les Renegade et Compass eHybrid

Plus d'articles