Micromobilité : Gouach lève 3,3 millions d’euros pour ses batteries électriques réparables

Alexandre Guillet

Mis à jour le à

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Micromobilité : Gouach lève 3,3 millions d’euros pour ses batteries électriques réparables

Gouach propose une solution de réparation des batteries qui ouvre de grandes perspectives de deuxième vie.

© Gouach

La start-up Gouach vient de boucler sa première levée de fonds séduisant les investisseurs avec ses batteries électriques éco-conçues et réparables en moins de dix minutes. Avec les flottes de vélos, de trottinettes ou de scooters comme principaux marchés cibles.

Retenue par la promotion 2022 du dispositif NA20, porté par la French Tech Bordeaux et les six communautés French Tech de Nouvelle-Aquitaine la start-up Gouach annonce avoir mené à bien une levée de fonds portant sur 3,3 millions d’euros. Cette levée de fonds a été menée par le fonds Breega, avec le soutien de business angels, de la Région Nouvelle-Aquitaine et de Bpifrance.

Une notion de réparabilité importante pour l’environnement et le business

Partant du constat que près de 80% des composants des batteries considérées en fin de vie sont encore en état de fonctionnement, Gouach a développé une batterie électrique éco-conçue et réparable en moins de dix minutes, particulièrement adaptée aux problématiques des flottes de vélos, trottinettes, scooters, voire petits véhicules électriques. Des tests ont été menés à Bordeaux avec Pony, opérateur de vélos et trottinettes en libre-service, et se sont révélés concluants.

Une approche ancrée dans l’économie circulaire

« Cette batterie permet d’initier une économie circulaire du vélo : elle est réparable localement (lutte contre l’obsolescence programmée et création d’emplois locaux) et permet la réutilisation et le recyclage des cellules usées (seconde vie et réduction de l’empreinte carbone). Sur le plan écologique, elle émet 2,6 fois moins de CO2 qu’une batterie classique et consomme 2,5 fois moins de litres d’eau, tout en étant aussi performante, d’après une étude menée par Magelan », détaille l’équipe de Gouach, pilotée par Alexandre Vallette, Maxime Agor et Maël Primet.

A l’attaque du vaste marché de la micromobilité urbaine

Avec cette levée de fonds, Gouach va pouvoir se lancer dans la commercialisation de sa solution et recruter de nouveaux talents, une quinzaine de postes environ. De quoi réjouir Maximilien Bacot, founding partner chez Breega : « Gouach est la première entreprise européenne à s’attaquer en profondeur au problème de l’obsolescence des batteries du secteur de la micromobilité. Sa batterie brevetée, intelligente et réparable est un must have pour les constructeurs et fournisseurs de la micro-mobilité, leur permettant de réduire à la fois coûts et empreinte carbone ».

Nous vous recommandons

Le groupe Faurie distribue la marque Kleuster

Le groupe Faurie distribue la marque Kleuster

Marc Faurie, président du groupe éponyme, vient d'intégrer à son réseau de distribution la marque Kleuster afin de répondre aux enjeux de mobilité des professionnels dans le cadre de la logistique du dernier kilomètre.À l'instar du...

ZFE : des évolutions attendues au 1er juillet (Paris, Lyon, Grenoble...)

ZFE : des évolutions attendues au 1er juillet (Paris, Lyon, Grenoble...)

La flotte Hype intègre le Citroën ë-Jumpy électrique... en attendant l'hydrogène

La flotte Hype intègre le Citroën ë-Jumpy électrique... en attendant l'hydrogène

Sensibiliser au risque routier professionnel avec humour et en vidéo

Sensibiliser au risque routier professionnel avec humour et en vidéo

Plus d'articles