Mobilians réclame un plan d'urgence pour répondre à la crise de la filière automobile

Christophe CARIGNANO
Mobilians réclame un plan d'urgence pour répondre à la crise de la filière automobile

Pour la première fois depuis 1975, le marché devrait se situer en 2022 en-deçà des 1,5 million d’immatriculations.

Suite à la publication des statistiques le 1er mai 2022 du marché automobile français en avril dernier, Mobilians réagit dans un communiqué face à l'ampleur de cette onzième baisse consécutive des immatriculations. L'organisation de la filière aval de l'automobile réclame un plan d'urgence pour répondre à cette crise d'une ampleur inédite depuis 1975. 

Le bilan des immatriculations pour le mois d’avril 2022 vient d’être publié, confirmant la chute vertigineuse et ininterrompue que connaît le marché automobile depuis ces deux dernières années. Crise du Covid-19, pénurie des semi-conducteurs et guerre en Ukraine sont autant de chocs violents qui ont plongé le marché automobile dans une situation abyssale, sans aucune perspective de reprise.

Sous la barre des 1,5 millions d'unités en 2022

Pour la première fois depuis 1975, le marché devrait se situer en 2022 en-deçà des 1,5 million d’immatriculations. « L’impact pour la filière automobile dans son ensemble, et le secteur de la distribution automobile en particulier, est immense et sans précédent, alors que ces entreprises ne bénéficient à l’heure actuelle d’aucun dispositif d’accompagnement de crise de la part de l’État, commente Mobilians. L’automobile fait pourtant partie des rares secteurs qui n’ont jamais connu de reprise depuis la crise sanitaire ».

Un empilement de chocs violents

Comme le rappelle justement Mobilians, le marché est confronté à un empilement de chocs violents – crise sanitaire, pénurie des semi-conducteurs et guerre en Ukraine – qui ont contribué à l’aggravation progressive des chiffres du marché automobile, et aux chiffres alarmants enregistrés ces derniers mois. Aucun retour à la normale n’est prévu avant l’année 2024 selon les acteurs du marché, l’inquiétude grandissant chez les entreprises de la filière sur les conséquences de cette dérive.

Le canal des ventes à particuliers n’a jamais été aussi bas

En comparant le premier trimestre 2022 à celui de 2021 sur le segment des particuliers, la baisse enregistrée s’élève à - 11,3 %. En comparaison du premier trimestre 2007, année où le marché français se situait à un niveau de ventes « normé » à 2 millions d’immatriculations, la baisse se situe à - 41,3 %. Seule exception, la relative résistance du marché aux particuliers sur le mois de mars 2022, avec seulement - 7 %, qui constitue un phénomène isolé, pouvant s’expliquer par l’anticipation d’une hausse du prix du catalogue de véhicules et l’augmentation du prix des carburants, favorisant les ventes de véhicules électriques.

L’automobile est au cœur de la problématique de pouvoir d’achat des Français : dans un contexte de pénurie des semi-conducteurs et de crise ukrainienne, la hausse constante du prix des véhicules, la contraction du marché du véhicule d’occasion et l’augmentation des prix des carburants ont un impact sans précédent sur l’accès à la mobilité quotidienne des ménages.

Mobilians invite le prochain (nouveau) gouvernement à un plan d'urgence

Selon l’étude menée par Mobilians auprès de ses adhérents, les distributeurs automobiles sont de plus en plus inquiets sur l’impact de la chute vertigineuse du marché, et l’absence de toute reprise à court et moyen terme. Contrairement à la période de la crise sanitaire, pendant laquelle les distributeurs bénéficiaient d’une prise en charge totale du chômage partiel, il n’existe pas de mesure comparable en 2022, alors que le secteur s’enfonce lourdement dans la crise.

Un impact direct sur les emplois dans la distribution automobile

L’enquête réalisée par Mobilians indique que les ajustements devraient s’opérer sur les effectifs salariés des distributeurs automobiles : 43 % des concessionnaires projettent de réduire leurs effectifs, et 46 % d’entre eux pensent devoir le faire dans le délai des trois prochains mois.

Parmi les priorités du prochain gouvernement, Mobilians demande de fixer une réunion de crise en urgence avec les acteurs de la filière automobile, afin d’étudier les mesures permettant de répondre à la chute abyssale du marché et à la problématique grandissante du pouvoir d’achat des Français.

Parmi les pistes d’actions à explorer, des dispositions visant à accompagner les entreprises du secteur et à répondre à l’enjeu croissant de pouvoir d’achat :

  • mise en place du chômage partiel avec une prise en charge à 100 % par l’État, à l’instar des mesures d’urgence prises dans le cadre du Covid-19, permettant d’éviter les réductions d’effectifs ;
  • instauration de nouveaux PGE, pour répondre à la situation de crise dans laquelle se trouvent les entreprises du secteur ;
  • adoption de mesures spécifiques à l’attention des Français les plus modestes pour faciliter leur accès à la mobilité du quotidien : il s’agit de définir des mesures qui soient adaptées aux publics visés, en limitant le reste à charge pour parvenir à une réelle efficacité. Les modalités d’un « leasing social » annoncé lors de la campagne par Emmanuel Macron devront ainsi, par exemple, être précisées.

Nous vous recommandons

Distribution automobile : 4 distributeurs Toyota récompensés

Distribution automobile : 4 distributeurs Toyota récompensés

Toyota vient de récompenser ses meilleurs concessionnaires européens dans le cadre des prix Ichiban de la satisfaction client. Sur les 47 distributeurs distingués, 4 sont français.Tous les ans, Toyota récompense ses meilleurs...

25/05/2022 | ConcessionConcessionnaire
Le Garac forme ses enseignants sur la mise à jour des calculateurs embarqués avec l'aide de Mobilians

Le Garac forme ses enseignants sur la mise à jour des calculateurs embarqués avec l'aide de Mobilians

#CONNECT distribution 2022 : rendez-vous à La Baule les 8 et 9 novembre 2022

#CONNECT distribution 2022 : rendez-vous à La Baule les 8 et 9 novembre 2022

Parts Holding Europe (Autodistribution) dépasse les 2 milliards d’euros en 2021

Parts Holding Europe (Autodistribution) dépasse les 2 milliards d’euros en 2021

Plus d'articles