Enquête

Mobilité domicile-travail : 71~% des Franciliens veulent réduire le temps passé dans les transports

Clotilde Gaillard
Mobilité domicile-travail : 71~% des Franciliens veulent réduire le temps passé dans les transports

Mobilité domicile-travail : 71~% des Franciliens veulent réduire le temps passé dans les transports

Selon une étude menée par le think tank Forum Vies Mobiles, le télétravail induit par la crise sanitaire a poussé de nombreux salariés de l’Île-de-France à repenser leurs déplacements, notamment pour se rendre au bureau.

Mardi 4 mai, le Forum Vies Mobiles et la Fabrique Écologique organisent une audition entre les candidats aux élections régionales d’Île-de-France. En amont de l’événement, l’institut de recherche s’est interrogé sur les nouvelles attentes des Franciliens en matière de modes de vie et de mobilité. Le Forum Vies Mobiles a donc réalisé, en association avec la plateforme Becoming, une enquête en ligne auprès d’un échantillon représentatif de 1 004 habitants de Paris et sa grande couronne afin de confronter les têtes de liste politiques avec les résultats obtenus. Car les aspirations soulevées en matière de mobilité pèseront autant dans le débat que dans les urnes.

Un habitant sur deux veut travailler à moins de 15 minutes de chez lui

Cette période de fortes contraintes sur la mobilité pousse beaucoup de Franciliens à opérer des changements de modes de vie profonds. Ainsi, trois quarts du panel sondé (74 %) désirent ralentir le rythme pour mieux maîtriser les différents aspects de leur vie quotidienne.

Une tendance qui s’accompagne d’une volonté de proximité, 77 % du panel espérant ainsi pourvoir pratiquer leurs activités à l’échelle de leur quartier quand 71 % comptent, elles, passer moins de temps dans les transports qu’avant la crise. Concrètement, la moitié des Franciliens aimerait pouvoir travailler à moins de 15 minutes de chez lui et un tiers souhaite même avoir la possibilité se rendre à son travail à pied. Une exigence qui se révèle proportionnelle au niveau de diplôme de la personne interrogée.

Le télétravail plébiscité… à petite dose

Avec la pandémie, une nouvelle organisation des temps du travail se dessine également. Alors que la grande majorité des habitants de la région parisienne sont en télétravail – 66 % des actifs pratiquent encore le télétravail au moins un jour par semaine et 28 % télétravaillent même encore à plein temps – deux tiers d’entre eux souhaitent conserver cet emploi à domicile. Mais pas tout le temps, cependant. Si ce besoin de flexibilité professionnelle est largement partagé (80 %), seuls deux tiers des salariés souhaitent pouvoir travailler au moins une journée par semaine depuis chez eux ou depuis un lieu proche de chez eux. Et bien sûr, puisque comme le veut l’adage « l’essayer c’est l’adopter », on remarque que ceux qui pratiquent actuellement le télétravail sont beaucoup plus favorables à voir cette pratique pérennisée (8 sur 10) que ceux qui ne le pratiquent pas (chiffre d’adhésion qui tombe à environ 4 sur 10).

Une meilleure répartition des activités sur le territoire

Bien que les Parisiens soient globalement plus satisfaits de leur cadre de vie que les habitants de la petite et de la grande couronne, un Francilien sur deux en moyenne aimerait déménager. Parmi ceux qui souhaiteraient même quitter la région, 81 % se déclarent prêts à dire adieu à la métropole pour s’installer dans des villes moyennes ou petites, voire à la campagne. Pour endiguer cet exode, les Franciliens avancent des mesures telles que la dépolarisation des activités, de l’emploi et des services afin que ceux-ci soient essaimé de manière plus équilibrée sur l’ensemble du territoire. Une idée qui recueille un taux d’acceptation record : 94 %.

De plus, plus de 8 Franciliens sur 10 se montrent également très enthousiastes vis-à-vis de la mise en place d’un écosystème plus complet, combinant transports collectifs, marche et vélo, en vue de limiter l’usage de la voiture. Néanmoins, « seulement » 32 % y sont très favorables, soit le taux le moins élevé parmi toutes les mesures proposées, fait observer le Forum Vies Mobiles. Preuve que la voiture, même si son recours s’avère de moins en moins automatique surtout pour de courts trajets, n’est pas encore définitivement remisée au garage.

Nous vous recommandons

Pénurie de composants : IHS Markit révise encore ses prévisions de marché automobile à la baisse

Etude

Pénurie de composants : IHS Markit révise encore ses prévisions de marché automobile à la baisse

Dans la foulée de la crise sanitaire, la pénurie de composants électroniques vient contrarier les flux de production automobile des constructeurs. Les experts de référence d’IHS Markit revoient encore leurs prévisions à la baisse...

25/10/2021 | FleetAftermarket
Marché Europe : l’hybride surpasse le diesel

Marché Europe : l’hybride surpasse le diesel

Sécurité routière : moins de morts mais plus de blessés en septembre

Sécurité routière : moins de morts mais plus de blessés en septembre

TCO : l'électrique plus compétitif que le thermique sur plusieurs segments, selon LeasePlan

TCO : l'électrique plus compétitif que le thermique sur plusieurs segments, selon LeasePlan

Plus d'articles