Enquête

Mobilité électrique : le nombre de cartes de recharge en recul selon NewMotion

Clotilde Gaillard
Mobilité électrique : le nombre de cartes de recharge en recul selon NewMotion

Mobilité électrique : le nombre de cartes de recharge en recul selon NewMotion

D’après une enquête réalisée par l’opérateur de recharge électrique NewMotion, six conducteurs sur dix affirment que la recharge intelligente encourage l’adoption de VE. De même, la détention de plusieurs cartes de recharge s’affaisse, preuve que les services proposés se font plus largement compatibles entre eux.

Donnant accès à 200 000 bornes en Europe, NewMotion s’inscrit comme l’un des principaux partenaires de la recharge électrique sur le Vieux continent. Fort de ce statut, l’entreprise filiale de Shell s’est attelé à dresser une photographie du maillage de la mobilité électrifiée entre 2020 et 2021. Sondant 10 586 conducteurs de VE en Allemagne, France, Belgique, Royaume-Uni et aux Pays-Bas, l’opérateur a relevé une confirmation des mentalités mais aussi une évolution des usages.

Une expérience de recharge améliorée

Si 60 % des automobilistes interrogés s’accordent à dire que la recharge intelligente est essentielle pour encourager l’adoption massive de véhicules électriques, la vitesse de recharge et l’efficacité énergétique sont également des facteurs clés. Ainsi, près de la moitié du panel (48 %) soutient qu’une disponibilité accrue des bornes publiques renforcera l’attrait pour le VE. Mais ce n’est pas le seul élément déterminant. La possession de trop nombreuses cartes de recharge dans son portefeuille étant aussi un frein à la mobilité branchée, il est rassurant de constater que cette problématique se résorbe petit à petit.

PDF - 3.3 Mo

Par conséquent, en un an, la proportion de conducteurs utilisant quatre cartes de recharge ou plus a nettement diminué, passant de 25 % en 2020 à 15 % en 2021. Désormais, 31 % des conducteurs sondés se déplacent même avec seulement deux cartes de recharge, alors que 13 % en utilisent trois. Néanmoins, lorsqu’on s’intéresse aux conducteurs affirmant que leur carte de recharge principale leur donne accès à tous les emplacements de recharge dont ils ont besoin, on constate que le taux moyen varie de 88 % aux Pays-Bas – où le nombre de bornes de recharge est le plus important – à 60 % en France, preuve que l’infrastructure demande encore à se solidifier. La situation devrait toutefois continuer à s’améliorer, grâce à la conclusion de davantage d’accords d’interopérabilité entre acteurs du secteur.

La recharge en lieux privés s’intensifie

Si le nombre de cartes de recharge possédé tend à baisser, c’est également parce que la recharge sur bornes publiques n’est plus forcément automatique. Si les points de recharge publics demeurent le premier choix d’une majorité de personnes – à savoir plus de six conducteurs européens sur dix (62 %) –, 68 % des répondants déclarent avoir installé une borne à domicile. Les entreprises européennes, bien qu’ayant encore du chemin à faire pour aider leurs employés à passer à l’électrique, ont elles aussi investi dans une infrastructure de recharge croissante. Les Pays-Bas (50 %) et le Royaume-Uni (44 %) sont en tête pour ce qui est de la disponibilité des bornes de recharge sur le lieu de travail, suivis de près par la France et la Belgique (chacune 38 %), puis l’Allemagne fermant la marche avec 32 %.

Le VE parvient à convaincre

Si l’enquête menée par NewMotion soulève la crainte du manque de bornes de recharge disponibles, inquiétude partagée par plus de la moitié des conducteurs (54 %), il semble cependant qu’il n’y ait pas de retour en arrière possible pour les propriétaires actuels de VE. Ainsi, seuls 4 % d’entre eux affirment que leur prochain véhicule sera à essence ou diesel, démontrant que les automobilistes sont séduits par l’usage d’un véhicule électrique, même si l’autonomie de certains modèles posent encore problème. Quant à connaître les raisons qui poussent à l’achat d’un VE, 58 % des sondés avance la durabilité, contre 34 % invoquant des raisons financières. L’expérience de conduite, elle, constitue la deuxième motivation pour 54 % des conducteurs.

Avec l’augmentation du nombre de personnes passant à l’électrique, il est donc fondamental que les infrastructures de recharge européennes s’érigent à un rythme soutenu, qu’elles soient installées à la fois par les pouvoirs publics et les entreprises. « Afin de soutenir cette transition énergétique, NewMotion et sa société mère Shell investissent dans une infrastructure étendue, à la maison, au travail et en déplacement et travaillent de concert pour fournir des solutions de recharge intelligente qui aident les conducteurs et les entreprises à gérer leur consommation d’énergie » rappelle donc Melanie Lane, PDG de NewMotion.

Nous vous recommandons

Le marché des flottes pèse désormais près de 50 % du marché national

Le marché des flottes pèse désormais près de 50 % du marché national

Après un premier semestre optimiste, le marché automobile s'effondre en cette fin d'année lourdement touché par une capacité de production amoindrie, en raison des différentes pénuries de matières premières que nous connaissons...

Trajets domicile-travail : la voiture revient en force… pour l’instant

Trajets domicile-travail : la voiture revient en force… pour l’instant

Top 10 des VN les plus vendus en France depuis le début de l'année

Top 10 des VN les plus vendus en France depuis le début de l'année

LLD : un troisième trimestre en demi-teinte

Etude

LLD : un troisième trimestre en demi-teinte

Plus d'articles