Mobilité : l’autosolisme toujours en tête des pratiques

Mobilité : l’autosolisme toujours en tête des pratiques

© Jackson David / Pixabay

Selon une étude du gestionnaire d'autoroutes Vinci, pour les déplacements domicile-travail, 8 conducteurs salariés sur 10 se trouvent seuls dans leur voiture. Preuve que le covoiturage entre collègues a encore du mal à percer dans les mœurs…

En 2019, le gouvernement espérait voir la part du covoiturage domicile-travail tripler en cinq ans, pour atteindre les trois millions de covoitureurs salariés à l’horizon 2025. Pour inciter cette tendance à partager l’habitacle de son véhicule en se rendant au travail, des voies réservées au covoiturage ont même vu le jour à Strasbourg, Grenoble, Lyon, Bordeaux ou en région parisienne. Malheureusement, le Covid-19 est passé par là dans l’intervalle et les efforts menés ont subi un coup d’arrêt.

La situation n’a donc pas évolué puisque, comme le démontre une étude publiée mercredi 20 avril par l’entreprise spécialisée dans la concession et l’exploitation d'infrastructures autoroutières, Vinci, environ 83 % des automobilistes présents sur la route le matin (entre 8 et 10 heures) ne transportent pas de passager(s) – sur 1,5 million de véhicules analysés à l'automne 2021 à proximité de grandes agglomérations de France hexagonale. Cet autosolisme connaît même un pic à 8 heures, avec 89 % de personnes seules. Un taux qui diminue progressivement pour passer sous la barre des 75 % vers 10 heures. En raison de la généralisation du télétravail, la pratique apparaît également en recul le vendredi, perdant 2 % en moyenne au niveau national ce jour-là.

Outre l’horaire, un autre indicateur fait fluctuer ces taux, à savoir la localité. Vinci recense en effet davantage de conducteurs seuls sur l'A11 au nord de Nantes, sur l'A10 à Tours ou sur l'A62 à Toulouse que sur l'A83 au sud de Nantes ou sur l'A8 entre Nice et Aix-en-Provence. Question de praticité des infrastructures ou manque de proposition de transport en commun dans la zone ? Les explications sont multiples et s’accumulent sans doute. Quoi qu’il en soit, mutualiser les trajets avec des collègues vivant dans son périmètre d’habitation aurait de multiples bénéfices à commencer par une réduction des bouchons et des émissions de CO2 (en plus de renforcer le lien social). Afin d'identifier les solutions à déployer pour lutter contre ce phénomène d'autosolismeVinci Autoroutes entend reconduire régulièrement cette évaluation. Ainsi, la prochaine édition du baromètre sera diffusée en juin 2022.

Nous vous recommandons

Avec la crise, les actifs reconsidèrent leurs déplacements

Etude

Avec la crise, les actifs reconsidèrent leurs déplacements

La voiture reste reine pour les trajets professionnels ou domicile-travail mais les préoccupations écologiques et surtout économiques poussent à se déplacer autrement. Une tendance que relève l’édition 2022 du baromètre «...

Les conducteurs de véhicules électrifiés préfèrent se charger... à domicile

Etude

Les conducteurs de véhicules électrifiés préfèrent se charger... à domicile

Le marché français du VN affiche une croissance à deux chiffres !

Le marché français du VN affiche une croissance à deux chiffres !

La France dépasse (à peine) les 75 000 points de recharge publics

La France dépasse (à peine) les 75 000 points de recharge publics

Plus d'articles