Mobilité : le défi des territoires peu denses

Mobilité : le défi des territoires peu denses

Mobilité : le défi des territoires peu denses

Parce que Paris n’est pas la France, un rapport du Sénat imagine la mobilité du futur dans les territoires peu denses. Autopartage, covoiturage, vélo, marche… huit scénarios se dessinent.

Le rapport « Mobilités dans les espaces peu denses en 2040 : un défi à relever dès aujourd’hui » établit des pistes pour améliorer les mobilités dans ces territoires, afin notamment d’y réduire l’usage individuel de la voiture, sans « opposer les modes de mobilité entre eux ». Il entend ainsi lutter contre les « mobilités à deux vitesses ».

« En milieu rural, la voiture reste utilisée dans plus de 80 % des déplacements du quotidien et la situation n’a pas tellement évolué depuis une décennie », constate d’emblée le sénateur socialiste de Meurthe-et-Moselle et auteur du rapport, Olivier Jacquin. Alors que les communes peu denses et très peu denses « constituent l’immense majorité des communes françaises (plus de 30 000), couvrent 90 % du territoire national et accueillent un tiers des habitants de notre pays ». Aussi, « qu’il s’agisse de services publics, de services commerciaux privés ou d’offres de mobilité, les espaces peu denses ont fait l’objet depuis plusieurs décennies d’un déséquipement préoccupant ». Ainsi, l’offre de transports publics y « tend à diminuer progressivement ».

De la « socialisation du transport »

« Tout le système de mobilité est [alors] construit autour de la voiture », constate le rapporteur. Ce « couteau suisse » des mobilités permet de se déplacer librement pour une multitude de besoins. Mais « la médaille a son revers » : un coût économique et écologique élevé, pris en charge par l’usager. Alors plutôt que de lutter contre la voiture, il apparaît « pertinent » d’inciter à « socialiser la pratique » du transport et privilégier des modes doux (vélo, marche).

« D’abord on utilise le réseau de transports existant et on l’améliore. Ensuite, on socialise la voiture : il suffirait de quelques véhicules d’usage socialisé, pour éviter à certains d’acheter une deuxième voiture. Les moyens sont nombreux comme l’autopartage à partir de la flotte d’une commune, d’une entreprise ou entre voisins. Et enfin, on privilégie la marche et le vélo, car même dans un petit village à l’habitat resserré, 50 % des trajets du quotidien se font en voiture à moins de 5 kilomètres », préconise l’auteur.

Huit scénarios d’ici 2040

En parallèle, la crise sanitaire a constitué « un laboratoire grandeur nature de démobilité », ayant ainsi fait « prendre conscience que d’autres modes de vie sont possibles et que des déplacements peuvent être évités ». L’auteur imagine alors huit scénarios en fonction de trois variables : l’évolution de l’attractivité démographique des territoires, la capacité des élus locaux à s’emparer des politiques de mobilité et l’appropriation des Français. Du « chacun son mode » à « l’autogestion », en passant par « l’échec » et le scénario du « wagon de queue », Olivier Jacquin explore toutes les possibilités mais insiste particulièrement sur le scénario « idéal » - « tout le monde a accès à des formes variées et complètes de mobilité » - et à l’inverse, le scénario du « rien de neuf » - « il n’ouvre aucune perspective autre que l’attente de ruptures technologiques : véhicules autonomes, petits véhicules électriques, vélomobiles. » Des conclusions qui seront valorisées prochainement par une proposition de loi ou des travaux législatifs.

Article initialement publié dans le n°264 (mars 2020) de L’Automobile & L’Entreprise

Nous vous recommandons

Hertz commande 100 000 Tesla !

En bref

Hertz commande 100 000 Tesla !

Le loueur Hertz vient de passer une méga-commande auprès du constructeur américain Tesla. Les véhicules devraient rejoindre sa flotte dans les prochains mois.Hertz semble sortir la tête de l'eau. Plombé par la crise sanitaire et placé...

L'Ugap développe la vente en ligne de véhicules légers

L'Ugap développe la vente en ligne de véhicules légers

AD lance AD Connect pour les flottes professionnelles

AD lance AD Connect pour les flottes professionnelles

Autogriff ouvre son capital à UI Investissement

Autogriff ouvre son capital à UI Investissement

Plus d'articles